* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

super inframan (the)

super inframan (the)
Aka: infra-man, chung kwok chiu yan, zhong guo chao ren, the infra superman, chinese superman

super inframan (the)

Super Inframan est un de ces films fantastiques à l'épreuve du temps, une production de la Shaw Brothers réalisée dans les années 70, à une époque où ils essayaient d'exploiter d'autres genres que celui des arts martiaux. Ce film est aussi un défi en lui-même, celui de montrer que le cinéma Hongkongais était capable de rivaliser avec les Kaiju Eigas nippons de l'époque. Après avoir hiberné durant des millions d'années, une sorte de reptile géant muni d'ailes et tout droit sortie d'un volcan endormi, vient s'écraser sur une route en créant par la même occasion une faille profonde. C'est la princesse Elizibub, qui après avoir fait apparaître son château en os de dragon au sommet d'une colline, décide de conquérir la Terre entière une bonne fois pour toute. Ainsi, un certain Rayma (Danny Lee) accompagné d'une équipe de pseudo-scientifiques en blouses blanches, va donner son corps à la science pour pouvoir se transformer à sa guise en Super Inframan et sauver in extremis l'Humanité tout entière !


infra-man

Bien évidemment et pour le bonheur des fans, on retrouve dans la mise en scène les classiques du genre : le monstre qui se met à grandir d'un coup au moment où il est sur le point de se faire battre, les transformations psychédéliques du super héros avec des flashs farfelus partout, et bien entendu un vol dans les airs sur quelques kilomètres alors qu'il est censé rester sur place au moment où il se transforme...
Une question revient immanquablement : pourquoi ne se transforme-t-il pas directement avant le combat ? Sans parler des monstres qui, en guise d'amuse-gueules, attaquent dans un ordre de passage bien déterminé, du plus faible au plus fort.
D'ailleurs, pour réussir sa tache, Elzibub envoie sur Terre des monstres aux pouvoirs effrayants accompagnés d'une armée de squelettes corvéables à souhait, ce qui ne manque pas de terroriser les pauvres riverains sans défense et de causer la panique générale. Mais à peine doté de pouvoir surnaturels, notre héros sort directement du labo pour partir s'échauffer sur quelques monstres qui ont le malheur de croiser son chemin. Telle une comète assoiffée de justice, c'est dans cet élan de bravoure qu'il est évidemment, sans même l'avoir vu avant, reconnu et acclamé par tous les gens et la populace locale qui le voient apparaître !


super inframan (the)

Avec des effets spéciaux rudimentaires mais efficaces pour l'époque, les combats s'accumulent et les monstres sont tous aussi dangereux les uns que les autres : monstre-plante qui se cache dans les buissons et qui surgit sans crier gare, monstre qui se téléporte puis réapparait au dessus de la colline avec un rire diabolique...
Mais après que le héros ait combattu moult adversaires, alors même qu'il était sur le point de vaincre le "Monstre-Crabe", voilà que ce dernier se met à grandir et à atteindre une taille effrayante. C'est alors qu'à la surprise générale, Super Inframan se met aussi à grandir... on assiste ainsi à un combat en pleine raze campagne au milieu des poteaux électriques à haute tension, un paysage pittoresque pour un affrontement de titans ! Le combat est finement mené, on annonce fièrement les coups avant de les porter et on se croirait au catch avec projections du monstre dans les files électriques. Puis un final tout en souplesse où Inframan fait pivoter, ou plutôt tournoyer son adversaire au dessus de sa tête pour l'éjecter en plein dans une centrale électrique. L'effet est immédiat et sans appel, le monstre explose dans un somptueux bouquet final d'étincelles et de flammes qui pétaradent.


infra-man

Shan Hua le réalisateur nous garde quand même le meilleur pour la fin, en justifiant avec brio que Super Inframan est un film de "super héros" culte. En effet, après avoir été trahi par un de ses amis Inframan décide de détruire le mal à la source. Il combat alors tout les monstres de la princesse Dragon Elzibub devant sa propre forteresse, les soldats, les généraux, tout le monde y passe, à coups de pieds retournés en plein face, à coups de lasers intersidérales, de doubles saltos arrières, de cabrioles en avant, puis sur les côtés... mais attention, les monstres ne se laissent pas faire pour autant, ainsi on a droit à quelques prouesses techniques de leur part comme le cracha-lance-flamme et autres réjouissances.
Au moment où les monstres reprennent le dessus, on se dit que notre héros ne pourra pas s'en sortir tout seul. Le suspense est insoutenable. Et voilà qu'arrive à la rescousse le reste de l'équipe des scientifiques sur leurs motos, avec une baston générale décoiffante de plus de 20 minutes où tout le monde saute dans tous les sens, s'écrase sur le sol suite à d'étincelantes explosions puis reprend le combat aussitôt...


super inframan (the)

Enfin, même si parfois les dialogues sont à mourir de rire et les effets spéciaux ne sont plus vraiment convaincants, "Super Inframan" est jouissif : avec des costumes et des décors psychédéliques, des pétarades et des étincelles qui font mal, une déco et des costumes kitschissimes à souhait, sans compter la bande de motards qui attaquent les monstres avec leurs motos... et c'est ce qui est résolument bon ! Car on retrouve ici tous les ingrédients d'un bon film de super héros japonais, et ceci tout en gardant une identité typiquement Hong-kongaise. Ainsi "Super Inframan" arrive largement à la hauteur d'un "Kamen Rider" ou encore d'un "Spectreman" !
Sans pour autant renouveler le genre, il est donc une réponse pertinente de la Shaw Brothers au succès des Kaiju Eigas nippons des années 70. Il suffit tout simplement de se laisser prêter au jeu d'un film où est tout est permis, costumes hyper-colorés, paillettes, monstres-plantes, lavage de cerveau ultra atomique, combats gagnés d'avance, décors lunaires... Voilà tout ce que propose ce film et c'est déjà beaucoup : un film qui a le mérite d'offrir un véritable voyage au fin fond du "psychédélisme intersidéral" et ceci sans avoir pris la moindre substance illicite !


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche