* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

forbidden world

forbidden world
Aka: mutant

forbidden world

Dans une station orbitale, un groupe de savants expérimente des fragments d'ADN et manipule des espèces. Le but final est d'obtenir une source infinie de protéines pour en finir une fois pour toute avec la faim dans le monde. Par hasard, les savants créent un organisme vivant qui se développe à vitesse grand V.
Malheureusement, l'expérience a mal tourné, et après avoir détruit le laboratoire et manger tous les cobayes de la station, la chose s'est construite un cocon pour y hiberner. Le Commandant Colby et son fidèle acolyte SAM (un robot) sont envoyés à bord de la station pour détruire l'expérience.
Les scientifiques usent alors de toute leur force de persuasion (et de leur charme) pour empêcher Colby de tuer l'expérience dans l'oeuf.
C'est alors que le spécimen en profite pour boulotter la tête d'un des membre de l'équipage.
C'en est déjà trop ! Mais malheureusement, tout cela ne fait que commencer.


mutant

Bien sûr, Roger Corman exploite le filon entrouvert par "Alien" en 1979 et nous offre un de ces remakes "cheap et bon genre" dont il a le secret avec Allan Holzman, un illustre inconnu, aux commandes.
L'ouverture nous offre une ballade dans l'univers de "2001: L'odyssée de L'espace" - visite du vaisseau sur fond de musique classique.
Puis, nous nous retrouvons pris au milieu d'une bataille interstellaire digne de Star Wars. Enfin, digne, c'est un grand mot ! Nous découvrons aussi le robot SAM, qui fait singulièrement penser à un Stormtrooper. Heureux hasard.
On pourrait continuer longtemps comme ça : "Forbidden Planet" pille à peu près tout ce qui s'est fait en matière de cinéma fantastique et d'horreur de la fin des années 70.


forbidden world

Si la description que je fais de "Forbidden World" pourrait laisser penser à une gigantesque escroquerie, il s'en tire pourtant honorablement, comme la plupart des productions de Roger Corman.
Malgré le pompage à tout va, le film finit par avoir un brin de charme, et l'ensemble est assez soigné... si l'on considère le budget.
Alors bien sûr, on est loin de l'apothéose d'un "Alien", ou d'une relecture aussi intelligente que le "Inseminoid" de Norman J. Warren, ou encore d'un précédent film produit par Mr Corman lui même une année auparavant : "Galaxy of Terror"
Mais l'ensemble est cohérent, les décors sont d'assez bonne facture, les effets spéciaux aussi d'ailleurs.


mutant

Le plus gros défaut du film est sans nul doute humain : les acteurs ont des têtes à claques et incarnent assez mal leur rôle. Bref : on n'espère qu'une chose - que le Mutant les bouffe une fois pour toute !
Autre facteur négatif pour le film : les costumiers ont opté pour des tenues très années 80, sûrement très saillantes à l'époque mais fort ridicule aujourd'hui... Pantalons fuseaux et talons hauts, les femmes scientifiques n'ont jamais trouvé mieux pour se sentir respecter de leurs compères masculins ! La tenue pour sortir se promener sur la planète interdite vaut elle aussi son pesant d'or...
L'Alien - pardon, le Mutant - lui aussi fait un peu tâche au milieu des effets spéciaux qui sont majoritairement soignés. Car Allan Holzman n'hésite pas à nous le montrer à tout bout de champs-contre-champs et ce sous ses moindres coutures. En détail, avec ses grandes tentacules, et sa bave, et sa grande bouche qui n'est pas sans rappeler une certaine plante carnivore vivant dans une petite boutique...


forbidden world

Quelques temps avant "Forbidden World", Corman avait produit un petit film nommé "Galaxy of Terror", piochant allègrement dans "Alien", "Solaris", et plein d'autres films de science-fiction. Ce film - avec une atmosphère au final intéressante, un casting de second-couteaux impressionnant et des décors assez incroyables - n'accédera jamais au rang de grand film. Il gardait toujours ce petit coté "série B", comme un chewing-gum dont n'arrive pas à se débarrasser le réalisateur, malgré tous ses efforts.
Eh bien "Mutant", lui, ne se départit jamais totalement d'un arrière goût de "série Z" qui risque d'en combler plus d'un - et de rebuter les autres.
Pourtant, il a son charme, et la scène finale (ahurissante) vaut à elle seule de voir ce petit rip-off d'Alien.


maht

Affiche(s)

jaquetteposter