* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

veneno para las hadas

veneno para las hadas
Aka: poison for the fairies, the evil fairies

veneno para las hadas

Flavia, une petite fille bien comme il faut, vient d'arriver dans une nouvelle école. Bien que le quartier ne soit pas réellement de son rang, la petite fille est admise dans une classe, où bientôt elle se fait une amie, la petite Verónica.
Mauvaise fréquentation pour la petite bourgeoise : la petite Verónica, la seule qui soit blonde dans la classe (nb : nous sommes au Mexique), joue toujours seule et se fait passer pour une sorcière. Sorcières pour lesquelles elle a beaucoup d'attirance, surtout que sa nounou, la petite étant orpheline, lui lit régulièrement des contes mettant en scènes ces marâtres aux nez crochus.
Les deux enfants s'entendent bien, et rapidement, Verónica domine Flavia en se faisant passer pour une puissante sorcière déguisée en petite fille. Elle commencera par tuer la professeur de piano de Flavia en invoquant le diable.
Mais lors d'un séjour, elles se lancent toutes deux dans la préparation d'une décoction diabolique : du poison pour les fées !


poison for the fairies

"Veneno Para Las Hadas" flirte avec pas mal de ces films qui mettent en exergue ces petites filles que les hormones titillent, révélant parfois quelques pouvoirs magiques.
En fait non. Le film nous présente le monde des deux fillettes, et ne joue pas réellement avec le paranormal. Quelques allusions, quelques effets, bien sûr, mais rien de bien concret.
Les deux fillettes s'inventent une vie de sorcière, surtout Verónica d'ailleurs, qui y voit le moyen de faire faire à Flavia tous ses désirs. Elle est jalouse de la petite bourgeoise, qui a des parents, une maison de campagne, un chien, etc.
Alors elles font une messe macabre, qui curieusement, coïncidera avec la mort de la professeur de piano de Flavia, qui s'avèrera être en fait cardiaque.
"Poison for Fairies" est surtout un drame. Juste le drame de deux fillettes qui les amènera à une issue fatale, et qui laissera un parfum de doute pour le spectateur : chimère ou dure réalité ?
Un drame qui pourrait ressembler à un fait divers.


veneno para las hadas

Alors, en quoi diffère ce film de temps de téléfilms qui encombrent nos écrans de long en large, avec leur lot de faits divers sordides ?
Et bien sans aucun doute par une réalisation très soignée, et une mise en scène gothique, théâtrale et pourtant réaliste.
Saluons d'ailleurs le jeu des deux gamines qui, du haut de leur trois pommes, incarnent avec naïveté ces deux fillettes, nimbées d'une aura toute particulière, littéralement visible.
Car tout au long du film, les adultes sont absents. On les voit pourtant, parler, agir, mais toujours de dos, d'en haut, juste un pied, un bras, etc... Le corps de l'adulte incrédule est en morceau, et en cela, on pense parfois aux dessins animés de la Warner Bros. Cette ressemblance est parfois soulignée par la bande son, qui bien que relativement sombre, offre quelques airs primesautiers pendant que les fillettes sont à leur recherche de bave de crapaud et autres pattes d'araignées.


poison for the fairies

Au milieu de ces adultes, les deux petites filles brillent. Véritablement, car chaque rayon de lumière leur est destiné.
Quand elle apparaissent au milieu des adultes, un réflecteur souligne leur visage d'une lumière quasi divine. Quand une fenêtre est ouverte, c'est elles que la lumière accroche.
Carlos Enrique Taboada offre une vision exaltée de la jeunesse et de ses deux victimes, fascination qui donne parfois dans un "lolita"-like pas réellement appuyé, mais néanmoins présent.
La réalisation est donc soignée, et les plans souvent admirablement composés, ne laissent pas place au hasard, et ça se voit. Certains font même quasiment penser à de la peinture.


veneno para las hadas

Vous allez me trouver dithyrambique, mais impossible de dire le contraire tant le film a des qualités qu'on ne peut nier.
Il a pourtant un défaut, majeur pour moi : je n'ai pas accroché véritablement. C'est d'ailleurs peut être moi qui ai un défaut !
Quoi qu'il en soit, si l'ensemble est cohérent et même si on ne s'ennuie pas réellement,"Poison For The Fairies" souffre de certaines lenteurs, et d'un parti-pris qui pourrait en lasser certains. C'est vrai que voir des gamines gambader et jouer à se faire peur, sans rien à se mettre sous la dent que quelques ombres de sorcières, ça peut paraître un peu léger.
Reste que l'ensemble est franchement bien fait et intéressant, d'où une note en demi teinte: ni un oui massif, ni un non définitif...


maht