* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

suriyothai

suriyothai
Aka: the legend of suriyothai

suriyothai

Voilà ce que cela donne, quand les Thaïs sont capables de rivaliser avec les plus grosses productions hollywoodiennes et ceci avec tout autant de moyens et de volonté...
"The Legend Of Suriyothai" est l'histoire de la princesse Suriyothai (jouée par l'actrice thaïe M.L. Piyapas Bhilrombhakdi), morte au combat en voulant aider son mari le roi Mahachakrepat contre l'armée birmane.
L'action débute en 1528 au royaume du Siam (actuelle Thaïlande) alors partagé en de nombreux petits royaumes. Ayuthaya au sud, était le plus puissant, et avait pour souverain le grand roi, Ramathibodi II et son cousin Athitaya, second roi du Siam, régnait sur Pitsanulok au nord. Le Siam était alors en paix malgré son farouche et jaloux voisin du nord, la Birmanie. Ainsi, le film nous plonge durant environ 185mn dans plus de 20 ans d'histoire du Siam, où se succèdent complots, trahisons, assassinats, infidélités, guerres... Mais bien sûr la véritable histoire reste beaucoup plus complexe et longue. Disons simplement, que nous avons droit ici à un concentré de l'essentiel de cette période riche en événements et que cette impressionnante reconstitution historique nous conte années après années, l'évolution passionnante du royaume d'Ayuthaya.


the legend of suriyothai

Le travail de reconstitution est gargantuesque et minutieux jusque dans les moindres détails, comme en témoignent les scènes tournées dans les décors réels, tel que le somptueux ancien Palais royal de Bangkok. Avec des décors sublimes et une mise en scène à la péplum des temps modernes, "Suriyothai" est un magnifique récit historique.
Il faut dire que Chatricharlem Yukol a voulu ici relever un pari ambitieux, celui de mettre justement en scène 20 ans d'histoire... Il y parvient en partie, mais à vouloir montrer autant d'informations, en un temps aussi réduit, il nuit quelque peu au développement des personnages, et fait passer au second plan certains d'entre eux qui ont pourtant une grande importance.
Etant la plus grosse production jamais réalisée en Thaïlande, "Suriyothai" est un film qui a réussi à garder son identité et son indépendance. C'est par souci d'identité que Chatricharlem Yukol s'est efforcé de respecter l'histoire (et rien que la vérité) : pour cela cinq années de recherches ont été nécessaires. Le budget quant à lui pèse plus de 5 millions de dollars, (du jamais vu en Thaïlande). Par exemple, la salle du trône du palais d'Ayuthaya a été entièrement recréée jusque dans les moindres détails, 160 éléphants ont dû être utilisés pour la bataille de Makamyong... Sans parler du nombre de figurants.


suriyothai

A noter que la version injustement raccourcie par Coppola, s'efforce de faciliter l'accès à cette période historique riche en événements aux non-initiés, en prenant le risque de perdre en route bon nombre de détails concernant l'évolution des personnages, leurs origines, et même certaines batailles !
Il en résulte inévitablement, un développement insuffisant des personnages et après avoir vu cette version raccourcie, on a qu'une envie : c'est de regarder la version longue, tellement le spectacle vaut le détour et tant les personnages sont riches et intéressants.
Ainsi, Francis Ford Coppola a contribué à la distribution "mondiale" (bien que pas assez large), en raccourcissant l'original au montage pour en faire une version de 120 minutes au lieu de 185, "soit disant" plus accessible au public occidental. Ainsi pour les fans, ceux qui sont restés sur leur faim ou en redemandent, le mieux est de regarder la version thaïe (sous-titrée en anglais ou en français) de 185mn. Mais il existe aussi une version intégrale thaïlandaise d'environ 5 heures. Cela dit la version de 185mn est déjà surprenante et captivante.


the legend of suriyothai

Riche et dense, toute l'histoire tourne autour des relations entre les personnages et les intrigues de pouvoir (empoisonnement du roi Chai...). Et même si certains passages sont un peu lents, on se laisse facilement prendre par le jeu des acteurs et l'intrigue constante qui règne dans le film, ainsi que par les somptueuses batailles qui viennent rajouter du rythme à l'ensemble. Rehaussée d'une très grande touche d'humanité, l'évolution des personnages avec leurs faiblesses et leurs points forts est finement menée et crédible, si bien qu'on finit même par s'attacher aux plus machiavéliques ou aux plus cyniques d'entre eux (Srisuduchan et ses abus de pouvoir...). Suriyothai quant à elle, est jouée de manière juste (sans trop sur jouer... juste ce qu'il faut pour en faire un personnage charismatique). L'actrice ici ne manque pas de garder une certaine noblesse dans sa façon d'agir, sans pour autant tomber dans le piège de la froideur. On peut regretter cependant que le film ne se focalise pas assez sur elle.
Les combats quant à eux... vous scotchent sur place. C'est un vrai festival, c'est de la poésie guerrière ! Avec une utilisation quasi inexistante du numérique, c'est de la vraie attaque rejouée en "direct live" et la différence est là, dans l'esthétique ! Ainsi les affrontements Thaïs-Birmans, en plus d'être réalistes sont particulièrement violents et sanglants, notamment lors des attaques de camps fortifiés à coup de canon. Il est donc impossible de rester indifférent lorsque les combats dégénèrent, en voyant les éléphants (généreusement nombreux) charger à toute allure dans des mêlées remplies de guerriers en armures qui s'entretuent allègrement, tout en enjambant les cadavres et en évitant les boulets de canon... Ici, le réalisateur a voulu rendre l'ambiance crade et sombre des combats de l'époque... Et il y est parvenu ! Cela dit certaines scènes sont parfois filmées avec un peu trop de lenteur, avec quelques "travellings" en plein champ de batailles. Niveau musical notons que l'on a droit à de magnifiques compositions orchestrales de Richard Harvey.


suriyothai

Mis à part un blâme bien mérité pour la version raccourcie de Francis Ford Copolla, au final, sans tomber dans la lourdeur ou dans le drame pseudo psychologique, "Suriyothai" est un film grandiose, avec un scénario profond, des acteurs crédibles, des batailles gigantesques, une distribution impeccable, des décors magnifiques, des costumes somptueux... Que demander de plus ?! Voilà "LE" Péplum à la Thaïlandaise, le film pour ceux qui aiment le cinéma en grand ou qui veulent découvrir un vrai chef-d'oeuvre. Un film qui a pour mérite de dévoiler une partie de l'Histoire très riche d'un pays malheureusement trop peu ou mal connu du public. Enfin et curieusement, d'annulations en annulations au festival de Cannes... cette oeuvre n'a toujours pas été distribuée en France dans les cinémas, malgré son indéniable pertinence cinématographique ! A voir sans hésiter.


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche