* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

downtown - die nackten puppen der unterwelt

downtown - die nackten puppen der unterwelt
Aka: les putains de la ville basse, down town

downtown - die nackten puppen der unterwelt

L'histoire se passe à Porto Santo, port paradisiaque où "les dames sont aussi fraîches que les roses et que les écrevisses à midi".
Al Pereira, détective privé et vieux loup porto ricain, décrit l'envers de ce décor apparemment idyllique : celui-ci grouille de Mafioso, la pègre s'y est installée depuis longtemps, et la prostitution s'y retrouve partout. C'est une jungle où chacun doit rester vigilant à ne pas finir avec "un trou dans la peau"....
Mais voilà qu'une demoiselle que nous qualifierons de pulpeuse vient lui proposer un marché. Contre une grosse somme d'argent, elle lui demande de prendre des photos compromettantes de son mari milliardaire qui la trompe sous son propre toit. Al se méfie, mais il finit par accepter ce marché aussi alléchant que la demoiselle...


les putains de la ville basse

Belle surprise au démarrage : qui d'après vous joue le rôle de Al Pereira , notre personnage principal ? Jesus Franco lui même !
Et oui, avec sa belle moustache et son beau chapeau de paille (qu'il ne quitte pas du début à la fin), Monsieur Franco se plaît à nous montrer sa bouille, mais également sa plastique, quelque peu grassouillette il faut bien l'avouer.
Il incarne avec beaucoup d'auto-dérision le détective looser, pauvre type fauché, qui se fait rouler dans la farine par deux belles donzelles...
Et oui... comme rester lucide devant l'appel du sexe ?


downtown - die nackten puppen der unterwelt

Du sexe, il y en a à gogo dans "Downtown - Die nackten Puppen der Unterwelt". Car notre Franco en profite pour embrasser et toucher ses actrices ; nous dirons que c'est dans l'intérêt de l'intrigue...
On sait bien la passion que suscitent chez lui les corps dénudés, qu'il aime à filmer sous toutes les coutures.
Alors, ici, il se régale.
On retrouve les petites manies et obsessions du réalisateur : On a droit à de chouettes jeux de miroir, mais aussi à ses éternels et répétitifs zooms avant et zooms arrière sur les actes sexuels et les corps dénudés, ou encore à de gros plans d'organes féminins largement offerts à la caméra, gros plans qui durent des heures.
Les actrices, et notamment Lina Romay, semblent d'ailleurs être atteintes d'exhibitionnisme latent...


les putains de la ville basse

Mais revenons à nos moutons, et à nos écrevisses, aussi "fraîches que les femmes" (rappelons-le).
Bien que très érotique, le film reste tout de même un polar. L'intrigue se tient et les scènes hot viennent parfaitement s'intégrer à l'aventure de notre pauvre Al Pereira.
Les acteurs jouent de façon correcte. En même temps leurs rôles ne leur demandent pas non plus des performances incroyables de comédiens... Notons qu'il invite son acteur de toujours : Paul Muller à jouer le rôle du détective.
Le tout s'orchestre bien, la réalisation est correcte et l'histoire est fluide.


downtown - die nackten puppen der unterwelt

Ainsi, bien qu'il n'y ait pas grand chose à dire sur ce petit polar concocté par notre Jess Franco, "Downtown - Die nackten Puppen der Unterwelt" reste une agréable surprise.
Les petits défauts du film sont amusants, le film est léger et met de bonne humeur. Malgré les nombreux gros plans sur le sexe des demoiselles, le tout reste "bon enfant", et ne sombre ni dans le sordide, ni dans le vulgaire.
Et il est amusant de voir Franco succomber malgré lui à ses péchés favoris...
N'ayant assurément pas pour objectif de faire une grande réalisation, Franco nous réalise ici un petit polar érotique, à sa façon, qui reste plaisant à voir.
A regarder lorsque les enfants sont au lit.


bloodyjane