* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

turkey shoot

turkey shoot
Aka: les traqués de l'an 2000, blood camp thatcher, escape 2000

turkey shoot

Le futur... Un monde régi par un gouvernement totalitaire. Tout acte de rébellion est sévèrement sanctionné, et on envoie les insoumis dans des camps de rééducation où on leur apprend la politesse à coups de schlag. Le pire de ces camps est le camp de Mr. Thatcher, où de nombreux prisonniers meurent sous les coups de leurs tortionnaires hyper-violents.
Paul, Chris et Jennifer arrivent tous trois dans ce camp, et demeurent toujours aussi insubordonnés, ce qui n'est pas pour déplaire à Thatcher : il a en effet prévu, avec des amis, de faire une petite chasse à l'Homme. Les prisonniers seront relâchés, puis Thatcher et ses amis pourront commencer leur raout sanguinaire.
Comble du raffinement: chacun aura le choix de l'arme et de l'engin motorisé pour battre la campagne.
Paul, Chris et Jennifer sont ainsi relâchés, même si Paul pressent qu'il s'agit d'un piège. Deux autres prisonniers, eux aussi durs à cuire, font partis de la petite sauterie ... Et que la fête commence!


les traqués de l'an 2000

On peut émettre quelques doutes au début, en voyant cette production australienne. L'histoire téléphonée du méchant camp de redressement et des pauvres innocents qui y échouent aura pour effet de laisser échapper quelques haussements d'épaules.
Qui plus est, le futur qui nous est offert laisse à désirer, faisant plutôt penser que le chef décorateur et le costumier avaient peu de talent.
On assiste donc, assez mitigé, aux tortures et sévices machiavéliques qu'infligent les méchants gardes.
Pourtant, les personnages stéréotypés sont attirants : le beau héros révolutionnaire, la grande jeune femme brune timide, la fille blonde qui sait se servir de ses charmes, le grand type costaud et le geek à lunette en cul de bouteille à moitié fou. On est assez proche d'une '"Agence Tout Risque" déglinguée, y compris au niveau de l'ambiance.
Côté méchant machiavélique et charismatique, on a le chef de camp au cheveux blancs, la jeune femme sadique, le géant à grande moustache en habits militaires...
Ce sont ces personnages incongrus, véritable parodie à eux seuls, qui donnent envie d'aller plus loin dans "Turkey Shoot".


turkey shoot

Heureusement qu'ils sont là d'ailleurs. Car je ne suis pas fan des films où le vilain capo inflige des tortures à tour de bras.
Pourtant, "Les Traqués De l'An 2000" va plus loin que la simple exploitation du camps de torture, et le ton donne dans un "sadisme joyeux" assez étonnant.
Mais attention : toute cette histoire de camp n'est qu'un prétexte, et le film démarre enfin quand la chasse à l'Homme commence ! Et quel film !
Chaque méchant a donc le choix de l'arme et du véhicule pour chasser les évadés. On dirait presque l'inventaire d'un FPS tant les choix varient : de la voiture avec mitraillette en passant par le cheval, de l'arbalète au bazooka, du fusil à lunette au... loup garou ???


les traqués de l'an 2000

Car un des protagonistes choisit pour arme une sorte de gros type hirsute à chemise à carreaux - un genre de cowboy avec de grandes dents ressemblant à s'y méprendre au "Werewolf" des années 50.
Il se ballade donc avec lui dans sa jeep suréquipée, effrayant les pauvres prisonniers et les faisant souffrir (ô combien !) avant de les achever. Terrifiant !
Et c'est là qu'on comprend que "Turker Shoot" ne sera pas un simple film d'exploitation, mais un de ces chefs d'oeuvres oubliés du second degré, un de ces films dont nous sommes si friands à AKA, à classer directement auprès d'"I Drink Your Blood" et autres "Death Race 2000". Ces films efficaces qui, sans prétention aucune, se regardent et se re-regardent avec toujours autant de plaisir tant ils regorgent de non sens, d'humour (volontaire ou non) et de légèreté.


turkey shoot

"Turkey Shoot" est, 'in fine', à la croisée de plusieurs genres. Commençant par un film de camp de concentration, il se poursuit par une chasse à l'homme/action qui tombe parfois dans un gore totalement hilarant.
Ce qui s'en dégage plus particulièrement, c'est un certain jusqu'au-boutisme - sans jamais avoir peur de tomber dans le grand n'importe quoi. Chaque idée est exploitée jusqu'au bout, et tout devient alors possible dans la petite île.
Pourtant, jamais malgré les mains tranchées, les types coupés en deux, les scènes d'humiliation, etc. "Les Traqués De l'An 2000" ne tombe dans le malsain ou le glauque.
Non, tout cela reste incroyablement primesautier, bon-enfant et amusant. Quand le film est sérieux, on sourit car il est d'une naïveté irrésistible. Quand il ne l'est plus vraiment, on ne peut que jubiler.
Bref, à conseiller à tous ceux qui veulent passer une bonne soirée en compagnie d'un film qui ne peut pas laisser insensible.


maht

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche