* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

eternal evil of asia (the)

eternal evil of asia (the)
Aka: nan yang shi da xie shu

eternal evil of asia (the)

Lors d'un voyage en Thaïlande, quatre bons amis, Kong, Nam, Bon, et Ken, se retrouvent involontairement impliqués dans le meurtre et le viol de Shu Mei, la soeur d'un maître vaudou local. Ainsi, lors de leur retour à Hong Kong, un grand nombre de phénomènes étranges frappent régulièrement chacun d'eux : des parents décédés qui téléphonent la nuit pour se plaindre que leur cercueil n'est pas suffisamment confortable, Bon qui n'arrive plus a être en érection... tout ceci ira jusqu'à provoquer la mort mystérieuse de Kong, Nam et Ken.
C'est alors que Bon réussit à comprendre que tous ces ennuis sont provoqués volontairement par le maître vaudou thaïlandais, qui cherche à se venger par la magie noire, et aussi à s'en prendre sexuellement à distance à May, la soeur de Kong (et la fiancée de Bon). Cette dernière va alors faire appel à Mei, une amie d'origine Thaïlandaise qui pratique assidûment la sorcellerie.
Ainsi Magie blanche et magie noir vont s'affronter de manière inéluctable...


nan yang shi da xie shu

"The Eternal Evil Of Asia" est un excellent film de catégorie III : il commence comme un film de fantômes classique avec une scène d'apparition... mais très rapidement, au fil de l'histoire et pour le bonheur des inconditionnels, les événements se bousculent à un rythme complètement effréné, ne laissant pas de place aux longueurs et aux temps morts ! Ainsi chaques nouvelles scènes viennent apporter un plus au déroulement du scénario, et ne sont pas seulement un prétexte, (contrairement à d'autres films du genre) pour montrer du fantastique, de l'horreur ou encore de l'érotisme.
D'ailleurs ce film nous offre de nombreuses scènes cultes en la matière comme lors du combat entre le couple de magiciens et le maître vaudou, avec des techniques d'attaques aguichantes, comme la position rotative sur elle-même du 69 dans les airs. Puis il y a Elvis Tsui qui se retrouve malgré lui avec un pénis à la place de la tête, Ellen Chan qui se fait culbuter par un esprit invisible dans une voluptueuse et mémorable scène finale... vraiment on est gâté à ce niveau là. Tout comme aux niveaux horreur et fantastique, qui disons le clairement, sont bien fournis en effets spéciaux, le tout sur fond de comédie HK poilante !


eternal evil of asia (the)

Le casting quant à lui est splendide, et les petits plats ont été mis dans les grands car il porte à l'écran de grandes stars du cinéma Hong-kongais. Rien à redire ! On retiendra surtout la sulfureuse Elle Chan qui assure une prestation érotique généreuse et à la hauteur de son charisme, un Elvis Tsui ("Sex & Zen", "Viva Erotica"...) plus que jamais crédible en revenant prêt à tout détruire, Lily Chung Suk-Wai ("Daughter of Darkness"...) dans le rôle de Mei la sorcière thaïlandaise pratiquant la magie blanche, et un Benny Chan poilant qui attire les soupçons de sa femme à cause de son érection plus que difficile... Notons aussi l'excellente prestation de Ben Ng Ngai-Cheung ("Sex & Zen 2"...) dans le rôle de Laimi le sorcier thaïlandais. Il est effroyable et rentre vraiment dans la peau de son personnage, on finit presque par se demander si il n'est pas réellement sorcier au bout du compte.


nan yang shi da xie shu

Niveau horreur c'est pas mal non plus, on a droit par exemple à un Bobby Au-Yeung envoûté qui massacre sa famille et part se jeter par la fenêtre pour s'écraser 5 ou 6 étages plus bas, en ayant embarqué des néons dans sa chute. Puis il faut dire que les revenants sont aussi bien réalisés, surtout Kong avec toute ses aiguilles plantées dans la tête... de bons effets spéciaux utilisés aussi à bon escient lors des nombreuses scènes érotico-fantastiques, mais aussi lors des combats. Car Man-Kei Chin s'est payé le luxe d'avoir pour chorégraphe le grand et très en vogue Deon Lam Dik-On (aussi connu sous le nom de Lam Tat-Ho), ce qui explique l'esthétique "Wu Xia Pian" dans les mouvements et les cadrages, une fluidité et une virtuosité incontestable !


eternal evil of asia (the)

Enfin on peut dire que "The Eternal Evil Of Asia" a tout pour plaire, avec de l'horreur, de l'érotisme spectaculaire, de l'humour et du fantastique bien dosé et bien maîtrisé. Il arrive largement à se hisser à la hauteur de ses ambitions scénaristiques. Si bien que cette oeuvre au look complètement démesuré est une véritable mine d'idées à elle seule, on pourrait même la qualifier de "leçon de cinéma catégorie III".
Alors "The Eternal Evil of Asia", film culte ? Disons que oui pour un film de catégorie III, car il remporte largement la mise par rapport aux autres films, voir navets du genre, qui se contentent parfois de privilégier un aspect (horreur, érotisme...) au profit d'un autre.
L'avantage c'est que l'on a ici un film esthétique, bien équilibré, au scénario ambitieux et qui vous scotche au fauteuil du début jusqu'à la fin.
A voir absolument !


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche