* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

tuo vizio è una stanza chiusa e solo io ne ho la chiave (il)

tuo vizio è una stanza chiusa e solo io ne ho la chiave (il)
Aka: your vice is a locked room and only i have the key, excite me, eye of the black cat, gently before she dies, your vice is a closed room and only i have the key

tuo vizio è una stanza chiusa e solo io ne ho la chiave (il)

Oliviero est un écrivain en mal de créativité, ce qui le rend aigri, violent, en particulier envers sa femme Irina. D'autant que celle-ci critique régulièrement sa défunte mère, qu'il adulait. De fait, Oliviero a une certaine tendance pour l'alcool, les fêtes dépravées avec des hippies et les liaisons extra-conjugales, ce qui a le don d'énerver Irina. Irina qui, elle, commence à devenir dépressive, hystérique à tendance paranoïaque, en particulier devant le chat noir d'Oliviero.
Fâcheux hasard : une jeune femme avec laquelle Oliviero entretient des rapports troubles meurt violemment, ce qui éveille les suspicions de la police et d'Irina. Pis : leur bonne à tout faire meurt aussi, assassinée un beau soir. Oliviero serait-il le meurtrier ?
C'est alors qu'arrive Floriana, la nièce frivole d'Oliviero. Au milieu du couple, la jeune fille joue un rôle de tampon. Mais elle succombe aussi au charme des deux époux ennemis. Trouvera-t-elle qui est l'assassin ?


your vice is a locked room and only i have the key

Un an après "La Coda Dello Scorpione", et peu de temps avant "Torso", Sergio Martino signe un de ces derniers gialli avant que le genre ne disparaisse au profit du "poliziesco" brutal de la fin des années 70.
Il utilise d'ailleurs sensiblement la même équipe : Sauro Scavolini et Ernesto Gastaldi signe le scénario, et on retrouve Luigi Pistilli et Anita Strindberg, qui jouait déjà dans "La Coda Dello Scorpione". S'ajoute l'inénarrable Edwige Fenech ("Nude Per l'assassino") dans le rôle de la nièce frivole.
Et en fait de giallo, Sergio Martino nous offre ici une sorte d'adaptation horrifique et sexy du "Chat Noir" d'Edgar Alan Poe, tournant autour de ce couple ravageur.


tuo vizio è una stanza chiusa e solo io ne ho la chiave (il)

D'ailleurs, les ressemblances avec "Le Chat Noir" n'apparaissent qu'à contre coup, puisque la majeur partie du film ressemble sensiblement à un giallo classique : meurtres de jeunes femmes sur fond de musique de Bruno Nicolai, assassin invisible, retournements de situations et suspicions - tous les éléments sont là. D'ailleurs, la musique de Bruno Nicolai est légèrement décevante, trop timide (hormis un thème pendant les meurtres, diablement efficace). On ajoute quelques scènes sexy, un peu de lesbianisme, et nous sommes devant un film classique d'exploitation italien des années 70.
Dans "La Coda Dello Scorpione", j'avais souligné comment le montage était inventif, complexe mais limpide, jouant des ellipses avec une facilité déconcertante. "Your Vice Is a Locked Room..." est malheureusement plus classique. Néanmoins, on ne peut qu'apprécier encore une fois le travail de Sergio Martino, avec ces cadrages impeccables et ses plans totalement maîtrisés.


your vice is a locked room and only i have the key

La photographie est aussi plus terne, moins clinquante, plus en demi-ton que dans "La Coda Dello Scorpione". Et cela colle mieux à l'histoire.
Car dans "Your Vice Is a Locked Room...", tout tourne autour du trio de personnages torves et de leurs histoires.
L'écrivain et son syndrome de la feuille blanche, son glissement dans l'alcoolisme et dans la débauche, jusqu'avec sa nièce.
Irina, qui devient folle, obsédée par l'image de la mère d'Oliviero et de son chat, paranoïaque, en mal d'amour.
Et enfin Floriana, sorte de hippie, à la recherche de sensations fortes et d'expériences sexuelles parfois douteuses...
Tout est dans le non-dit, et cela rajoute au climat lourd qui règne dans l'ancienne demeure où se déroule le film.


tuo vizio è una stanza chiusa e solo io ne ho la chiave (il)

Ce qui est étonnant, c'est peut être le rythme lent qui est imposé au giallo, genre généralement légèrement plus rapide.
Peu de meurtres au final, peu de sang... A y regarder de plus près, "Your Vice Is a Locked Room..." tend plus vers l'horreur psychologique que vers le giallo pur et dur.
Et c'est en cela qu'il est intéressant, puisqu'il montre le 'léger essoufflement' du genre qui poussa les réalisateurs à flirter avec d'autres modèles, aux moments même où Dario Argento tendra vers un style plus horrifique, plus gore avec "Profondo Rosso", avant de sombrer définitivement dans le fantastique avec "Suspiria".
Certes, "Your Vice Is a Locked Room..." n'est pas le giallo du siècle, ni le giallo modèle. Néanmoins, il a de nombreuses qualités qui en font un film assez agréable à regarder, malgré quelques longueurs.


maht

Affiche(s)

jaquette