* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

kamen rider j

kamen rider j
Aka: masked rider j

kamen rider j

Kenji et sa petite soeur s'intéressent de près aux récentes morts qui touchent mystérieusement de nombreux animaux et arbres. Pendant que Kenji prend des photos, la petite soeur "s'amuse" à faire des tombes pour tous les animaux morts qu'elle trouve. Mais horreur : la petite fille est kidnappée sous les yeux de son frère par de méchants aliens vêtus de blanc ! Kenji essaie de résister mais il finira jeté dans un précipice, où il va mourir.
Enfin, pas tout à fait, puisque les esprits de la forêt ont décidé de lui donner une seconde chance. Il devra renverser la maléfique "Fog Mother's", une puissante extraterrestre qui revient sur terre pour donner les êtres humains en pitance à sa progéniture.
Pour ce faire Kenji se voit donner la puissance de la terre, et grâce au "J Power" il devient Kamen Rider J ! Le héros masqué vengeur !


masked rider j

J'ai déjà critiqué il y a quelque temps maintenant "Kamen Rider ZO", et me vois dans l'obligation de vous infliger une deuxième critique hautement intellectuelle de ce péché mignon honteux qu'est pour moi le "tokusatsu". Mais attention, pas tous, plus particulièrement la série des Masked Rider !
Enfin, honteux... Pas tant que ça ! Car je n'ai pas de honte à le dire : on peut prendre autant de plaisir à voir un film de Cronenberg que de regarder un film où les héros sont en combinaison plastique moulante, avec un masque de cafard et une moto idoine.
Bien sûr, on ne peut pas les comparer, et l'un nécessite de se mettre dans la peau d'un enfant de dix ans ! Mais bon...
Auriez-vous oublié que Kamen Rider est LE super héros ?
Que le Rider Kick est LE coup de latte le plus puissant de l'univers ?
Auriez vous l'arrogance de nier qu'une blatte sur une moto, c'est aussi 'bat' qu'un vieillard qui traverse l'amérique sur une tondeuse ?
Je m'égare...


kamen rider j

En tout cas, nous allons à nouveau suivre un Kamen Rider. Le J aujourd'hui.
Cet opus a été réalisé un an après "Kamen Rider ZO", et pour ainsi dire, on ne comprend pas trop comment c'est possible. Car si les histoires de "Masked Rider" sont généralement toujours peu ou proue les mêmes, celle-ci s'avère être d'une platitude remarquable. Totalement anecdotique !
Des méchants - la monstrueuse Fog Mother's", mais aussi ses trois sbires et sa marmaille- veulent détruire la Terre. Point !
"ZO" offrait tout de même un chouilla plus de profondeur, avec plus de personnages et donc des liens différents entre eux... plus d'ambiguïté.


masked rider j

Mais l'histoire n'est pas forcément le plus important. Car ce qui péche surtout dans "Kamen Rider J", c'est le peu de recherche de l'ensemble. On se contente d'appliquer une recette, efficace certes, mais sans rien ajouter pour pimenter le tout.
Les méchants (et "J") ont de jolis costumes, mais seul 'Zu', la méchante sbire, vaut réellement le détour.
Les combats sont affreusement mal réglés et sont, c'est un comble, lassants... S'ennuyer devant des super-types qui se battent, c'est affreux croyez moi !
Et puis pas de monde parallèle ! Pas de méchants sbires en collants noirs qui courent partout ? Kamen Rider J devient un géant (??? hey les gars, on est pas dans "Ultraman" ici !)...
Je suis complètement perdu, où sont tous mes repères Kamen Rider-iens?
Heureusement, il reste le Rider Kick, qui apparaît deux fois, dont une mémorable où notre héros s'envole dans les cieux avant de retomber sur la tronche du méchant, la botte chauffée à rouge en pénétrant l'atmosphère ! Ne rigolez pas, mais ce genre de scène me redonne confiance dans le genre humain !


kamen rider j

Un bon film de super sentai, c'est un peu comme un bon combat de catch : il doit y avoir du spectacle, de jolis costumes, ça doit être bien réglé, la musique doit être héroïque quand le héros arrive, il doit y avoir des motos, des explosions, des positions de Super-Sentai qui déchirent (et si possible des écharpes qui volent au vent).
"Kamen Rider J" met un peu de tout cela, mais les proportions ne sont pas respectées.
Résultat, on assiste à un match pas intéressant, trop huilé, pas assez inventif. Un peu comme le catch de la WWE !
Bref l'ensemble manque de couleurs, d'intentions, et malgré les quelques quarante cinq minutes dédiées à cet opus, et bien... on s'ennuie.
Bon, ben quitte à regarder des navets, autant regarder ceux d'avant-garde : je retourne à mes VHS des épisodes des années 70 ! Rider.... KICK !


maht