* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

death race 2000

death race 2000
Aka: la course à la mort de l'an 2000, les seigneurs de la route

death race 2000

C'est aujourd'hui le jour de la "Grande Course Transcontinentale" !
Les téléspectateurs vont se régaler, les plus grands pilotes vont participer à cette course sanguinaire et effrénée.
Les bolides arrivent l'un après l'autre, tous plus beaux les uns que les autres.
Il y a Calamity Jane, la reine de l'asphalte, avec son charme légendaire et son amant !
Il y a également la superbe fanatique de la croix gammée, Matilda the Hun, et son adorable co-pilote nazi le renard allemand !
Il y a le hooligan, dit Néron, et la jolie Cléopatre !
Sans oublier Mitraillette Joe celui qui fait rugir ses 8 cylindres. Mitraillette Joe, le fantastique, l'increvable, des milliers l'adorent, des millions le haissent !
Mais de tous, l'incroyable, l'indestructible, la légende vivante : Frankestein est le plus adulé, le plus attendu... car l'Amérique l'aime. Mille fois il a été blessé, mille fois il est passé à deux doigts de la mort, mais il est toujours là, devant nous, avec sa tenue de latex noire... Mais qui se cache derrière ce mystérieux personnage qui enfreint régulièrement les règles ?
Les règles du jeu sont simples : si je t'attrape je t'écrase. Et plus on écrase plus on a de points.
Cette année, pour pimenter le jeu, un bonus est attribué à ceux qui réduiront en bouillie les plus faibles, vieillards, handicapés et enfants seront à l'honneur !


la course à la mort de l'an 2000

Voici une petite mise en bouche très appréciable, qui donne le ton. A l'image de la course, vous allez assister à 73 minutes de rebondissements, d'accélérations, de dérapages plus ou moins contrôlés et de "hits" (entendez par là : écraser tout ce qui se présente sur le chemin et qui est humain).
Le rythme est rapide, le ton est léger.
Nous assistons, plutôt guilleret à cette violence gratuite ma foi très sympathique. Hé oui, nous sommes quand même en l'an 2000 et le monde, chers messieurs-dames, a changé... C'est le président en personne qui déclare les hostilités ouvertes.
L'ensemble est plutôt bon enfant, et très hyperbolique.


death race 2000

On y voit tout un petit panel d'humains se faire écrabouiller.
Un toréador venu narguer la belle Calamity Jane et son bolide nommé "El Toro" finit sous ses roues ; mais avouons le, il l'a bien cherché !
Les hospices en profite pour faire le grand ménage, ils sortent leurs vieux et s'en débarrassent allègrement. D'ailleurs cette journée est appelée à bon escient celle de l'euthanasie...
On se rend compte qu'en l'an 2000, pécher au bord d'un lac ou réparer les lampadaires des routes est dangereux pour sa santé, et même pour sa vie.
Et que les enfants et les vieillards ne sont plus cocoonnés et protégés.
D'ailleurs il était temps car ce favoritisme envers les enfants et les vieux n'est pas juste du tout ! Maintenant, c'est "les femmes et les enfants d'abord" - à l'écrabouillage.
Et les participants ne sont pas épargnés : Matilda la Nazie explose gaiement la tête du coéquipier de Calamity Jane alors que celui-ci était allongé sous la voiture - C'est bien bête de finir ainsi mais que voulez vous, la mort frappe parfois connement...
Ceci bien entendu, entraîne la colère de la belle Calamity, qui jure de se venger.


la course à la mort de l'an 2000

Mais bien entendu, dans cette joie naïve et finalement si humaine, des vilains veulent saccager la course... ce sont les méchants Rebelles, encore appelés les " Français ".
Mais enfin ! On ne peut plus s'amuser maintenant ? Il paraît que ce n'est pas bien de tuer des gens ? C'était pourtant bien rigolo d'avoir enfin le droit d'écraser autre chose que des chats ou des lapins...
.Le comble du comble est que dans cette histoire, les bons sont censés gagner... alors, sous couvert de leur bonté ils installent une autre dictature, celle du bonheur.... mais, chut, je vous laisse découvrir par vous même cette formidable aventure.


death race 2000

L'intrigue est simple, légère et bien pensée. Les personnages stéréotypés et charismatiques sont tous simplement extraordinaires, ils semblent tout droit sortis d'un comics.
On voit ici et là quelques jolis corps dénudés.
Le kitch, typique des années 70, donne une couleur joyeuse et particulière à " Death Race 2000 ". La musique parfois psychédélique s'intègre à l'image à la perfection.
Le rythme est rapide, le film court et efficace. On ne s'ennuie pas une seule seconde.
Ajoutez y une pincée de satire sociale, juste bien dosée comme il faut, sans prise de tête, une petite critique des médias, de leur puissance et de leur omniprésence, de petits rappels égrenés ça et là des atrocités perpétrées depuis la nuit des temps par les humains, et le tour est joué.
Le spectateur de "Death Race 2000" est comblé, AKA ravi et enjoué.
John Carradine et Sylvester Stallone n'ont absolument pas à rougir d'avoir cette petit perle de série B dans leurs CV, et Paul Bartel est un bien beau faiseur !
Je ne peux que vous conseiller de vous arrêter à l'occasion sur "La course à la mort de l'an 2000", vous ne serez pas déçu.
Merci à Roger Corman d'avoir produit cette petite météorite bien sympathique !


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche