* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

night of the big heat

night of the big heat
Aka: la nuit de la grande chaleur, island of the burning damned, island of the burning doomed

night of the big heat

Angela vient d'arriver dans un petit village isolé pour aider Jeff Callum, un fameux écrivain. Elle a pour mission de dactylographier ses feuillets.
Sur place, elle fait connaissance avec le petit monde qui habite dans le coin. Il y a le Dr Vernon ( le médecin), Frankie (la femme de Jeff), les hôteliers et... un homme acariâtre vivant seul dans l'hôtel : Godfrey Hanson. Godfrey étonne par ses habitudes étranges : c'est un homme ombrageux, il vit enfermé dans sa chambre et ne sort qu'au petit matin ou la nuit. On se sait pas bien ce qu'il fait de ses journées et il ne parle que très peu.
Tout le monde vit sa petite vie et s'étonne, s'émeut de l'augmentation de la température en été... qui commence à devenir insupportable ! D'ailleurs, c'est bien simple, tout tombe en panne sous le coup de la chaleur !
Mais, mais, mais... C'est normal qu'il fasse aussi chaud ???


la nuit de la grande chaleur

A/ Introduction : "Night Of the Big Heat" : un film dramatique.
Dans cet exposé, nous allons étudier un film britannique, "La Nuit De La Grande Chaleur" ("Night of the big heat" dans sa version originale) sorti en 1967 et réalisé par Terence Fisher.
Dans ce film, il fait chaud. Très chaud ! Tout tombe en panne, les bouteilles de bière explosent, les moteurs fument, et les personnes âgées commencent à mourir (ah non, ça c'était en France en 2003 !).
Tous les habitants du coin se retrouvent donc dans un motel passablement isolé du monde pour boire un coup.
Nous avons un noyau dur de gens qui se connaissent - ou croient se connaître - et quelques étrangers. Le drame peut donc commencer.
Car, mesdames et messieurs, je vous l'annonce de but en blanc : "La Nuit de la Grande Chaleur" est un drame. Pas parce qu'il est relativement ennuyeux à regarder, mais parce qu'objectivement film fantastique, il bascule irrémédiablement vers le film de catastrophe, et donc vers le drame.


night of the big heat

B/ Thèse : "Night Of the Big Heat" : un film catastrophique
Selon le dictionnaire "La Petite Rousse", un film catastrophe confronte un petit groupe d'Hommes se connaissant plus ou moins face à des forces naturelles, augmentant graduellement selon la loi de "l'emmerdement maximum". Le film catastrophe consistera donc à suivre ce groupe du point A (lieu de la catastrophe) au point B (havre de paix) . Si possible, tout le monde se tirera dans les pattes au passage pour finir le plus vivant à la fin.
Ce principe, éminemment romantique, est suivi à la lettre par "La Nuit de la Grande Chaleur".
Ainsi, au début il fera juste "un peu chaud", puis "de plus en plus chaud", jusqu'à ce qu'il fasse "très chaud".
Donc, au début, les héros sortent les ombrelles, éventails et vont se baigner. Ensuite LA véritable catastrophe : les bouteilles de bières explosent ! Enfin, il faut fuir pour trouver un endroit où il fait moins chaud (et où les bières sont fraîches).


la nuit de la grande chaleur

C/ Antithèse : "Night Of the Big Heat" : un film fantastique
L'intrusion du fantastique se fait par le biais d'un seul homme : Godfrey, interprété par Christopher Lee.
Car Godfrey est un scientifique, et c'est lui qui apporte l'explication à cette chaleur surprenante : des extra-terrestres ont atterri sur Terre. (C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il restait enfermé dans sa chambre : il développait des photos prises la nuit par un astucieux principe de fils reliés à des cailloux et à des miroirs.)
Cela change tout : la catastrophe n'est plus seulement climatique. Il faut se sauver de l'envahisseur avant que celui-ci ne fasse des pierrades d'humains (c'est très bon parait-il) !
Le point B n'est plus un havre de paix, mais un point de communication pour prévenir les autorités et sauver le monde.
Cette intrusion du fantastique repose donc quasi-essentiellement sur les dires de Godfrey : en effet, nous apercevrons quelques extraterrestres vers la fin, mais vraiment juste pour rire cinq minutes !
Pour le reste, pas de vaisseaux spatiaux, juste des lumières rougeâtres et quelques sifflements étranges symboliseront l'occupation des envahisseurs.


night of the big heat

D/ Synthèse : "Night Of the Big Heat" : un drame fantastico-catastrophique.
"La Nuit de la Grande Chaleur" est un film moyen. Il n'est pas foncièrement mauvais, il souffre juste d'un certain manque d'ambition.
Finalement, c'est bien les acteurs qui font tout le travail : et pour cause, nous avons des pointures, ceux des films de la Hammer pour tenir l'échoppe : Christopher Lee et Peter Cushing.
Je ne parle pas de Patrick Allen, acteur "à l'américaine", à la carrure imposante avec une gueule si particulière, qui est le Héros du film, avec tout ce que le grand H suppose. Mais un héros qui n'est pas sans faiblesse.
Terence Fisher lui, se contente du minimum syndical. La réalisation est cependant suffisamment cohérente pour tenir l'attention du spectateur jusqu'à la fin, Fisher n'est pas un débutant, ne l'oublions pas.
Bref, ce n'est pas le fantastique qui porte le film, c'est encore moins le côté catastrophique, mais bien le côté dramatique : les enjeux entre les personnages, leur caractère et leurs faiblesses fabriquent le seul lien valable avec le spectateur.


maht

Affiche(s)

jaquetteposter