* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

junior

junior
Aka: operation hot water

junior

"Moi, c'est Junior. Je vis dans une petite ville des Etats-Unis avec ma maman, et je suis bien content ! Je fais la fête avec mes potes, on boit de l'alcool, on chante, on drague les filles, on s'amuse toute la nuit. Les filles veulent jamais de moi, alors je les force un peu, mais juste comme ça, pour rire. Tout le monde dit que je suis un peu bête, mais ma maman m'aime, c'est l'essentiel. Elle m'aime même si je force parfois les filles à jouer avec moi.
Je suis pas content, parce qu'il y a deux nanas qui se sont installées en face de chez nous. Elles ont squatté la marina, et veulent en faire un hôtel. Et surtout, elles ne veulent plus que moi et mes potes on aille faire la fête dans la marina abandonnée.
Le chérif aussi est contre ces filles : il veut pas de traînées dans notre beau village !
Et puis elles sont vulgaires, ça m'excite ! Heureusement, maman veille... Ah ma maman !"


operation hot water

Les texans sont, pour les américains, un terreau fertile à l'imagination des scénaristes horrifiques. On ne compte plus les films se basant quasi-uniquement sur les si attachants rednecks locaux et leur passion pour la dissection des êtres humains (au hasard : "Invasion of the Blood Farmers" ou "2000 Maniacs")!
Par contre, "Junior" est un film canadien. Eh oui, aussi étrange que cela puisse paraître, les bouseux du Texas sont devenus en quelques sortes une figure scénaristique à l'instar du cowboy. C'est devenu une sorte de lieu commun de l'ignorance crasse, de la bêtise aveugle, de la violence consanguine pour pas mal de réalisateurs, y compris en dehors des frontières américaines.
Donc, toute l'équipe canadienne de "Junior" est partie caméra sous le bras tourner à Dallas. Il faut dire que les plaines du Canada sont assez éloignées des déserts texans.
Le film commence sur les chapeaux de roues. Pour vous donner une idée : K.C et Jo, les deux prostituées (car c'est bien de cela dont il s'agit) fraîchement sorties de prison, se font haranguer violemment par leur 'mac'. Mais elles réussissent à s'échapper en lui enfonçant un pendentif dans le nez (ce qui provoque une énorme hémorragie, fait assez étrange vu la taille du pendentif). Elles s'enfuient dans la voiture du mac, où elles trouvent quelques dollars et un fusil à pompe. Apparemment, c'est suffisant pour acheter une gigantesque baraque, me demandez pas comment, rien n'est expliqué.


junior

A partir du moment où les deux jeunes filles squattent la marina pour la retaper, tout est mis en oeuvre pour qu'on puisse voir leurs opulentes poitrines au moins une fois toutes les dix minutes. Et vous pouvez me croire : un film où une des héroïnes se sert de son soutien gorge pour faire un cocktail molotov ne peut pas être foncièrement mauvais.
On assiste donc ébahi a autant de scènes, toutes plus invraisemblables les unes que les autres: on aura donc tout à loisir de regarder les jeunes filles en bikini refaire la toiture, puis se déshabiller pour se baigner un peu, puis se mettre en petite tenue pour dormir, puis se mettre en short moulant pour refaire les peintures, etc.
Et si les bouseux ne veulent pas de prostituées chez eux, vous vous doutez bien qu'ils feront toutes les propositions indécentes possibles. Heureusement, les deux jeunes filles se trouvent des alliés, deux jeunes hommes avec qui elles feront.... l'amour, évidemment ! Ce qui donne lieu à des gros plans d'un érotisme dominical fort peu intéressant.


operation hot water

Junior, l'idiot du village, qui a un peu tendance à violer les filles et qui cumule en tout deux neurones, est interprété par Jeremy Ratchford, un acteur ayant fait pas mal de petits rôles et qui maintenant tient le haut de l'affiche dans la série "Cold Case" ( le Detective Nick Vera). Pour un premier rôle, on ne peut pas dire que ce soit très reluisant. Cependant, on croirait que le garçon est véritablement benêt, jusque sur sa figure... quelle interprétation !
Le personnage le plus intriguant reste quand même la mère de Junior, qui ne parle d'ailleurs pas tout au long du film. Bizarrement, elle est aussi absente du casting. Peut être parce que le rôle semble être tenu par un homme déguisé en grand mère ! On comprend mieux pourquoi elle/il ne parle pas...
Pour ce qui est de l'horreur, vous n'aurez pas grand chose à vous mettre sous la dent : certes, il y a bien une scène insoutenable où Junior torture une plante verte... Il y a aussi un chien qui est retrouvé éventré, et une jeune fille qui reçoit des vers et du poisson pourri sur le visage...
Heureusement, la fin nous apporte quelques meurtres, mais rien de bien grave. En fait, Junior est un Ed Gein raté : s'il aimerait bien faire du mal aux deux jeunes filles, tous ses tours sont finalement déjoués par les deux héroïnes avant de se retourner contre lui.


junior

Car finalement, "Junior", et vous l'aurez compris j'espère, tiens plus de la comédie que du film de terreur. Une sorte de "Titi & Gros Minet" pour adulte/adolescent.
Tout est quand même fait pour nous faire peur tout au long des 80 minutes du film (des moments de suspense, l'utilisation de la tronçonneuse, découverte d'un cadavre, etc) et dans l'ensemble, c'est assez raté.
Pourtant, je ne me suis pas ennuyé.
Bien sûr, le film est assez vulgaire dans l'ensemble - des tenues des filles qui ne sont jamais adéquates, aux propos des personnages qui frôlent les pâquerettes, en passant par le scénario minimal - et le mauvais goût est largement mis à contribution.
Pourtant, je ne me suis pas ennuyé.
Je ne vous parlerai pas du montage amateur, de l'interprétation exécrable des héroïnes, de la réalisation, de la musique...
Et pourtant, je ne me suis pas ennuyé.
Parce que le rythme est suffisement rapide pour ne pas vous laissez un moment de répit, qu'on passe d'une scène comique à une scène d'angoisse, puis à une scène d'érotisme; et avant qu'on s'en rende compte, le film est fini...
Bref, "Junior" réveille le goujat qui est en vous. Et pourquoi pas ?


maht