* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

children shouldn't play with dead things

children shouldn't play with dead things
Aka: revenge of the living dead, zombie graveyard, things from the dead, zreaks

children shouldn't play with dead things

Une troupe d'acteurs hippies sont emmenés par Alan, leur metteur en scène exubérant, sur une petite île déserte. Ils se sentent un peu forcés de le suivre pour participer à une petite fête qu'il a concocté, de peur de perdre leur emploi.
Heureusement, Alan a eu une charmante idée pour égayer la soirée : déterrer un mort. Et au passage, pourquoi ne pas en profiter pour faire une petite incantation de magie noire pour le réveiller ?
Les acteurs sont plus ou moins enthousiasmés à l'idée de déterrer le macchabée. Surtout qu'Alan leur a expliqué que le cimetière est l'antre de Satan, et que le gardien des lieux a trucidé sa petite famille avant de s'en aller faire un petit tour à l'asile.
En fait, Alan leur a surtout préparé une petite surprise, en cachette ! Mais à prendre la mort pour une plaisanterie, on s'en mord les doigts.


revenge of the living dead

Ô joie des années 70, voilà encore un petit film qui surfe sur la vague des morts vivants.
Ô désespoir, encore un petit film qui surfe sur la vague des morts vivants.
Ô joie, il a une petite réputation chez les fans de bis.
Ô désespoir, on se demande bien pourquoi !
Bon, j'arrête de déclamer. En fait, si le film a une petite réputation, c'est qu'il s'agit d'une comédie horrifique, que l'acteur principal (Alan Ormsby, aussi co-scénariste et maquilleur du film) a été assez productif en écriture et en maquillage (notamment pour "Shock Waves", le film de zombies amphibies). Aussi parce que le réalisateur est celui d'un film qui a une certaine réputation, "Black Christmas".
Mais "Children Shouldn't Play With Dead Things" est surtout un petit budget. Et c'est surtout cela qu'on retiendra du film. Enfin, pas que ça.


children shouldn't play with dead things

La première minute ouvre pourtant sur une scène prometteuse : un homme s'approche d'un autre homme, de dos, lui demandant de déguerpir. L'homme de dos se retourne alors et, avec un teint verdâtre et une mine hargneuse, lui saute dessus.
Vous me direz, rien de bien original. C'est vrai, mais c'est fait avec suffisamment de naïveté pour que ça fonctionne assez bien, et on se dit qu'on va passer un bon moment !
Car le scénario n'est pas si affreux que ça. L'idée en elle même du film n'est même franchement pas mauvaise, elle pourrait faire penser à un épisode de la série des "Contes de la Cryptes". Elle aurait pu offrir une variante à la fois amusante et originale à l'inénarrable "Night Of The Living Dead".
Mais rien de cela ne se produit.
D'abord, le jeu des acteurs est passablement mauvais, ce qui ne donne franchement pas envie de s'attarder sur le film. (Qui plus est, Alan, le méchant metteur en scène, à une tête à claque insupportable).
Ensuite, pendant tout le film, nous avons une musique tout aussi insupportable, dans le genre "mon synthétiseur est cassé".
Enfin, c'est avec force lenteurs, force dialogues insipides, force blagues vaseuses que nous est servi ce cocktail d'horreur et de comédie.
Bref, j'aurais envie de dire que le film rate sa cible.


revenge of the living dead

Car attendre une heure (sur 1h20) pour voir enfin des morts-vivants entrer en scène, je dis 'bof'.
Alors bien sûr, il y a Alan qui s'amuse avec le mort déterré, qui joue aux mariés avec lui, qui lui fait des câlins (rien de sexuel hein!). Ca peut en amuser certains, mais ça m'a pas vraiment enthousiasmé. Je suis d'ailleurs plutôt mitigé sur cette partie, qui me laisse une vraie impression de mauvais goût. J'en suis arrivé à me dire que, c'est vrai, les enfants (tu parles, des gamins de 25 ans au moins) ne devraient pas jouer avec les morts.
En même tant, on sent bien poindre la morale à deux euros, dans le genre : "il est tellement méchant qu'il mérite la mort"... Déjà-vu bien pensant qui est encore pire que le mauvais goût dont je parlais plus haut.
Et pourtant, dès que les morts arrivent, le film devient (enfin) intéressant. Pas formidable, pas extraordinaire, mais intéressant : enfin du rythme, enfin de l'humour qui fait mouche. Enfin un peu de sang, enfin quelque chose à se mettre sous la dent !


children shouldn't play with dead things

Les vingts dernières minutes sont plutôt bonnes donc. Mais ça ne suffit pas.
Il n'y a pas de montée de l'angoisse, pas de vrai chemin qui amène ces 20 minutes. Juste une longue énumération de scènes sans grand intérêt, jouant avec telle ou telle particularité de tel personnage, et la bêtise crasse d'Alan.
Ils sont d'ailleurs très stéréotypés, tous ces personnages: le gros ours bête comme ses pieds, la jeune illuminée qui croit en tout ce qu'il est possible de croire, la jeune femme intelligente qui prend Alan à son propre piège, le beau gosse costaud (qui meurt d'une façon totalement ridicule, un des seuls gags du film qui tienne réellement ses promesses), le méchant et excentrique Alan, etc... Tous les poncif des films d'horreur, qui sont souvent garants d'amusement ! Mais là, non...
"Children Shouldn't Play With Dead Things" semble prometteur au début, mais s'enfonce petit à petit. Il se voudrait sûrement "bête et méchant", mais finalement, il n'est que bête.
Pas d'un grand intérêt donc, à moins de le prendre au x-ième degré.


maht

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche