* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

riti, magie nere e segrete orge nel trecento

riti, magie nere e segrete orge nel trecento
Aka: the reincarnation of isabel, black magic rites & the secret orgies of the 14th century, black magic rites: reincarnations,la reincarnazione, rites black magic and secret orgies in the fourteenth century, the ghastly orgies of count dracula, the horrible orgies of count dracula

riti, magie nere e segrete orge nel trecento

Le film s'ouvre sur une scène de rite à la gloire d'Isabella, accusée de sorcellerie, torturée et brûlée sur le bûcher au XIXème siècle. Pour l'occasion et afin de la ramener à la vie, les membres du groupe satanique doivent sacrifier plusieurs vierges. Ils ont au préalable déterré le corps de la défunte, que l'on reconnaît par le trou béant entre les deux seins qui fut causé par l'introduction d'un pic et s'apprêtent à sacrifier une jeune fille nue.
C'est alors qu'avec la réincarnation d'Isabelle se confondent l'époque passée et le l'époque actuelle : toutes les personnes présentes le jour de la mise à mort de la soi disant sorcière sont à nouveau réunies dans le château. Le sosie de l'amant d'Isabelle, qui avait juré qu'elle reviendrait à la vie, est devenu propriétaire d'une partie du château. Le jour où il arrive sur les lieux, on y célèbre le mariage d'une des filles du village. Mais la panique gagne les jeunes demoiselles : l'une d'entres elles est retrouvée morte.


the reincarnation of isabel

"Riti, Magie Nere e Segrete Orge nel Trecento" n'est sans doute pas un film comme les autres, il se distingue par son esthétique particulière et son montage aléatoire.
La musique est omniprésente, à l'excès, trébuchant d'un style à l'autre. En effet, le son, les images, les intrigues, les époques font parties d'un fatras cinématographique à l'intérieur duquel tout se bouscule. Renato Polselli n'hésite pas à mélanger les genres musicaux. Par exemple, on trouve dans le film de la musique psyché, folk, classique et même parfois de la musique typique des comédies des années 20. De même, certaines scènes, notamment érotiques, rappellent ces comédies coquines du début du siècle. Cependant, la tendance principale reste une esthétique propre aux années 60/70, colorée, chaude où les tons rouges jaunes orangés se mêlent et se confondent.
Il en ressort parfois de superbes images, comme celles du sacrifice, qui ravissent le spectateur.


riti, magie nere e segrete orge nel trecento

Renato Polselli a su créer non seulement de la beauté, mais aussi de l'émotion. Certains passages sont réellement touchants, comme la douleur de Jack qui voit son amante Isabelle être torturée sur le bûcher et qui ne cesse de hurler aux villageois "assassins".
Pourtant on ne peut pas dire que les acteurs jouent bien mais un certain charme se dégage parfois de leurs jeux. Leurs petits défauts se transforment presque en moments magiques, à l'instar des personnages de Jean Rollin. Un trio amoureux surtout, composé d'une idiote du village, d'un type banal rempli de tics, et d'une blonde ajoute une touche burlesque et désuette à l'ensemble. La sotte du village est légère, sensuelle, libertine et pleine de poésie, comme peut l'être parfois Marie-Pierre Castel, actrice fétiche de Rollin.
Il a également un point commun avec ce grand maître français de la série Z : à chaque fois qu'une femme est filmée allongée dans son lit ou les bras liés au dessus de la tête et bien, un de ses seins prend étrangement l'air.
Ainsi cet attrait pour la femme nue, présente tout au long du film, peut paraître amusant au début mais devient lassant à la longue.


the reincarnation of isabel

Il en est de même pour le style décousu... Renato Polselli passe d'une image à l'autre, d'une époque à l'autre. Les scènes se suivent sans liens logique, et cet aspect "surréaliste" qui surprend agréablement au début finit par gêner. Le réalisateur nous balance des images à qui mieux mieux sans nous donner la clef pour les interpréter, faisant fi de toute linéarité. L'histoire finit par en devenir opaque et on se lasse de voir se succéder des bouts d'histoires sans queue ni tête.
Le montage anarchique vient également perturber une narration déjà bien chaotique.


riti, magie nere e segrete orge nel trecento

Ainsi les points forts de "Riti, Magie Nere e Segrete Orge nel Trecento", utilisés à l'excès par Renato Polselli, finissent par constituer ses points faibles. Comme tout italien qui se respecte, Renato Polselli a fait dans l'extravagance, ajoutant et surajoutant les effets de style.
C'est bien connu, trop d'effets tuent l'effet.
Il n'en reste pas moins que ce petit film italien, atmosphérique, à l'ambiance si particulière, sait toucher par son côté esthétique et sa forme singulière.
Un film en demi teinte donc, dont on soulignera tout de même l'originalité.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposter