* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

bodyguard 2 (the)

bodyguard 2 (the)
Aka: petchakard nah liem

bodyguard 2 (the)

Khum Lhau, un agent secret originaire d'un pays imaginaire ressemblant très fortement avec la très folklorique région de l'Isaan dans le nord-est de la Thaïlande, est envoyé en mission à Bangkok pour y débusquer un réseau de terroristes.
Afin de mener à bien sa mission et en guise de couverture, il est chanteur de Luktung (voir le film "Monrak Transistor") pour une célèbre maison de disque qui blanchit de l'argent et fait du trafic d'armes à grande échelle. Mais une fois infiltré, il va s'apercevoir que Paula (Jacqueline Apitananon), la secrétaire du patron est en réalité un agent de la CIA ayant pour mission de s'infiltrer dans le milieu.
Comme si tout cela ne suffisait pas à rendre sa tache plus compliquée, la femme de Khum Lau va se rendre compte que son travail n'est qu'une couverture ; Elle va alors venir mettre son nez dans ses affaires...


petchakard nah liem

Réalisé et interprété par Petchtai Wongkamlao, "The Bodyguard 2" est un véritable déluge de cascades, combats, courses poursuites infernales et gags à gogo.
Dès le début le réalisateur annonce la couleur, avec une ouverture guignolesque où notre agent secret habillé en cowboy fait le gogo-dancer dans un bar gay de Bangkok. Là, il réussit à démasquer un groupe de terroristes qui n'a pas l'intention de se laisser mettre en cage. L'affrontement est alors inévitable et tout se met à dégénérer, pour enchaîner vers une course poursuite MEMORABLE en voiture en plein centre ville de Bangkok.
Ca donne des explosions géantes, une moto qui roule sur le toit des voitures pour outrepasser les embouteillages, un 4x4 qui défonce tout sur son passage, des tirs au bazooka, une pluie de bouteilles d'oxygène qui éclatent en plein vol et une voiture Mini qui tient tête à un véritable bolide de course.
Le final quant à lui est spectaculaire et tordant de rire à la fois !


bodyguard 2 (the)

Avec un budget de près de 100 millions de bahts, il est évident que "The Bodyguard 2" peut se permettre de pavaner et narguer les productions du genre. Car Petchai Wongkamlao a voulu montrer ici ce dont il est capable lorsqu'il est aux commandes.
Il assure donc le côté action et chorégraphie en s'y collant lui-même et en portant à l'écran d'excellents combattants. A ce sujet, notons aussi l'apparition brève et réjouissante de Tony Jaa, qui nous offre une auto-parodie dans un combat décapant contre un groupe de petits gangsters, qui ont cru bien faire en volant une statuette d'éléphant.
Cela dit, le film ne nous épate pas seulement par ces nombreuses scènes d'actions spectaculaires et originales. Il nous fait aussi rire aux éclats face aux niaiseries que nous offre le jeu des acteurs et les situations débiles sur lesquelles débouchent les intrigues. Sans parler des nombreux clins d'oeil et parodies qui parsèment le tout, et cela jusqu'au générique de fin avec l'altercation poilante entre Choosak Eamsuk (aussi connu sous le nom de Nong Cha Cha Cha) et le réalisateur. Je n'en dirai pas plus...


petchakard nah liem

L'humour et l'aspect comédie est donc assuré pleinement par toute une pléthore d'acteurs thaïs inévitables, comme Pongsak Pongsuwan (" Killer Tatoo"...) qui crève littéralement l'écran en grand sorcier du village, plus ou moins crapuleux et imposteur.
Il y a aussi Janet Khiew dans le rôle de la très excessive femme de Khum Lhau. Cette coiffeuse extravagante à outrance est jalouse, déterminée et surtout imprévisible ! Elle nous fait rire aux larmes et nous surprend dans la scène finale : un affrontement où elle fait valser les douilles d'une M60 pour se débarrasser de ses adversaires.
Par ailleurs on a droit à de nombreux clins d'oeil au monde de la pop thaïe : tout d'abord par les similitudes entre la maison de disque et "Grammy Production". Il y a aussi l'apparition de nombreuses stars de la pop thaïlandaise, que les fans sauront apprécier, comme Sek Loso en coulisse lors du concert où Patchai Wongkamlao assure littéralement sur scène, avec son look décalé et son déhanché d'enfer.


bodyguard 2 (the)

De bout en bout, "The Bodyguard 2" est indéniablement plus réussi que le premier. Car tout est là pour passer un excellent moment et Wongkamlao n'a pas voulu privilégier la quantité au détriment de la qualité.
Il réussit donc à nous offrir des combats puissants et bien rythmés, des cascades spectaculaires et originales, le tout dans une ambiance totalement décalée (si l'on arrive à faire abstraction de quelques gags parfois un peu trop lourds).
Enfin, il est fort probable que "The Bodyguard 2" rendra accro aux comédies thaïes les novices du genre, et régalera sans conteste - et une fois de plus - les initiés !
Voilà donc une petite réussite du cinéma d'action thaï, qui sans pour autant révolutionner le genre ( et à la vue des productions du même type ces 3 dernières années) a le mérite d'être originale et efficace !


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposter