* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

audrey rose

audrey rose

audrey rose

La famille Templeton vit un parfait bonheur. Papa, Maman et la petite Ivy de 8 ans font des promenades à vélo, visitent des zoos, bref, c'est la parfaite famille Doux Coeur.
Cependant, une ombre plane sur la famille du bonheur... Non seulement la gamine recommence, à l'approche de son anniversaire, à faire d'horribles cauchemars la nuit, mais un mec louche, barbu, vêtu d'un imperméable, les suit constamment. Il surveille même la petite ainsi que sa mère à chaque sortie d'école. Est ce un pédophile ? Un fou sorti de l'asile ? Un potentiel kidnappeur ?
Maman Templeton commence à sérieusement s'inquiéter du but poursuivi par cet individu lorsqu'après un accident elle rate la sortie de l'école et se rend compte qu'Ivy est rentrée... accompagnée de cet inconnu !
Mais le but poursuivi par cet homme n'est rien de tout ce qu'on peut s'imaginer. En galant personnage, il invite les parents d'Ivy au restaurant pour leur indiquer pourquoi ce comportement : il croit que sa propre fille, Audrey Rose, morte le jour de la naissance d'Ivy dans un accident de voiture s'est réincarnée dans Ivy...


audrey rose

"Audrey Rose" figure parmi les rares films traitant du sujet de la réincarnation...
En effet, la petite Ivy n'est pas possédée d'un quelconque démon ou d'un fantôme, elle cède juste la place lorsqu'elle s'endort à une autre petite fille. Mais à chaque fois, celle-ci revit sa mort, brûlée vive dans l'accident de voiture...
Ainsi, lorsqu'Audrey Rose intervient, les scènes ne sont pas de toute gaieté, elles se passent plutôt dans des conditions horribles, à grands renfort de cris et de douleur.


audrey rose

"Audrey Rose" n'est donc pas un film d'horreur, il se rapproche plus d'un film fantastique. Peu effrayant, sauf pour ces scènes qui peuvent parfois être intéressantes, le reste du film est sans saveur. Peu d'actions, peu de rebondissement, l'intrigue se fait discrète, les personnages sont plats.
D'ailleurs, les acteurs sont très corrects. La petite fille joue bien, le père de la petit décédée (Anthony Hopkins) est ambiguë, même si cet acteur nous a habitué à des rôles plus complexes et plus impressionnants. Les parents sont crédibles... mais, et oui il y a un mais... le tout ne sonne pas vrai.
Il y a d'abord beaucoup d'incohérences... On se demande pourquoi un tribunal se poserait la question de la garde de l'enfant ? Et s'interrogerait sur le fait que l'enfant soit réincarné... de même on a du mal à croire que la maman d'Ivy accepte si facilement l'idée de sacrifier sa fille pour libérer l'âme d'Audrey Rose...


audrey rose

Ok, le réalisateur et le scénariste ont souhaité se projeter dans une société ou le postulat de la réincarnation serait interrogé de manière scientifique. Prendraient-ils leur rêve pour la réalité ? Le film est tiré d'un roman de Frank De Felitta (qui a également écrit le scénario). Et celui ci se serait inspiré des phénomènes qu'il aurait vécu : son fils, âgé de 6 ans, se serait installé à un piano et se serait mis à jouer, sans même avoir pris une seule leçon en disant "mes doigts jouent tout seuls, papa !". Frank De Felitta reste donc un fervent défenseur de la réincarnation.
Mais leur souhait de défendre la cause de ce phénomène dévore l'intérêt scénaristique du film... et provoque surtout une lancinante lassitude qui pousse le spectateur à bailler toutes les 3 minutes. Et ils poussent l'objectif jusqu'à intercaler une sorte de documentaire soporifique expliquant l'origine de ce mouvement de pensée...


audrey rose

Aussi, même avec des acteurs de bonne facture, une réalisation correcte et homogène et un budget conséquent, Robert Wise n'a ni réussi à me distraire, ni réussit à me faire m'interroger sur la réincarnation, ni à m'impressionner (et ce n'est pas la présence d'une personnalité telle que Anthony Hopkins qui me poussera à changer d'avis sur ce film).
L'idée aurait pu constituer une intrigue intéressante et déroutante... mais l'atmosphère n'y est pas, le film est froid, a très peu de charme, et ne crée pas l'émotion désirée.
L'aspect beaucoup trop engagé de la réalisation a sabré la totalité de l'oeuvre... et c'est dommage !
Un film décevant mais regardable.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche