* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

fantasia

fantasia
Aka: gwai ma kwong seung kuk

fantasia

Le détective privé Michael (Lau Ching-Wan) et son acolyte de service Sam (Louis Koo) enquêtent sur une affaire de vol de pièces d'antiquités chinoises. C'est alors qu'ils font la rencontre d'une jeune sorcière guignolesque, au look de petite collégienne coincée (Cecilia Cheung), qui affirme posséder des pouvoirs magiques et avoir la capacité d'exaucer 3 de leurs voeux. Mais très vite les deux rationalistes et sceptiques de détectives vont se rendre compte qu'elle ne ment pas. Ils vont alors vouloir laisser libre court à leur imagination jusqu'à ce que Kin, un petit truand local vienne changer leur plan...


gwai ma kwong seung kuk

Fantasia rappelle 2 grandes comédies comiques Hongkongaises des années 70, "The Private Eyes" et "Games Gamblers Play", films des très célèbres frères Hui ("The Contract", "Security Unilimited"...). Et pour cause, Fantasia s'inspire pleinement de ces deux films, et ceci jusque dans le scénario et la mise en scène, au point de ressembler à un véritable remake ultra parodié, dont les fans de l'original n'apprécieront pas forcément la portée artistique.
On peut donc se dire que Ka-Fai Wai ne s'est pas vraiment foulé la cheville pour son scénario, ouvertement repompé sur ces oeuvres cultes et représentatives d'une époque où les réalisateurs de comédies avaient des idées... quelle honte !
Alors une question vient très vite à l'esprit : quel était son but en créant "Fantasia" ? Probablement de faire revivre de grands classiques hong-kongais des années 70. Ou peut-être est ce tout simplement par manque d'idées ?


fantasia

Une chose est certaine c'est que "Fantasia" affiche un casting excellent et une mise en scène à sa hauteur (c'est au moins ça de gagné)!
Avec un Francis Ng tordant de rire, qui reprend le rôle incarné par le grand Shek Kin dans "The Private Eyes". On pourra aussi se réjouir d'une apparition brève mais plus que bienvenue de Michael Hui (en chair et en os) à la fin du film. Cecilia Cheung quant à elle assure son rôle de sorcière bourrée de gadgets et plus ou moins déchue. Enfin il reste un Louis Koo et Jordan Chan (sensés incarner Sam Hui et Ricky Hui) qui assurent largement dans la mêlée leur part de clowneries. Ils sont tous les deux sous la direction professionnelle de Michael (Lau Ching-Wan) un détective privé adepte des coups foireux.
Notons que la scène où Jordan Chan atterrit dans l'espace est tout à fait poilante et d'anthologie : normal car c'est la seule originalité marquante du film. Et franchement si on se penche de plus près on s'aperçoit que tout cela sonne creux... car mis à part les gags, et la bonne intention des acteurs, "Fantasia" est un véritable concentré de contrefaçons ratées !


gwai ma kwong seung kuk

En effet, malgré tous ces bons sentiments, "Fantasia" n'a rien d'exceptionnel, dans le sens où il n'arrive absolument pas à la cheville de "The Private Eyes" ou de "Games Gamblers Play".
Alors il reste les nombreux gags visuels, parfois à grand renforts d'effets spéciaux, qui avouons le, font rire aux éclats et passer d'agréables moments.
Ceci dit, pour les habitués des comédies des frères Hui, l'ennui peut très vite gagner du terrain en raison d'une forte et désagréable impression de "déjà vu" pour ne pas dire de "réchauffé". Et oui, ça partait pourtant d'une bonne intention mais au bout du compte, les puristes du genre finissent par se demander si Ka-Fai Wai ne s'est pas contenté simplement de faire un copier/coller, nous faisant ainsi penser que le cinéma hong-kongais est malheureusement aujourd'hui à court d'idées.
Et puis on peut dire que l'ambiance 70's est complètement ratée, quel gaspillage pour un film qui est sensé se dérouler dans ces années là ! Car en incluant de mauvais stéréotypes, plastifiés-cellophanés-sous-vides des années 90 et 2000, il est parvenu à un anachronisme involontaire, dont les fans des années 70's se seraient bien passés.


fantasia

Fantasia et donc une petite comédie hong-kongaise sans autre prétention que de vouloir divertir, mais pas n'importe comment : en reprenant les classiques du genre et en les assaisonnant à la sauce Ka-Fai Wai.
Il reste donc une ambiance bon enfant dans des décors et costume 70's (ratés, ou surfaits, appelez ça comme vous voulez), de très bons gags visuels et enfin, de bons acteurs qui jouent pleinement le jeux et ne veulent qu'une chose : divertir à tout prix.
Ainsi si certains accrocheront au scénario ou riront aux éclats devant cette oeuvre hyper parodique, les initiés (à qui il est conseillé de zapper directement) des films des frères Hui pourront peut-être se lasser rapidement de revoir certaines scènes et situations comiques jouées par d'autres acteurs que le grand Michael Hui et ses frères.
Car finalement rien ne vaut l'original ! Et oui à vouloir imiter les grands Ka-Fai Wai s'est cassé la figure... allez, on se console en se disant que ça aurait pu être pire !


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposter