* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

valkoinen peura

valkoinen peura
Aka: le renne blanc

valkoinen peura

Une sorcière qui s'ignore va voir un chamane pour réveiller les ardeurs charnelles de son mari, chasseur de rennes de son état. Le chamane lui enseigne que, pour arriver à ses fins, elle devra tuer le premier être vivant qu'elle croise. Malheureusement, celui-ci est un jeune renne blanc que lui avait confié son mari avant de partir dans les montagnes. Elle se voit alors condamnée à se transformer en renne blanc et a obéir à des pulsions pas très chamaniques.


le renne blanc

Au début du "Renne Blanc", on entend cette réplique : "le renne est rapide mais le loup l'est davantage". Cela résume en quelque sorte tout le film, d'une manière imagée. Cette phrase est d'autant plus marquante qu'il y a très peu de dialogues pendant le film. Tout se passe en image, et d'une façon très expressive. A vrai dire, je reste sans voix devant un tel film. Je n'ose pas vraiment le commenter, explorer ses images. C'est un film qui nous raconte avec beaucoup d'intelligence une histoire étrange ou une légende, je ne sais pas.


valkoinen peura

"Tu dois sacrifier au dieu de pierre le premier être vivant que tu rencontres". La longue séquence du sacrifice est superbe et très intelligemment filmée. On est ébloui par la précision du cadrage, le jeu de l'actrice et la beauté de l'image. A partir de ce sacrifice, cette femme (Pirita) aux cheveux noirs se transforme en renne blanc, comme d'autres personnages maudits, dans d'autres histoires, se transforment en loup-garou. Parfois même, Piritia devient un vampire. Les vampires femmes c'est rare, mais en plus dans un film finlandais, c'est encore plus étrange. Un loup-garou qui prend la forme d'un grand renne blanc, c'est aussi très étrange.


le renne blanc

"Aucun chasseur de rennes ne pourra te résister". Cette phrase du chamane signifie, pour Pirita notre sorcière, qu'aucun chasseur de rennes ne pourra être assez fort pour la capturer ou la tuer. Elle devient le renne le plus puissant. Elle tue les chasseurs et il est rapidement suggéré qu'elle les consomme sexuellement avant de les tuer.
En quelque sorte la seule chose qu'elle voulait c'était d'aimer son mari. Malheureusement, dans un contexte chrétien, vouloir faire l'amour juste pour le plaisir devient l'oeuvre du malin. Si on l'avait prévenue, elle n'aurait jamais mis les pieds dans cette fichue église, c'est sûr.


valkoinen peura

"Le renne blanc" est vraiment un beau film, surprenant et très captivant. Vous pouvez vous le procurer chez Artus Films. Il ne dure pas beaucoup plus qu'une heure, mais il est si riche en images qu'il comble l'esprit parfaitement.
Sur le dvd d'Artus Films, vous avez aussi un bonus : "Le chamanisme au cinéma" par Georges Foveau. Je crois vraiment que l'on peut se passer de ses explications. Par exemple, le sens qu'il donne au chamanisme ne fait pas "consensus", comme il le dit. Le chamanisme défini "comme origine de toutes les religions", "religion primordiale de l'humanité", la preuve dit-il, "puisqu'on en trouve des traces dans la bible". Pour rester poli je dirais que c'est un raisonnement plus que douteux. Tout le reste de son discours, qu'il prend très au sérieux, par exemple le parallèle entre les peintures rupestres et les salles de cinéma, faut quand même, pour apprécier, avoir un gout prononcé pour les analogies foireuses. Une dernière gentillesse : si quelqu'un pouvait lui expliquer le sens du mot "morbide", il apprendrait quelque chose et il ne le confondrait plus avec le terme "mortifère".


orribile rene

Affiche(s)

jaquette