* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

lupa mannara (la)

lupa mannara (la)
Aka: la louve sanguinaire

lupa mannara (la)

Daniela fait sans cesse de mauvais rêves à propos d'une ancêtre lointaine qui fut accusée, sans doute justement, d'être un horrible loup-garou. Daniela finit, malgré elle, par s'identifier à son ancêtre. Mais peut-être est-elle pour de vrai possédée par l'esprit du loup-garou? Ou bien peut-être, la lycanthropie de Daniela est-elle l'héritage d'une malheureuse tare génétique. Qui sait?
D'un autre côté on apprend qu'elle refuse les relations charnelles à cause d'un traumatisme lié à son enfance.
Daniela est-elle réellement sexophobe et lycanthrope en même temps? Ça fait quand même beaucoup pour une seule jeune femme, non? Ce qui est sûr c'est que la petite ne va pas pouvoir gérer correctement la situation: elle va finir par tuer des gens, comme son ancêtre, mais sans les poils. Fort heureusement, elle rencontre l'amour; ce qui va, dans un premier temps, lui donner un équilibre affectif dont elle avait bien besoin! Malheureusement, dans un second temps, la perte de son amour la poussera dans une sombre et définitive décrépitude physique et morale.


la louve sanguinaire

Il ne faut pas croire aux vieilles histoires de famille, sinon ça risque de vous pourrir la vie définitivement. Or, cette idiote de Daniela croit à la légende d'une ancêtre loup-garou. Du coup elle sombre dans la folie, finit par se croire possédée par son ancêtre, refuse le plaisir sexuel et se morfond dans la frustration et le sentiment de culpabilité.
Cependant, "La Loutre Débonnaire" (oups! Je veux dire "La Louve Sanguinaire") veut parfois nous faire croire qu'objectivement, c'est-à-dire pas uniquement dans la petite tête vide de Daniela, existe les loups-garoups. C'est stupide, mais quand un médecin très sérieux vous avance un argument dont la scientificité ne laisse planer aucun doute, vous croyez. Voici la parole de ce médecin censée expliquer au père de Daniela ce qu'il faut en penser:
"Ça peut paraître absurde qu'un être humain se change en loup la nuit de pleine lune et qu'il ait des agissements bestiaux et sexuels sadiques. Pourtant la lycanthropie est une réalité."
Dès lors, comment douter?
Donc Daniela n'est peut-être pas complètement toquée. De mon côté l'effet blouse blanche n'a pas marché et j'ai continué (et je continue) à penser que Daniela a un esprit fantasque.


lupa mannara (la)

Daniela, en plus d'avoir une ancêtre difficile, a vécu un traumatisme dans son enfance. Décidément, entre le passé de la famille et son passé personnel, Daniela en bave un maximum. Elle a été violée quand elle était petite, du coup elle souffre de sexophobie. Mais rassurez vous, elle se soigne. Elle finira pas accepter ses pulsions sexuelles au moment où elle rencontrera l'amour, le vrai. Et comme le type est un formidable cascadeur, il n'a peur de rien. A propos de lui ne ratez pas la scène pendant laquelle le bellâtre fait le malin pour séduire la petite en passant à travers une fenêtre (fermée) avec le sourire niais. Daniela est séduite et ne peut pas douter de la virilité du bonhomme. L'Amour est plus fort que toutes les névroses de Daniela. Tant mieux. Mais évidemment, dans un film d'horreur, même aussi moyen que " La Louve Sanguinaire ", les choses doivent devenir horribles, donc... je me tais pour ne pas vous raconter de trop près le film. Mais sachez que la petite va encore souffrir, et que le passage du genre " rape & revenge " ne vous laissera peut-être pas indifférent. Notre héroïne ne sortira pas indemne de son existence qui est une triste turpitude.


la louve sanguinaire

Que raconter de plus? Personnellement le film ne m'inspire pas beaucoup. L'actrice principale joue comme un pied, et ses atouts naturels ne suppléent pas la médiocrité de son jeu. Peu importe me direz vous, inutile de s'arrêter pour si peu. Le film présente quand même des scènes qui méritent d'être vues. Peut-être. Mais je trouve que la scène de l'hopital, lorsqu'une nymphomane lesbienne vient l'enquiquiner alors qu'elle avait vraiment besoin de repos, m'a fait perdre tout espoir et j'ai d'un coup été persuadé que j'étais devant un film qui voulait me faire prendre des vessies pour des lanternes.
On peut avoir l'impression que le film est plutôt décousu et tape tous azimuts. En réalité je ne crois pas que ce soit le cas. Au contraire, l'unité du film est peut-être plus solide et profonde qu'on ne le pense. L'histoire de la sexualité s'exprime à chaque scène importante, dans chacun des tournants du film, avec un certain sens de l'évolution qui n'est pas complètement stupide. D'ailleurs, même la question de la lycanthropie est une affaire sexuelle, comme chacun sait.


lupa mannara (la)

Ma plus grande déception à propos de ce film c'est que l'auteur n'a pas jugé bon de nous faire partager davantage de moments avec la soeur de la folle. Irene: sexy, épanouie sexuellement et étudiante en physique nucléaire. Irene avait un potentiel époustouflant qui n'a malheureusement pas été exploité. C'est triste.
Il paraît que la première scène du film est impressionnante... moi je ne veux contredire personne, mais je préfère les moments plus bucoliques de "La Louve Sanguinaire", surtout quand notre gourde de Daniela rencontre son prince charmant, le beau cascadeur.
Sur la jaquette de mon dvd on peut lire ce superbe jeu de mot:
"Devenue mi-femme, mi-bête, nue et à poils, si elle était la louve sanguinaire?"
Si cette phrase vous fait rire, si vous trouvez de la subtilité dans ce jeu de mot, alors le film est fait pour vous.


orribile rene

Affiche(s)

jaquetteposter