* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

phantasm 4 : oblivion

phantasm 4 : oblivion
Aka: phantasm iv, phantasm iv: infinity

phantasm 4 : oblivion

Comprenant ce qu'il est en train de devenir à cause du Tall Man, Mike fuit son ami Reggie pour trouver une solution.
Reggie se retrouve seul, fatigué, et décide qu'il va arrêter de courir après le Tall Man, reprendre une vie paisible, et essayer d'oublier (Il nous avait déjà fait le coup dans le deux).
Mais c'est sans compter sur Jody, le frère de Mike (qui est devenu une des sphères du Tall Man) qui lui explique que Mike a réellement besoin de lui pour en finir une fois pour toute.
Pendant ce temps, le Tall Man continue à vider les cimetières et détruire des villes partout aux Etats-Unis.
Mais Mike arrive dans la vallée de la Mort, où se situe le centre névralgique des mondes parallèles. Isolé, il est bien décidé à comprendre comment il pourrait se débarrasser du Tall Man. Et comment il pourrait éviter sa terrible transformation.


phantasm iv

Si la série des "Phantasm" est globalement une série attachante, jamais Don Coscarelli n'a réussi à atteindre une deuxième fois la qualité du premier film.
"Phantasm II" était un film d'horreur assez simple mais efficace, qui tirait toute sa moelle du premier opus. "Phantasm III" était pour sa part relativement ennuyeux et sans attrait majeur sinon celui de revoir des personnages attachants.
Est ce que Don Coscarelli s'en est rendu compte en faisant "Phantasm IV", en décidant de renouer complètement avec le premier volume ? Peut être aussi est-ce du à l'époque, puisque la fin des années 90 signe le début du 'revival' de l'horreur et du fantastique au cinéma...
Fini le gore et l'horreur, donc : retour au fantastique, à une ambiance particulière... et surtout , retour à une intrigue digne de ce nom, qui nous donne quelques clefs pour comprendre le mystère du Tall Man.


phantasm 4 : oblivion

20 ans après le premier "Phantasm", Don Coscarelli renoue tellement avec les origines de la série que "Phantasm IV" nous offre plusieurs longues scènes inédites tirées des archives du premier film. On revoit le jeune Mike, Reggie et le Tall Man dans des scènes assez intéressantes, et qui apportent un vrai plus, une homogénéité à la série. Ces scènes sont habilement mêlées au film sous forme de rêves, de souvenirs, et s'intègrent totalement à l'histoire.
Il ira même jusqu'à rhabiller Reggie comme dans le premier film, en vendeur de glace (Il a pris quelques kilos Reggie !).
Mais "Phantasm IV" n'est pas simplement un remake de "Phantasm". Au contraire. Il suffit de voir les premiers plans, parmi les plus terrifiants de la série, pour être convaincu que ce Phantasm ci ne sera pas du même acabit que les deux précédents.


phantasm iv

Don Coscarelli a su réinjecter une dose d'histoire dans le film, menant le scénario dans des contrées étrangement désertées par l'opus 2 et 3. Il nous donne de nombreuses pistes pour comprendre (ou pour essayer de comprendre) qui est le Tall Man, comment il l'est devenu, et quels sont les liens qui le lient à Mike. Finalement, il ressort du Tall Man de cet épisode un personnage plus humain, plus fatigué, plus paternaliste voir protecteur...
L'histoire se concentre d'ailleurs uniquement autour des quatre personnages principaux (le Tall man, Jody, Mike et Reggie). Il n'y a pas d'autres personnages, à part la brève apparition d'une jeune femme et bien sûr des nains féroces.
A l'histoire du Tall Man s'ajoute un enchevêtrement de plusieurs réalités qui cohabitent, venant brouiller les pistes un peu à la manière du premier film.


phantasm 4 : oblivion

Bref, pour notre plus grand plaisir, Don Coscarelli rejoue un peu avec les mêmes jouets que dans son premier film, et nous offre le meilleur épisode depuis le premier, bien loin devant le II et le III. Plus minimaliste, plus effrayant, mieux construit, cet opus donne un caractère de noblesse à une série qui partait à vau l'eau.
Il offre surtout une vraie homogénéité aux 4 épisodes, et donne même de l'intérêt aux enfants pauvres de la série. Par contre, et contrairement aux autres films, il sera de peu d'intérêt pour ceux qui n'ont pas vu (au moins ) le premier film.
Et pour finir, le retournement final, habituel à la série Phantasm, ouvre cette fois de vraies perspectives (autres que de voir un jour une suite).
Un bon petit film, mais qui n'aura d'intérêt que pour les fans de la série.


maht