* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

hidden (the)

hidden (the)
Aka: hidden

hidden (the)

Tom Beck est un flic comme les autres, qui en ce moment poursuit un dénommé Jack DeVries, un type assez banal qui tout à coup s'est mis à tuer, piller, voler. Quand il apprend qu'on a repéré DeVries à bord d'une Ferrari et qu'on organise un barrage pour l'arrêter, Tom se joint à l'ensemble des policiers pour canarder copieusement la voiture du truand. Celui-ci en sort salement amoché, et se retrouve à l'hôpital, presque mort.
Tom est sur le point de classer l'affaire, quand arrive un jeune blanc-bec du FBI : l'agent Lloyd Gallagher lui demande de se joindre à lui pour arrêter Jack DeVries. Tom lui rit au nez en lui disant que le pauvre type est presque mort à l'hôpital.
Alors qu'ils arrivent tous deux dans la chambre de DeVries, une surprise les y attend : DeVries est mort, et l'homme qui se trouvait à côté de lui, Jonathan Miller s'est échappé. C'est d'autant plus étrange que Miller était sévèrement malade et en très mauvais état.
Cela perturbe l'agent Gallagher qui se met à la recherche de Jonathan Miller.


hidden

Mine de rien, sous des airs de petit film anodin, "The Hidden" a tout d'un grand : une vraie ambiance, une histoire intéressante, un casting à toute épreuve. Et pourtant, il reste relativement anonyme aujourd'hui.
Il faut dire que le film n'a pas grand chose pour lui : Jack Sholder n'est pas un grand réalisateur, et le moins que l'on puisse dire est que ses films n'ont pas vraiment marqué l'histoire du cinéma.
L'époque n'est pas vraiment non plus propice aux films de ce genre, l'industrie du cinéma dévie lentement vers les films d'actions purs et durs de type "Die Hard".
Seul le casting rattrape le tout, avec pas mal de têtes connues (Kyle MacLachlan, Michael Nouri), sans pourtant qu'il n'y ait de vraies stars.
Pourtant, en 1988, "Hidden" reçût le grand prix de feu le festival d'Avoriaz.


hidden (the)

Car à vrai dire, "The Hidden" pourrait ressembler à un film de Carpenter, et plus particulièrement à "They Live" réalisé un an plus tard.
Les deux films ont d'ailleurs pas mal de points communs. Outre l'invasion extraterrestre, ils sont tous les deux fortement axés sur l'action et l'humour.
Ensuite, tous deux ont un message satirique sous-jacent lié à la société de consommation. Bien plus lisible dans "They Live" de Carpenter qui sous entendait surtout la manipulation et l'usage de classe par d'autres classes, le leitmotiv du "je veux - je prends" lié au rêve américain (belle bagnole, belle pépé, ghetto blaster) est omniprésent dans "Hidden".
Mais là où Carpenter tourne très vite au film d'action bourrin, "The Hidden" vire plutôt dans le thriller, la poursuite haletante.


hidden

Et c'est sur les chapeaux de roue que tout le film se déroulera. Sans temps mort aucun, du début à la fin, nos héros poursuivront 'celui qui se cache', comme le dit le titre du film.
De fait, "Hidden" ne fait pas dans la demi-mesure. Le méchant tue de sang froid, tire à foison avec une artillerie assez importante et variée, pique bagnoles sur bagnoles et écoute tout au long du film un rock brutal mais assez... dépassé.
C'est d'ailleurs l'un des points noirs du film : si les musiques de Michael Convertino sont assez entendues, elles soulignent suffisamment bien l'action. Par contre, les musiques à l'intérieur du films sont à la limite du supportable aujourd'hui, avec cette bouillie de post-punk mélangeant new-wave et hard rock avec un goût passablement douteux, il faut bien le dire.
Ces musiques sonnent le glas des années 80 et donnent un aspect relativement ancré dans ces années. Dommage.


hidden (the)

La petite dose de fantastique est comme la cerise sur le gâteau : en plus d'être rondement mené, "Hidden" offre de petits effets spéciaux efficaces et qui aujourd'hui encore fonctionnent à merveille. Je dis bien quelques effets spéciaux car il y en a très peu, l'essentiel du fantastique est introduit par le scénario.
Scénario qui, même s'il n'a rien d'extraordinaire, vous accroche, soutenu par l'interprétation du duo Michael Nouri/Kyle MacLachlan, et par une réalisation rythmée.
Intéressant, intelligent, divertissant, solidement interprété, bien réalisé ... Pourquoi "Hidden" ne s'est-il jamais fait une réputation au soleil ?
Mystère. En tout cas, si vous avez l'occasion de jeter un coup d'oeil, foncez ! Vous ne le regretterez pas.


maht

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche