* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

planet of dinosaurs

planet of dinosaurs
Aka: la planète des dinosaures

planet of dinosaurs

Boom! le vaisseau L'Odyssée s'est désintégré dans l'espace. Plouf, à l'aide d'un vaisseau de secours, un échantillon d'humains amerrisse à la vas-y comme je te pousse sur une planète inconnue. Glou-glou, le vaisseau de secours coule. Voilà notre échantillon du futur, fort marri, livré à eux-mêmes sur une planète peuplé uniquement d'animaux préhistoriques.


la planète des dinosaures

Immédiatement, dans "La Planète des dinosaures", le ton est donné: une belle blonde se fait attaquer par un animal préhistorique marin alors qu'elle tente de récupérer un émetteur perdu dans l'eau. (N.B. Celui qui écrit cette présentation de "La Planète des dinosaures" ne connaît absolument rien aux espèces de la faune préhistorique; alors il dira toujours, et sans se lasser, "un animal préhistorique fait ceci ou dit cela..." Si quelqu'un veut déballer sa science, qu'il se manifeste.) Juste après, cette idiote de Derna (encore une femme, comme par hasard), glisse dans l'horrible marécage et laisse tomber une arme du futur dans l'eau: "tu as confié une arme à un civil? A une femme hystérique, de surcroît?", s'énerve un des protagonistes. Fallait pas, mais c'est trop tard.
Il va donc être extrêmement difficile de survivre sur cette hostile planète. Chut! Ecoutez: Grrrr, grrrr,... Qu'est-ce que c'est que ça, bordel? "C'est le cri d'un carnivore et on dirait qu'il a très très faim." (N.B Toutes les citations de cette présentation sont authentiques).


planet of dinosaurs

Allons voir plus loin ce qu'il se passe. Après des heures et des heures de marche, notre échantillon d'humains finit par en avoir sa claque de crapahuter sans cesse. Alors il décide, coûte que coûte, de s'installer et de se défendre des animaux préhistoriques. Mais, au fait, pourquoi sont-elles là ces bestioles? Ben, "parce que cette planète est plus jeune que la Terre". Voilà une explication parfaitement suffisante. On peut continuer. Zut, Harvey s'est fait empaler par un méchant animal préhistorique. Notre échantillon décide alors de se défendre en construisant une palissade. "On n'a plus de silex... - Bouge pas, je vais en chercher." Donc, grâce à un puissant sens du travail en commun, ils arrivent à leur fin. Il faut fêter ça. Ca tombe bien, on a fait fermenter des fruits de la région. On va pouvoir se souler... Mais Jim, lui, reste à l'écart, "je n'aime pas les fêtes, dit-il", et puis de toute façon, ici, il "faut être cruel ou mourir". Jim va devenir cruel, il va dire tout ce qu'il pense du chef de la cabane et à quel point c'est une chiffe molle.


la planète des dinosaures

Les animaux préhistoriques sont vraiment amusant à voir dans "La Planète des dinosaures", et ils jouent finalement beaucoup mieux que les acteurs, ils font beaucoup plus vrais.
Un des rescapés qui joue de manière particulièrement bien l'approximation, c'est le navigateur: Chuck- au-torse-musclé. Il espère, à l'aide de réflecteurs, alerter les vaisseaux spatiaux qui passent (c'est stupide, mais au moins, lui, il tente quelque chose, ce n'est pas comme certains, bref...). Cependant, même lui, il finit par désespérer, "à quoi sert de poser des réflecteurs si les bêtes nous les bouffent?".
Finalement, c'est l'instinct de survie qui l'emporte. Ainsi, nos rescapés, alors qu'ils sont particulièrement stupides, finissent quand même, tant bien que mal, par s'imposer. D'ailleurs, leur idée de vouloir à tout prix empoisonner le plus méchant des animaux préhistoriques, c'est vraiment bête, mais bon, l'acharnement paie. Ils finissent même par faire construire. Le dernier plan de "La Planète des dinosaures" est vraiment à ne pas manquer.


planet of dinosaurs

Il est chouette ce petit film bis qui sort du néant. Il est agréable. Il est d'une autre époque. Les effets spéciaux sont ce qu'ils sont, mais ce n'est pas ennuyeux et on sent une volonté de bien faire qui fait plaisir. Artus Films ne fait pas fausse route en nous le proposant. Au fait, j'oubliais, la musique vaut la peine que l'on regarde l'oeuvre avec tous les voyants du Home Cinema Maga Hoofer dans le rouge. Le style synthético-bruital '70 offre un style pattes d'éléphant préhistorique du futur.


orribile rene

Affiche(s)

jaquetteposter