* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

graduation day

graduation day
Aka: graduation day : la mort en récompense

graduation day

Laura Ramstead, une sportive de haut niveau, meurt sous l'effort lors d'un championnat de courses de vitesse, dans lequel elle représente sa faculté. Tous ses camarades, son coach et son petit ami la voit mourir, impuissants.
Quelques mois plus tard, sa soeur, Anne Ramstead décide de revenir de l'armée, pour participer à la remise des diplômes de l'école et recevoir celui de Laura, comme un dernier hommage.
Mais dans l'enceinte du campus, des choses étranges se passent... Certains étudiants sportifs sont victimes de meurtres. Il s'agit de ceux qui faisaient partie de l'équipe de la défunte... Mais qui est l'assassin qui sévit en tenue d'escrime ? Le coach ? La soeur de Laura ? Son petit ami ? La grand mère de son petit ami ???


graduation day : la mort en récompense

Le début du film laisse apercevoir ce qu'en sera la totalité. En effet, "Graduation Day" s'ouvre sur un interminable générique, dans lequel on voit des sportifs participer à diverses épreuves d'athlétisme. Cette présentation sportive se termine dans un aller/retour de caméra entre l'exploit de Laura et ses supporters.
La musique aussi donne un avant goût de ce que sera l'ambiance sonore du film... Le son rythmé des synthétiseurs sauvages typiques des années 80 nous font replonger dans l'univers de Sheila, Ringo et de Cerrone. Outre cette mauvaise bande son, qui persistera tout au long du film, les moments forts sont bien entendu accompagnés de bruits stridents faits également de cet instrument vénéré de l'époque qu'est le sacro-saint synthétiseur !


graduation day

D'un premier abord, tout ceci semble amusant. On se dit qu'on va visionner un film assez mauvais pour être divertissant, rempli de stéréotypes prévisibles qui nous feront passer un bon moment. Tout ça fleure bon le mauvais goût des merveilleuses années 80.
D'autant plus que le thème est assez original : un mélange d'horreur et de sport n'est pas si courant dans l'histoire du cinéma. Et si le film faisait école ? Et s'il nous inventait un genre avec son double : "Fatal Game" : le SPORT'SPLOITATION ?
Mais on se rend vite compte que "Graduation Day's" n'est absolument pas à la hauteur de "Fatal Game".
Les scènes traînent en longueur et cette ambiance 80's, au lieu de nous mettre en joie, finit par lasser, voire agacer.
Et même le sujet du film ne rattrape pas le tout.


graduation day : la mort en récompense

Rien n'est traité en profondeur dans "Graduation Day". Il aurait gagné en intensité à s'attarder sur les scènes de meurtres. On a le sentiment que le réalisateur survole les différentes séquences : aucun meurtre n'est réellement abouti, ceux-ci sont filmés "à la va-vite"... Ils ne durent que quelques instants, ce qui est sans doute voulu, puisque le tueur les chronomètre afin qu'ils ne dépassent pas le temps de la course de Laura, soit 30 secondes. Mais tout de même, le cinéma est quand même riche de figures de style pour pouvoir donner cette illusion en rendant les scènes intéressantes.
Mais les effets choisis par notre réalisateur sont d'un autre ordre. Régulièrement il effectue des flash back, montrant la mort de Laura, faisant de grossiers rapprochements entre celle-ci et les meurtres. Il semble fier de sa trouvaille et nous envoie dans un montage chaotique une cinquantaine d'image à la seconde, ce qui, à la longue, a le don d'énerver le spectateur.


graduation day

Reste quelques rares bons moments où le tueur est assez ridicule, un peu grassouillet dans son jogging moulant bleu azur.
Une séquence heureuse vient également nous surprendre à la toute fin, celle où l'on voit la morte apparaître. La scène détonne avec le reste : elle est étrangement impressionnante et fait peur. Et on se demande comment le réalisateur a-t-il pu créer cet instant magique... qui bien entendu ne dure pas.
De même, le scénario, qui aurait pu, bien traité, être attrayant (au second degré) se trouve vidé de tout intérêt par un montage peu approprié. Le rythme est bien trop lent, les effets de style itératifs sont agaçants, les scènes semblent bâclées et on se lasse rapidement de l'ensemble.
Ceci dit, le film n'est ni assez bon, ni assez mauvais, pour y trouver un quelconque intérêt. Peut être au plus pourra-t-il attiser la curiosité d'amateurs d'exploits sportifs...
Un conseil : pour passer un bon moment divertissant avec ce que j'appellerais un film de "Sport'sploitation", préférer à "Graduation Day" son homologue : "Fatal Game", à regarder bien sûr au second degré.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche