* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

last horror film (the)

last horror film (the)
Aka: fanatic, fanatical extreme, les frénétiques, maniac 2 : love to kil

last horror film (the)

"Non mais vous croyez que c'est facile, vous, d'être un taxi alors qu'on rêve de devenir un réalisateur de films d'horreur ? Nan mais vous croyez que c'est facile de vivre avec des images d'ovations dans la tête, des rêves du "Festival de Cannes" plein les mirettes ? Vous croyez que c'est facile quand tous vos collègues se foutent de votre gueule et qu'ils ne croient pas une seconde en votre talent ? Mais moi, je sais...
Et maman croit en moi. Et je vais partir à Cannes. Et je vais le faire mon film. Avec Jana Bates, l'égérie de l'horreur, la femme qui sait au mieux simuler la peur, transfigurer la terreur, celle qui sera la plus amène de porter le chef d'oeuvre que j'enfante en moi depuis tant de temps. Et j'y arriverais à le faire ce film. Quoi qu'il arrive !"


fanatic

Et voilà donc notre Vinny, interprété par Joe Spinnel, qui part à Cannes pour faire son film. Il essuiera refus sur refus de rencontrer la belle Jana, et parallèlement (un hasard bien sûr), toute l'équipe du dernier film de Jana Bate mourra de façon horrible.
"The Last Horror Movie" se pose donc là. Comment le définir ?
D'abord il est pour part un film d'horreur assez ordinaire, on pourrait dire sans grande prétention. On retrouve donc tous les ingrédients traditionnels du film d'horreur : un psychopathe monomaniaque, quelques meurtres sanglants...
Pourtant, où "The Last Horror Movie" se décale par rapport aux autres films, c'est sur sa façon de mettre la "mise en abîme" au coeur de son propos, et ce de plusieurs façons différentes.


last horror film (the)

Une partie du film consiste en des plans filmés à la sauvette lors du Festival De Cannes en 1981. Du coup, on a parfois l'impression d'assister à un reportage sur le festival (ce qui n'est pas déplaisant même si généralement, ces plans ont du mal à s'insérer correctement dans le film). D'ailleurs, c'est aussi le plan de Vinny de filmer son film à la sauvette pendant ce festival de Cannes - le "film dans le film" rejoint le "film dans la réalité".
Le tueur filme ses meurtres, nous voyons même parfois à travers l'oeil de sa caméra (et souvent, au mépris de la continuité au niveau des cadrages). Du coup, quand on regarde "The Last Horror Film", on peut se demander si le plan que l'on voit est celui du cameraman-tueur, ou celui du film de David Winters ?
Il n'aura échappé au plus anglophobe que le titre signifie "Le dernier film d'horreur". Est-ce c'est le film d'horreur de Vinny qui est ainsi qualifié, ou celui de Jana Dane, ou alors celui que l'on regarde - oui oui, "The Last Horror Movie" serait the last horror movie?


fanatic

Et puis d'ailleurs, en y regardant de plus près, Joe Spinell et Caroline Munro... "Maniac", ca ne vous dit rien ? Une histoire de tueur qui a un problème avec les femmes, un film qui place le spectateur à la place du meurtrier lors des meurtres...
Ce n'est pas un hasard si le film est sorti parfois sous le titre "Maniac II" (le vrai Maniac 2 n'a malheureusement jamais vu le jour, malgré la volonté de Spinell.)
Les deux films discutent indéniablement, du moins, le second parle avec le premier. Il n'a malheureusement pas grand chose à lui dire, si ce n'est peut-être, et j'aime à le penser : que "Maniac", celui de Lustig en 1980, est LE dernier film d'horreur. Celui du titre.
C'est vrai qu'à l'époque, on aurait pu le penser.
Mais, pour poursuivre le rabachachge plus ou moins digeste que je suis en train de pondre, l'utilisation de la mise en abîme ne s'arrête pas là. En effet, la maman de Vinny est jouée par la véritable maman de Joe Spinnel, et les scènes tournées chez Vinny ont été tournée dans le vrai appartement de Spinnel.
Plus mise-en-abimeux tu meurs !


last horror film (the)

Malheureusement, le jeu de la mise en abîme, s'il est amusant, ne suffit pas à sauver le film.
Pour ne pas vous mentir, la seule chose qui le sauve vraiment, c'est Spinell qui est, comme d'habitude, impressionnant.
Les meurtres, l'intrigue, la réalisation ne sont pas à la hauteur, alors que le sujet aurait mérité quelque chose de particulièrement consciencieux.
Alors bien sûr le film a été tourné à la va vite, parfois à la sauvette, et dans des conditions pas forcément idéales - ceci peut en partie expliquer cela.
Reste que "The Last Horror Film" est amusant, mais ne restera pas dans les annales du cinéma d'horreur. D'autant qu'aujourd'hui nous pouvons l'affirmer : ce ne fut pas le dernier film d'horreur !
Faire une erreur pareille, c'est totalement inadmissible.


maht

Affiche(s)

jaquetteposter