* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

casa dalle finestre che ridono (la)

casa dalle finestre che ridono (la)
Aka: la maison aux fenêtres qui rient, house with the windows that laugh,the house with laughing windows, la porte de l'enfer

casa dalle finestre che ridono (la)

Stephano, un artiste peintre, est appelé dans un village d'Italie pour finir une fresque sur la mort de "St Sébastien". Le peintre original de la toile, Bruno Legnani, un être bizarre que l'on surnommait "le peintre de l'agonie" car il aimait peindre les personnes en pleine agonie (logique), est en effet mort avant d'avoir pu l'achever.
A peine arrivé dans la petite ville, Stephano rencontre quelques personnages locaux forts atypiques, et tombe par hasard sur un ami à lui. Celui-ci lui explique qu'il enquête sur le peintre mystérieux, et qu'il a des éléments très intéressants à donner à Stephano, mais qu'il ne peut le faire en public. Rendez-vous est pris.
Malheureusement, il n'aura pas le temps d'expliquer le mystère autour de Legnani à Stephano, car il va mourir dans d'étranges conditions.
Stephano décide donc de reprendre l'enquête de son ami mort.


la maison aux fenêtres qui rient

L'ouverture de "La Casa Dalle Finestre Che Ridono" est des plus alléchantes. On assiste à la torture du peintre d'une façon assez stylisé : l'homme est suspendu par les mains, pendant que son agresseur le lacère d'un couteau, le tout en gros plan, sur fond de cris de douleur (ou serait-ce d'extase ?) et d'une petite musique qui vous glace les os. Et surtout une couleur jaunâtre, granuleuse au-delà du raisonnable, qui donne un effet à la fois pictural et étrange. Enfin, une voix répète inlassablement une litanie parlant de couleur et de sang.
Une ouverture qui met en appétit, donc, peu sanglante, malgré ce que pourrait laisser entendre ma description, mais qui est de bon augure pour le reste du film.


casa dalle finestre che ridono (la)

La suite est plus conventionnelle : qui a l'habitude de regarder des gialli sera vite à l'aise dans la petite ville d'Italie, au milieu d'une galerie de personnages assez particuliers, qui vont du nain à la vieille femme qui ne peut plus bouger de sa chambre, en passant par le jeune homme simple d'esprit.
Une impression de tare congénitale et d'entente cordiale règne sur l'ensemble du village, et ça en devient surprenant : à quel point ces personnages sont ils liés ?
Le seul bémol vient d'ailleurs peut-être des personnages : assez stéréotypés (ce qui n'est pas gênant car ils participent à l'ambiance du film), ils manquent tout de même d'un peu de profondeur, et auraient mérité qu'on s'attarde un peu plus sur certains.


la maison aux fenêtres qui rient

En tout cas, ne vous attendez pas à un shocker sanguinolent: ici, on fait dans la finesse, avec une certaine lenteur dans la réalisation et la narration qui peut prêter à débat, mais incontestablement, le film est une réussite. On est transporté à travers le mystère, et on est pris, peu à peu et sans comprendre exactement comment, par l'atmosphère étrange du village. La "Maison Aux Fenêtres Qui Rient", en particulier, est traitée non pas comme une simple maison, mais comme un personnage à part entière du film.
Un second bémol, peut-être: la fin du film. Elle ne manquera pas de vous faire froncer les sourcils tant elle parait abracadabrante, même si au fond, tout cela se tient.


casa dalle finestre che ridono (la)

Ces deux petits bémols ne gâchent en rien le plaisir du film. Certains s'ennuieront un peu en regardant ce qui s'apparente plus à une enquête policière (sans policier et sans action) qu'à un film d'horreur. D'autres trouveront la réalisation brouillonne, parfois un peu sans queue ni tête. Certains apprécieront l'ambiance générale, la déconstruction de l'ensemble, l'intrigue qui n'est pas mal foutue.
Mais dans l'ensemble, "La Maison Aux Fenêtres Qui Rient" donnera du plaisir à qui saura le prendre pour ce qu'il est.
Un bon petit film à regarder au calme, seul ou entre amis, avec un verre de chianti et du jambon de parme !


maht

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche