* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

april fool's day

april fool's day
Aka: week-end de terreur

april fool's day

C'est la dernière année, et une bande de jeunes étudiants se trouvent invités dans une baraque paumée sur une île déserte pour fêter l'anniversaire de Muffy, une de leur camarade.
Car oui ! Muffy profite que la maison familiale soit vide pour fêter à la fois son anniversaire, mais aussi la fin du lycée. D'ailleurs, c'est le premier avril, et les blagues vaseuses vont bon train.
Malheureusement, le séjour commence mal. Dans la barque qui conduit tout ce petit monde à l'île, le conducteur du bateau tombe à l'eau et se fait défigurer par l'hélice.
Mais tout ce petit monde ne se laisse pas aller, et malgré le drame, la bonne humeur est de rigueur.
Seulement voilà : dès le lendemain, les invités commencent à disparaître un à un. Muffy, l'hôte d'habitude si enjouée, devient soudainement sombre... Dans la maison, certains invités trouvent des indices sur l'existence de Buffy, la soeur jumelle de Muffy.
Et les invités continuent à disparaître...


week-end de terreur

Tiens tiens tiens... encore des adolescents qui font la fête et qui se font allègrement trucider les uns après les autres. Ca me dit quelque chose...
Tout est là : l'île déserte et forcément inaccessible, la grande maison truffée de recoins sombres, la soeur jumelle maléfique, l'humour ras des pâquerettes, le jour de fête... Tout ce qu'il faut pour faire un "bon" teenage movie, un slasher classique des années 80 dans la lignée d'un "Vendredi 13" ou d'un "Halloween".
Et soyons franc, malgré un début assez agaçant car surfant allègrement sur la bêtise crasse des adolescents, ce petit slasher est tout à fait efficace. Pire, quelques clins d'oeil en direction du spectateur nous montre qu'il n'est pas tout à fait dupe sur sa relative candeur.


april fool's day

Car, comme le tueur d'Halloween, ou celui du vendredi 13, le tueur du premier avril est ... comment dire - farceur.
Je ne vous en dirais pas plus, de toute façon, le retournement de situation final est gros comme une maison, évident dès le début du film.
Pourtant, et bien que l'on devine assez vite ce que "Week-end De Terreur" sera, on prend plaisir à le regarder.
Même si les acteurs sont pour la majorité des débutants ou habitués de petits rôles dans des séries (à part Amy Steel, que l'on avait déjà vu dans "Friday The 13th : part 2"), l'ensemble se tient bien. Chacun interprète à ravir son rôle stéréotypé, du jeune garçon de bonne famille au loubard charmeur en passant par l'hôte, qui devient soudainement une sorte d'autiste pâle et ambulante.


week-end de terreur

La réalisation n'atteint pas des sommets mais reste correcte, et l'ensemble fonctionne assez bien.
Le scénario quant à lui ne mise que sur un suspense relativement bien entretenu, et par des retournements de situation incessants avant d'en arriver au grand final. La recette est évidente et connue, mais tout cela est suffisamment bien fait pour qu'on accroche assez vite.
Les musiques sont signées Charles Bernstein, grand maître de la musique horrifique. Malheureusement, celles-ci passent relativement inaperçues - on est bien loin de l'excellente quincaphonie industrielle de "The Entity" . Dommage, il y aurait eu matière à faire un thème intéressant, vu le nombre de meurtres que nous propose "April Fool's Day".


april fool's day

Il y a finalement peu de choses à dire sur "April Fool's Day". Et pourtant, le film est efficace, amusant, et parfois surprenant.
Sans avoir le génie d'un "The Texas Chain Saw Massacre", sans apporter de réelles nouveautés, il réussit à offrir un spectacle suffisant, qu'on pourrait qualifier de "chouette petit film qui ne se prend pas la tête mais qui fonctionne bien".
Jouant avec les poncifs et les règles du slasher, il en évite pas mal des écueils, et ressemble finalement plus à un "Scream" qu'à un Vendredi 13. Assez incroyable quand on considère qu'il date de 1986, période assez mauvaise pour les slashers qui déjà, ne faisaient plus que les fonds de tiroirs scénaristiques.
Bref, à voir !


maht

Affiche(s)

jaquetteposter