* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di jennifer?

perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di jennifer?
Aka: les rendez-vous de satan, rendez-vous avec la mort, the case of the bloody iris, erotic blue, what are those strange drops of blood doing on jennifer's body?

perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di jennifer?

Dans un immeuble, une jeune modèle se fait tuer dans un ascenseur. Ceci crée l'émoi auprès des habitants, d'autant plus qu'une deuxième mannequin se fait assassiner peu de temps après dans sa baignoire...
Malgré tout, deux autres modèles, qui répondent aux tendres noms de Jennifer et Paola, sont invitées à remplacer les victimes et s'installent dans l'appartement vacant d'une des mortes, généreusement mis à disposition par le photographe du studio.
La ténébreuse Jennifer, pauvre jeune femme harcelée par son ex amant, rencontre alors le beau Andrea sur les plateaux de photographie et une histoire d'amour entre les deux êtres va s'en suivre.
Cependant, le tueur rode toujours... et il rend régulièrement visite à nos deux demoiselles, bien décidé à planter son rasoir dans leur ventre doux et charnu...


les rendez-vous de satan

Un tueur, grand, tout vêtu de noir, qui se pare de gants de cuir avant d'effectuer l'irréparable, telle une ombre coiffée d'un chapeau et d'un collant opaque sur le visage, armé d'une arme blanche... vous l'avez compris, "The Case of Bloody Iris" est un giallo.
La première scène de meurtre est d'ailleurs typique du genre et l'une des meilleures scènes du film.
Aussi, les personnages originaux peuvent tous être soupçonnés bien sûr, bien que la police, une bande d'incapables moustachus, soupçonne notre charmant Andrea... L'assassin est-il cette vieille acariâtre bigote qui ne supporte pas le vilain démon sexuel ? La jeune et belle voisine mariée à ce vieux violoncelliste et qui a des tendances homosexuelles ? Ou encore le violoncelliste ? Est-ce le photographe habillé comme un mac homosexuel de fête foraine ?
Bref, nous avons là une belle brochette de stéréotypes déjantés qui pourraient servir d'assassin...
Mais les plus grands sont sans doute Jennifer, alias Edwige Fenech et l'indomptable George Hilton sans qui les gialli ne seraient plus des gialli...


perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di jennifer?

Aussi tout tourne autour de ses deux noms du cinéma Italien. Tellement, qu'on en oublie l'histoire principale. Tellement, qu'on se noie dans l'histoire d'amour niaise entre nos deux héros, assez irrespirable au bout d'un moment, et qu'on en oublie presque de rechercher qui est vraiment l'assassin. Ceci devenant sans intérêt.
Et oui, petit à petit le piment et le suspense échappe à Giuliano Carnimeo qui focalise sur le corps et les fringues dernier cri, certes charmants, d'Edwige Fenech, mais qui ne sont pas suffisant pour capter notre attention sur la longueur...
En effet, nos deux personnages charismatiques lui font oublier l'essentiel : l'intrigue.
Le rythme devient mou, et on se lasse petit à petit de cette histoire d'amour, de la fuite du malheureux soupçonné à tord et des plans quasi permanents sur les parties charnues et dénudées de Jennifer.


les rendez-vous de satan

Pourtant, certains aspects du films sont assez intéressants. La photographie est plus que correcte, les mouvements de caméra originaux et bienvenus. Le tout est très esthétique, parfois psychédélique, comme la scène où Jennifer, droguée, fait l'amour avec plusieurs membres d'une secte dont le gourou est son ancien amant sous une pluie d'Iris...
Le tout est fabuleusement orchestré par la superbe et douce musique easy tempo de Bruno Nicolaï.
Quelques clins d'oeil sont délicatement adressés ça et là au grand maître du suspense : notre illustre Alfred Hitchcock . En effet la scène de fin rappelle quelques images de l'escalier de "Vertigo", et la peur panique du sang qu'a Andreas n'est pas sans évoquer l'angoisse du rouge de "Marnie"..
Parfois, même, avec le constant jeu de miroir et de reflets qui apparaît tout au long du film, on pourrait comparer "Les Rendez vous de Satan" à certains films de Jesus Franco, et qui sont issus des mêmes années. Comme par exemple : "Les Cauchemars Naissent la Nuit" ou encore "She Killed in Ecstasy" qui mettent en scène des héroïnes tout aussi fragiles et sensuelles et qui ont une esthétique similaire.Elle allait, légère et court vêtue... se faire assassiner !


perché quelle strane gocce di sangue sul corpo di jennifer?

Aussi, "Les Rendez-vous de Satan" n'est certes pas le meilleur giallo réalisé à ce jour, et malgré des longueurs dues à l'absence de rythme et le déficit au niveau de l'intrigue, il reste tout de même intéressant.
Les images sont léchées, la réalisation est plaisante et le charme des jeunes actrices fait son petit effet.
Remplis des idéaux propres aux années 70, centrés sur la libération sexuelles, la révolte contre le puritanisme et la joie de l'homosexualité, il garde la naïveté attachante de ces films qui fleurent bon les fleurs des champs, les mini jupes et la peau découverte...
Cependant, il ne manquait pas grand chose pour nous captiver complètement. On pouvait attendre de Giuliano Carnimeo quelques meurtres plus efficaces, plus originaux, un peu plus de rythme et une intrigue mieux ficelées.
Pas complètement conquise, mais intéressée, je vous conseille "The Case Of Bloody Iris" pour adoucir vos froids après midis d'hiver.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche