* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

bride and the beast (the)

bride and the beast (the)
Aka: la fiancée de la jungle

bride and the beast (the)

Un gorille anthropoïde lubrique a arraché ma chemise de nuit, le jour de ma nuit de noce. Mon mari, mâle dominateur, lui a fait la peau. Les choses en resteraient là si le médecin de mon mari ne m'avait pas hypnotisée. En effet, ce médecin est si doué qu'il a pu me faire remonter à une de mes vies antérieures, lorsque j'étais un gorille. Pour oublier tout cela, mon cher mâle alpha décide de m'emmener avec lui en Afrique. Or, qui dit Afrique, dit safari. Après quelques zèbres, quelques hippopotames et quelques girafes, le fusil à lunettes toujours prêt, mon mari doit chasser un tigre qui sème la terreur dans toute l'Afrique. C'est à cette occasion que la vérité de la descente dans mon passé métempsychique (hapax!) éclate définitivement.


la fiancée de la jungle

La métempsychose est une manière de concevoir la réincarnation de manière très ouverte, puisque ses défenseurs considèrent comme négligeable la barrière entre les espèces. Votre âme a pu et pourra animer n'importe quoi. Ceux par contre qui refusent la métempsychose tout en acceptant la réincarnation pensent que l'âme ne transmigre pas n'importe comment, mais uniquement d'un corps humain à un autre corps humain. Laura, de son côté, dans "La Fiancée de la Jungle", expérimente les résultats d'une métempsychose (elle a été un gorille) qui a laissé des traces. Lesquelles ? D'abord, elle porte des pulls angoras avec un maximum de poils ; ensuite elle n'est pas insensible aux charmes velus des grands singes anthropoïdes ; elle choisit d'autre part comme mari un mâle dominateur chasseur de fauves et passionné de ménagerie ; enfin, les gorilles semblent tout naturellement la prendre pour l'une des leurs.
Il est tout de même difficile de croire qu'une aussi jolie fille puisse avoir été un gorille. D'ailleurs, son mari, le mâle alpha, ne l'accepte pas du tout. Pourquoi ne l'accepte-t-il pas en fin de compte? A mon avis, pour deux raisons principales. D'abord, ce que l'on peut comprendre si l'on se met à sa place cinq minutes, sa libido se rebiffe vigoureusement à cette idée ; d'autre part il le refuse par simple jalousie, voire par sentiment d'infériorité vis-à-vis de la virilité provocante d'un puissant gorille. Pourtant le médecin de famille est formel : elle a été un gorille (en réalité, une femelle gorille car apparemment on peut croire en tout sauf au passage d'un genre à l'autre). D'ailleurs il le prouve fissa grâce à la bonne vieille méthode de l'hypnose hyper-régressive. Méthode dont on peut aussi voir l'efficacité dans le fameux "The Undead" (1957) de Roger Corman.


bride and the beast (the)

Laura en arrive donc, pendant la séance d'hypnose, à cette folle assertion: "je suis un gorille". Du coup tout s'explique. C'est alors normal si, outre des rêves étranges, pendant sa nuit de noce, elle a failli être violée par le gorille de son mâle alpha enfermé dans la cave. On peut même la soupçonner de regretter un tantinet que son mari soit intervenu car, manifestement, celui-ci ne lui a pas offert une grande nuit de noce. En effet, il dort bien paisiblement, dans un lit séparé, avant que le gorille n'entre dans la chambre.
Avec "La Fiancée de la Jungle" on ne peut pas mettre davantage les pieds dans le plat. En permanence il s'amuse à enfoncer le clou toujours un peu plus à propos des conséquences sexuelles de ce qui arrive à Laura l'ex-gorille. Toutes les situations du film vont dans ce sens, même si elles sont complètement invraisemblables, exagérées et énormes. Ce que je trouve le plus réussi, c'est au fond ce qu'il y a de moins explicite (par rapport au reste), à savoir le couple Laura et Dan Fuller. L'inconscient de Laura a fait le bon choix, et celui de Dan aussi. On comprend facilement que ce qu'il aime vraiment c'est les animaux de la jungle. Le plus souvent il ressemble à un animal dominateur qui défend sa belle. Dans sa maison, c'est déjà la jungle puisqu'on peut voir partout des animaux féroces empaillés et dans sa cave il garde au chaud un gorille vivant. Comme humain, on ne fait pas plus gorille et Laura ne s'y est pas trompée. La question de la frontière floue entre l'animal et l'humain est en fait un thème riche, au cinéma et ailleurs. A ce propos, voici deux films que j'aime bien et qui jouent parfaitement autour de ce thème: "Le Manoir de la Peur" (1927) d'Alfred Machin et, plus connu, "Phantom of the Rue Morgue" (1954) de Roy Del Ruth.
"La Fiancée de la Jungle", c'est beaucoup mais beaucoup plus rudimentaire. Ce n'est pas désagréable pour autant. Le scénario d'Ed Wood est génial dans l'ineptie, comme il se doit. Pendant le film je me suis rappelé de "La Bête" (1975) de Walerian Borowczyk. Mais on en est quand même très loin. Pourtant on sent bien qu'il n'en faudrait pas beaucoup pour que l'on nous montre les vrais fantasmes de Laura.


la fiancée de la jungle

Toute la séquence du safari, lorsque l'on part en Afrique, est complètement idiote et on peut se demander comment on en arrive à devoir chasser un tigre qui s'est échappé d'un bateau et qui se promène quelque part en Afrique. Soit j'ai mal compris, soit c'est complètement forcé et improbable. Cette interminable chasse au tigre s'embourbe de plus en plus vers la conclusion du film, avec une chute Tarzanèsque pour le mari.
Le dvd que propose Artus films de "La Fiancée de la Jungle" est intéressant dans la mesure où l'on a le droit à un vrai supplément: Une histoire des hommes qui ont revêtu une peau de gorille pour le cinéma, par Christophe Bier. Ce dernier est une sorte d'historien de tout ce qu'il y a de plus scabreux au cinéma. Les chroniques qu'il propose à l'émission de radio de François Angelier ("Mauvais Genres") ne peuvent pas laisser indifférent. Derrière Christophe Bier, dans le supplément du dvd, on peut voir une grande et belle affiche de "La Bête à Plaisir" (de Jack Angel, c'est-à-dire Eddy Matalon, ou bien de Claude Cassard, 1974). Ce n'est évidemment pas pour rien puisqu'au fond "La Fiancée de la Jungle" tourne avec insistance autour de cette seule idée : Laura aime les poils. Charlotte Rampling aussi elle aime les poils dans "Max mon Amour", mais là c'est une autre histoire.
Donc, Christophe Bier parle de ceux qui incarnent un gorille au cinéma et "La Fiancée de la jungle" parle d'un gorille qui s'est réincarné en jolie fille. Oui, parce qu'il ne faut pas oublier que si la femme fut gorille, cela implique, réciproquement, qu'un gorille soit devenu une jolie femme. Je ne sais pas vous, mais moi, parfois, les réciproques m'effraient.


bride and the beast (the)

J'aime bien ce petit film même si par moment les scènes sont un peu longues et très absurdes. La séquence de la nuit de noce est vraiment folle. On a du mal à croire que quelqu'un ait pu l'écrire et que quelqu'un d'autre ait voulu la filmer. La fin pose une question difficile que je vous laisse méditer : si je me reconnais davantage dans mon ancienne incarnation que dans mon incarnation actuelle, dois-je en conclure que je serais vraiment ce que je suis présentement lors de ma prochaine incarnation?
Pour finir je dirais que si vous apprenez que votre femme fut gorille, faites lui croire que vous êtes la réincarnation de King Kong, vous la verrez sûrement se métamorphoser en une Jane soumise. Et surtout, n'oubliez pas d'acheter des bananes !


orribile rene

Affiche(s)

jaquetteposter