* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

fighting beat

fighting beat
Aka: phauyut muay thai

fighting beat

Sur l'île de Kho Phi Phi en Thaïlande, Khem (Than Thanakorn) dont le père a été tué lors d'une bagarre de rue, vit dans un temple et s'entraîne en secret à la boxe thaïe dans le bar de Praow (Sura Sankum), l'oncle d'un de ses amis. Son bar a la particularité d'offrir le soir, des matchs de boxes thaïes où les clients peuvent venir se confronter sur le ring avec des combattants locals, qui sont en réalité les amis proches de Khem et de Praow.
Le bar tourne à merveille, musique techno, filles à gogo, alcool qui coule à flot... mais un jour un certain John, chef d'un groupe constitué de boxeurs étrangers que l'on surnomme K-1, décide unilatéralement d'acheter le bar pour en faire son propre camp d'entraînement. Seulement, Praow soutenu par ses amis, n'a pas l'intention de vendre l'affaire pour des cacahuètes. John va donc essayer de le faire céder par la force et les menaces. Mais Praow finit par abandonner face à toute cette violence et malgré l'aide de ses amis. Khem de son côté s'est exilé pour étudier le Muay Thai Chaiya un art de combat traditionnel ultra-violent et devenir ainsi un combattant redoutable... lorsque il va revenir, il va apprendre que le leader du groupe K-1 est l'assassin de son père et va alors décider de rendre la justice par les poings.


phauyut muay thai

Avec un scénario que l'on qualifiera volontiers de " léger ", Fighting Beat essaye de se mettre le public dans sa poche en jouant d'entrée de jeu le côté " tout le monde est gentil, tout le monde est beau ". Sur l'île les personnages passent leur temps à picoler comme des poivrots, faire la fiesta comme des boeufs et se fritter sur le ring comme des brutes tous les jours (mais attention, sans avoir un poil de graisse sur le ventre et sans que leurs belles gueules ne soient égratignées, s'il vous plait !).
Avec 4 acteurs principaux qui exposent leurs tablettes sur la plage et 4 potiches qui trémoussent leur fesses sans complexe tous les soirs sur fond de techno, le décor est planté ! Ensuite, Piti Jaturaphat le réalisateur, ne s'est pas vraiment foulé la cheville pour le look des protagonistes combattants ultra stéréotypés, qui ne va pas sans rappeler celui des personnages de jeux vidéos de baston, tel que le célèbre "King of Fighters" sur "Neo Geo" pour ne pas le nommer.


fighting beat

Pas de doute, la baston pour la baston est l'intérêt majeur de ce film, un point c'est tout.
Ainsi, les nombreux combats qui viennent tenter de combler les lacunes du scénario et le manque de charisme des acteurs, sont plutôt inégaux dans l'ensemble. En effet, en dehors de Khem, qui nous offre un combat plus qu'exceptionnel de style Muay Thai Chaiya à la fin du film contre l'assassin de son père, les autres combattants n'ont rien d'extraordinaire dans leurs performances martiales : ils sont même pour certains d'entre eux presque inutiles. Chai (Sura Teerakul) l'ami de Khem en est le meilleur exemple : il n'arrive même pas à donner un coup de pied convenablement.


phauyut muay thai

Alors, que reste-t-il au film ? Peut-être un groupe de filles super canons, qui malgré le plaisir qu'elles procurent pour les yeux, ne servent à pas grand-chose dans l'histoire, si ce n'est à meubler par leur présence physique l'absence totale de pertinence dans le scénario ?
Avec un casting aussi bidon et des acteurs qui n'arrivent même pas à s'impliquer dans leur rôle qui sonne creux, Piti Jaturaphat essaye de rajouter une touche d'humour pour rehausser le tout, mais sans effet. Car les scènes sensées être comiques sont souvent passables, voir ne font pas rire du tout, à moins d'avoir le courage de les prendre au 1er degré - et encore ça reste difficile !
Comme pour tout le reste, à l'exception de certains combats, il ne faut donc pas s'attendre à quelque chose de très brillant ou de très spectaculaire, vous l'aurez compris. C'est complètement nouille et ça vole bas du début jusque à la fin.


fighting beat

L'idée de Piti Jaturaphat était plutôt ambitieuse, faire connaître le Muay Thai Chaiya, au grand public, une variante guerrière et redoutable du Muay Thai (boxe thaïe). Cela aurait pu donner naissance à un excellent film, malheureusement Fighting Beat reste un film d'action bête et méchant, avec une histoire fade, un casting bancal, des acteurs formatés aux looks repompés sur des jeux-vidéos, des filles qui ne sont là que pour décorer l'ensemble et certains combattants qui feraient mieux d'aller jouer à la marelle dans la cour de l'école.
Il est vrai que 1 ou 2 combats sortent du lot, en particulier le combat final assez bien filmé avec des chorégraphies spectaculaires. Cela dit, le scénario médiocre et le côté comédie-pop pour adolescents en mal de libido plombe complètement l'ensemble au point de le rendre presque indigeste.
Finalement, Fighting Beat est un peu comme une plongée sous-marine pour touristes du dimanche à Kho Phi Phi, sauf qu'il ne nous plonge pas dans les profondeurs des eaux turquoises, mais de la stupidité cinématographique.


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche