* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

killer workout

killer workout
Aka: aerobi-cide, aerobic killer

killer workout

Une jeune femme rentre tard le soir chez elle et écoute son répondeur. Elle apprend une très très bonne nouvelle pour sa carrière de mannequin. Elle trépigne de joie et court de ce fait à un cabinet d'UV se faire dorer la pilule, pour fêter l'évènement comme tout modèle qui se respecte.
Mais là, au lieu de dorer, elle cuit !
Quelques années plus tard nous retrouvons sa soeur jumelle qui répond au doux nom de Rhonda, qui elle est responsable d'une salle d'aérobic très en vogue. Ainsi, ce lieu à la mode est peuplé de demoiselles aux poitrines opulentes et fesses rebondies, de vrais hommes aux torses virils sur lesquels coulent quelques gouttes de sueur, et d'un tueur anonyme bien sûr.


aerobi-cide

Vous l'avez compris, celui-ci va s'amuser à zigouiller les adhérants du club. Et c'est bien fait pour eux, ils le méritent bien. Je sais bien que le ridicule n'est pas censé tuer, mais là, y a de quoi faire...
Etes vous prêt pour le grand plongeon dans les années 80 et son mauvais goût notoire ?
A grand renfort de musique de synthé ultra ringarde, type le célèbre "Flashdance", les filles se trémoussent tout au long du film avec leurs guêtres fuchsias et leurs combi-strings, bien entendu affublées de coiffures immondes ! Et les hommes sont plus que craquants avec leurs serres têtes et leur petits short moulant en synthétique...
Le tueur ne fait que précipiter une mort certaine, car à force de prendre des anabolisants (effet bonhomme Michelin garanti), ils auraient bien fini par en mourir...


killer workout

Bref, on peut comprendre que le tueur devienne un peu fou dans ce monde coloré et horripilant. Qui ne péterait pas un plomb face à cette musique à la Véronique et Davina qui se répète en leitmotiv ?
Trêves de plaisanterie, David A. Prior ne nous épargne rien dans son film ingénieusement renommé "Aerobi-cide".
Des scènes interminables montrent inlassablement ces jeunes demoiselles se remuant au son des "un deux trois quart" du coach.. Et les mouvements sont plus qu'évocateurs ! Et on remue le popotin et on écarte les jambes... bref, il faut bien distraire le spectateur.
Parce que hormis ces scènes "sex appeal", hormis les scènes de douches, de bains... il n'y a pas grand chose à dire sur le film...
Il nous montre un monde merveilleux où les filles se promènent en combi-string même dans la ville, où il n'y a que des voitures de sport, où les gens ont ce culte du corps.


aerobi-cide

Ceci dit, pour peu qu'on le regarde au second degré, "Aerobicide" est un petit ovni qui vaut son pesant de cacahouètes... Le tueur n'est pas à proprement parlé ridicule, mais comment le prendre au sérieux lorsque son arme favorite est une : épingle à nourrice ?
De même, comment prendre au sérieux ces personnages qui s'agitent partout ? Et surtout celui qu'on veut nous faire passer pour un héros (le dur au coeur tendre) : l'homme de ménage, qui passe son temps à promener ses poubelles ! Ce blondinet se bagarre régulièrement avec son concurrent "bubble gum", ce qui donne droit à des séquences de batailles aux poings entre nos deux coqs de la basse cour du Rhonda's club, qui sont ma foi du plus bel effet....
Comment également prendre au sérieux ce détective hargneux et sarcastique qui parle les dents serrées et qui soupçonne tout le monde. Ou encore cette "actrice" qui joue une Rhonda aigrie et agressive ?
Si bien qu'on ne cherche même pas à savoir qui est le tueur, tant l'intérêt est ailleurs.


killer workout

Vous l'avez compris, nous avons dégoté ici un véritable petit ovni qui est un condensé de tout ce qu'un réalisateur ne doit pas faire. Une perle des années 80 comme on n'en fait plus. Un film petit budget comme je les aime, qui en plus suit la vague de ce que j'appellerais la "sport'sploitation", bien ancré dans son époque du corps parfait (ement ridicule) et de la coupe de cheveux toute aussi ridicule (frisettes de mise et pour les hommes et pour les femmes)... Les acteurs surjouent parfaitement, ils sont plus que stéréotypés, la musique est insupportable, le tueur sans intérêt, l'arme du crime piteuse, les lumières rouges (le réalisateur aurait-il voulu copier Argento ?) et les ambiances sont incongrue, la fin grotesque, l'intrigue... on se demande ce qu'elle fait là...
Bref, ce film n'est à regarder que pour ses défauts qui sont de grande qualité. Distrayant, il ne vous mobilisera qu'un ou deux neurones et vous présagera quelques fous rires détonants.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposter