* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

zero in and scream

zero in and scream
Aka: excitation

zero in and scream

On va commencer par l'histoire : un type matte des gogo-danseuses dans un bar. Puis il matte des couples faisant l'amour. Puis il tue le type qui fait l'amour. Puis il va mater des filles dans un topless-bar... Et il tombe amoureux d'une danseuse. etc.


excitation

Ne criez pas que c'est trop court : je me vois mal faire plus long pour raconter "Zero In and Scream". D'ailleurs, notez comme le titre est admirablement choisi, concis et direct, comme le scénario. (Une traduction approximative de votre serviteur : "Mis en joue, et hurlements".)
Tenir un peu plus d'une heure avec un scénario qui tient sur un ticket de métro, je vous assure que ça n'a pas dû être facile pour le 'sieur Lee Frost. Mais le monsieur avait déjà de l'expérience en film d'exploitation : des "women in prison" au film de blaxploitation, c'est un adepte du petit budget. Soit! Et là, un tueur, du sang (tu parles) et des strip-teaseuses !
Hélas. Pour vous donner une échelle de grandeur, "Zero in and Scream" est plus un film érotique qu'un film d'horreur; malgré l'histoire prometteuse.


zero in and scream

Mais le pire dans tout ça, c'est qu'en considérant l'incommensurable vacuité du scénario, le misérabilisme des répliques (qui mises bout à bout doivent remplir grand maximum une page A4), l'indigence de la mise en scène.... Le pire disais-je, c'est qu'en considérant tout ça, le film n'est pas si ennuyeux que ça !
Enfin, je veux dire: on s'ennuie moins qu'on pourrait le penser.
Alors bien sûr, il faut supporter regarder des filles danser nues pendant des heures. Mais je peux vous dire qu'après avoir vu "Mardi Gras Massacre", et surtout "The Incredibly Strange Creatures Who Stopped Living and Became Mixed-Up Zombies!!?", les filles qui dansent mal, ça commence à me connaître !
Ajoutons à cela une musique "au mètre" furieusement psychédélique, des nanas sous LSD qui gigotent, et on obtient un film... étrange.


excitation

Vous n'aurez pas uniquement les scènes de danse : il vous faudra aussi supporter l'interminable scène de partouze aquatique, filmée pour les trois quarts sous l'eau et avec peu de lumière.
Et l'histoire dans tout cela ? Elle n'avance toujours pas !
On ne sait rien du personnage principal, sinon le fait qu'il aime passer de longues heures à nettoyer ses fusils en regardant la télé, qu'il aime mater les filles dans les bars, et avec son fusil de sniper qu'il aime à nettoyer pendant des heures etc... On ne sait même pas son nom !
Bon, je peux tout de même vous dire pourquoi il tue les hommes. Ça vous gâchera un peu le plaisir de le découvrir par vous même, mais si peu !
Si vous ne voulez pas savoir, passez au prochain paragraphe.
******SPOILER******
Eh bien, s'il tue les hommes, c'est parce qu'il trouve que les femmes sont trop belles, et que la relation sexuelle les avilit !
Magnifique non ? Et pour bien expliquer que la relation sexuelle avec un homme est avilissante à la danseuse dont il est tombé amoureux, il la frappera et la violera.
C'est une logique qui m'échappe...
******fin du SPOILER******


zero in and scream

Bref, le film ne vaut que pour le témoignage de son époque : la sortie des Etats-Unis du "Code Hays" qui régentait le cinéma, les début des films érotiques (ou softcore pour les anglicistes), la libération sexuelle et l'incroyable folie de Los Angeles à la fin des années 60.
Pour le reste, c'est assez sommaire, pour ne pas dire minimaliste (pour ne pas dire je-m'en-foutiste).
Je ne me suis pas totalement ennuyé, mais c'est plutôt au dépend du film, et à moins d'être fan du visionnage de film au énième degré, mieux vaut passer son chemin. Même l'érotisme m'a laisser franchement froid... Seul la scène finale, monument de n'importe quoi, m'a vraiment donné un peu de plaisir. Tout ça pour ça.
Bref, un petit film, pour passez une petite heure à se demander pourquoi on regarde un truc comme ça.


maht

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche