* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

yilmayan seytan

yilmayan seytan
Aka: the deathless devil, deathless man

yilmayan seytan

Le charmant et jeune Tekin apprend que celui qu'il avait pris pour son père depuis toujours n'est pas son père génétique. Celui-ci est un ancien super héros, disparu aujourd'hui, qui s'affublait d'une cagoule brillante et se faisait appeler the "CopperHead" ( = tête de cuivre en français).
Ni une ni deux, il décide de prendre la succession de son père biologique. Et l'occasion de jouer les durs se présente rapidement. En effet, le diabolique Docteur Satan, éternel ennemi de son père décédé, veut s'emparer de l'invention de son ami, le professeur Dogan.
Le savant a inventé un système qui permet de contrôler à distance des machines et le Docteur Satan a quelques robots à faire circuler dans la nature pour, bien sûr, faire des actes peu catholiques... il ne s'appelle pas Docteur Satan pour rien !
Ainsi, le méchant homme envoie ses sbires kidnapper non seulement le savant, mais sa fille, pour qui Tekin a un petit faible. Celui-ci va enfiler un collant noir et sa cagoule scintillante pour voler au secours de ses deux malheureux amis... Attention, "CopperHead" est de retour !


the deathless devil

Voici une de ces réalisations étranges et consternantes, une comédie qui nous vient directement de Turquie.
Tout est cheep dans "The deathless Devil".
Les décors sont laids et peu solides, ils se cassent lors de bagarres. Les boutons des machines font réellement toc. Bref, c'est du pur carton-pâte.
Les costumes semblent venir tout droit du magasin farce et attrape du coin.
D'ailleurs le robot, fierté du Docteur Satan, est consternant. Grossièrement fait de carton, il pourrait être créé par une maman débrouillarde d'un enfant de maternelle pour le carnaval de l'école. Et la cerise sur le gâteau est cet éclair dessiné sur le torse du robot carré, pour un effet... raté. On n'a jamais vu robot aussi ridicule.
Mais au moins, celui-ci a une qualité, il fait rire.


yilmayan seytan

Et la réalisation et le montage ne sont pas en reste.
Enfin, si on peut parler de montage, car il n'y en a quasi pas... on passe d'un plan à l'autre, d'un décor à l'autre, d'une situation à une autre sans aucun raccord...
Les scènes d'actions (d'ailleurs, il n'y a que de l'action dans ce film, bagarres, courses poursuites, bagarres, courses poursuites...) sont accolées les unes derrière les autres sans réel lien logique. Le travail semble baclé, il est en tout cas peu abouti.
La post-synchro est complétement aléatoire, parfois on voit même les bouches remuer et le son des voix arriver quelques secondes plus tard. Le son est inégal, il monte et descend sans crier gard, même si bien souvent le contrôleur du son l'a mis sur "Maximum".
A ce propos, " The deathless devil " contient un autre défaut récurant et agaçant : c'est un film très très bruyant. La musique y est assourdissante, omniprésente, excessivement utilisée, sans réel intérêt pour l'image. Et le film devient vite un capharnaüm incessant qui casse les oreilles du spectateur.


the deathless devil

J'ai dit plus haut que tout était cheap dans "The Deathless Devil", tout y est aussi malheureusement copié...
Certes c'est un remake de la série "The Myterious Doctor Satan" (1940), dont il reprend l'histoire. Mais il la reprend à l'identique. Le scénario est d'ailleurs très maigre. On sent que Yilmaz Atadeniz n'a pas voulu s'embêter à réfléchir, à chercher ou à créer.
Non. Sans complexe, il reprend l'histoire détail par détail, mais il copie également certains films qui ont eu leurs succès durant les années 60. On a donc droit à un panaché de "James Bond", de "El Santo", et de comics type "Batman"...Les personnages ont très peu de profondeur, ils n'en ont même pas du tout, et sont aussi copiés sur ces séries (il y a même un Sherlock Holmes qui joue aussi accessoirement le rôle de bouffon.... ), le charisme en moins....
Il en est de même de la Bande Originale. Yilmaz Atadeniz reprend tels quels les thèmes de James Bond, de la Panthère Rose, sans les nommer dans le générique.... - et honnêtement, c'est une honte de détourner ainsi ces superbes compositions de Mancini et de les utiliser pour un tel résultat.


yilmayan seytan

"Yilmayan Seytan" est sans conteste un film de série B. Même s'il se veut occidental, il reste profondément indien et n'a rien à voir avec un " Superargo contro Diabolikus" ou un "El Santo", par exemple.
Ainsi on peut lui reprocher son manque de charme, surtout dû au fait que le réalisateur n'y a rien mis de personnel, qu'il y a énormément de plagiat dans ce film. La réalisation hasardeuse donne un aspect 'baclé'.
Surtout lorsqu'il est visionné avec nos yeux occidentaux, il apparaît réellement hors contexte...
Ceci dit, paradoxalement, "The Deathless Devil"se laisse regarder malgré son manque de relief. Bizarrement, je suis restée devant mon écran jusqu'à la fin. C'est sans doute dû à la part d'humour contenu dans ce film, mais qui reste tout de même en deça du niveau d'un "Virgins From Hell".
Bref, "The deathless Devil" est un film destiné uniquement aux curieux, ou aux incorrigibles de la série B et amateur des fims Turcs.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquette