* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

don't open 'til christmas

don't open 'til christmas
Aka: don't open till christmas

don't open 'til christmas

Quelques jours avant Noël, d'étranges meurtres ont lieu. En effet, un psychopathe ne trouve rien de plus amusant que d'aller tuer les hommes qui ont l'impudence d'usurper l'identité de l'idole de notre enfance : Papa Noël !
Non mais ho, c'est sacré le père Noël ! C'est un sacrilège de se faire passer pour lui, surtout quand en plus, on se permet de revêtir ce costume pour ensuite faire l'amour à son amante dans une voiture... là franchement, c'est abusé et ce blasphème mérite une mort nette et sanglante.
Parmi d'autres, le père de Kate se fait trucider devant ses yeux, lors d'une soirée déguisée. Le tueur poussant la blague jusqu'à se déguiser lui même en faucheuse.


don't open till christmas

Bref, vous l'avez compris, l'histoire se résume à ce que j'ai noté ci dessus : en gros le film est une succession de meurtres de notre joyeux bonhomme au gros ventre et à la fausse barbe de coton, habillé de rouge et blanc. Et Scotland yard est aux abois. Ils cherchent le coupable sans le trouver, car se sont des incapables qui passent le temps à lire le journal...
Ceci dit, les meurtres sont tout de même assez joyeux et diversifiés. Notre psychopathe varie les plaisirs : du classique coup de couteau à la hache dans les yeux, en passant par la lance qui transperce et sort par la bouche, ou par la tête collée dans les marrons qui grillent sur le barbecue... Joyeux Noël !
Le Père Noël est donc tué à toutes les sauces.


don't open 'til christmas

Et heureusement, sinon le film aurait peu d'intérêt... Les personnages n'ont bien sûr aucune profondeur et les acteurs jouent plutôt mal.
D'ailleurs, Edmund Purdom, sans doute pour une question de moyen, procède par recyclage. Ainsi le compositeur du film jouera un inspecteur de police, et lui même, réalisera et sera un acteur principal.... tel Orson Wells, me direz vous... mais ne vous y trompez pas, sans le talent de notre Orson.
La réalisation reste approximative. L'intrigue n'est absolument pas aboutie et il ne ressort aucun héros du film.


don't open till christmas

Edmund Purdom déploie les grosses ficelles et les effets habituels du film d'horreur, vus et revus.
Ainsi, nous avons droit au traditionnel meurtre du couple qui s'apprête à s'adonner à la luxure, en caméra subjective, sur fond de respiration bruyante et de musique honteusement plagiée sur les "Dents de la Mer".
Nous avons également toujours la même musique qui annonce par qu'un meurtre va avoir lieu, histoire de démolir le peu de suspense. Bref, rien de bien original sous les lumières du sapin de Noël.
Pour parer à cette platitude cinématographique, parfois quelques actrices se dénudent, histoire de divertir le spectateur. Mais rien de bien intéressant non plus côté érotisme.


don't open 'til christmas

Aussi que dire de plus de "Don't Open Til Christmas" ? Que le réalisateur a tellement peu de moyen que certains acteurs portent le même vêtement du début à la fin ? Et que je soupçonne même qu'un figurant joue plusieurs pères Noël différents...
Bien entendu, à la fin, l'explication est donnée et on comprend mieux pourquoi le tueur élimine ainsi nos bonshommes rouges aux bonnets blancs... je ne vais pas vous dévoiler le secret, mais vous vous doutez sans doute qu'il s'agit d'un mauvais traumatisme, lié à l'enfance, complètement irrationnel et saugrenu.
Bref, si le film ne regorgeait pas de meurtres de Santa Claus tous les plus absurdes les uns que les autres, il n'aurait aucun intérêt.
J'adore les films mettant en scène ce joyeux personnage mais j'ai bien failli m'endormir une paire de fois en visionnant "Don't Open Til Christmas".... Dommage : ses défauts ne sont pas suffisants pour en faire un film attrayant.
A voir lorsque les enfants sont au lit, sous peine d'en faire de futurs psychopathes, obsédés par le Père Noël !


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposter