* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

flesh eaters (the)

flesh eaters (the)

flesh eaters (the)

Deux jeunes gens de sexe différent sont sur un bateau, qu'est-ce qu'ils font ? Des jeux coquins. Monsieur retire le soutien gorge à Madame. Madame met les mains sur ce qu'on ne saurait voir et se jette à l'eau. Plouf, Monsieur plonge à son tour...Monsieur et Madame sont dans l'eau.
Ah... l'insouciance de la jeunesse ! Leurs parents ne leur ont jamais dit qu'il ne fallait pas se baigner dans la mer sans surveillance ?
Arrive ce qu'il devait arriver, des cris, l'eau s'obscurcit et l'on devine quelle devient rouge... et que le sang de Monsieur et Madame se répand.
Une musique mélodramatique, saccadée de tambours, augmente considérablement de volume, pom pom pom pom... et le titre apparaît alors sur l'écran : "The Flesh Eaters".
Monsieur et Madame ont sans doute été mangés. Mais par qui ?
Un bien bel incipit prometteur pour ce petit film d'horreur qui s'ouvre comme un petit plaisir à savourer tranquillement dans son canapé !


flesh eaters (the)

Mais qu'est ce qui attend nos protagonistes suivants, qui sont forcés d'attérir sur une île déserte. Ile déserte que l'on suppose proche du lieu de l'accident précédent.
Bien des émotions, que je ne révélerai pas, pour ne pas gâcher le suspense !
"The Flesh Eaters", film à petit budget, est réellement attachant. Il est attachant par cette légèreté qui caractérise les films de l'époque. Amusant de par ses personnages, de par quelques scènes ici ou là qui font sourire, de par ses doses de "coquineries" posées ça et là. Comme cette jeune femme qui retire son chemisier pour faire un garrot aux héros, qui lui même retirera sa chemise pour lui poser sur les épaules afin qu'elle n'ait pas froid... d'ailleurs il finira l'aventure torse nu, montrant ses muscles... On est le héros où on ne l'est pas.


flesh eaters (the)

Les actions sont tellement prévisibles, la BO tellement grandiloquante, les personnages tellement caricaturaux, que ces défauts en deviendraient presque des qualités.
Les personnages sont hauts en couleur, nous avons tout d'abord une actrice alcoolique, colérique et capricieuse, qui met l'ambiance. Sa jeune collaboratrice qui répond à ses moindres désirs, blonde et plantureuse, dont on devine que ses attraits physiques en feront sans doute la "jeune première" du film. Puis, nous avons l'aviateur, bel homme, musclé, qui faisait sans doute craquer la ménagère de l'époque, qui deviendra aussi le "jeune premier". Vient ensuite le méchant, un méchant qui se fait passer pour un gentil, mais avec une tête de méchant, bien sûr. Et une victime potentielle qui arrivera plus tard, une espèce de marginal, un jeune homme hurluberlu joueur et heureux de vivre.
Et bien sûr ce petit monde va être confronté à ce mystère qui mangent la chair....


flesh eaters (the)

Pour revenir à ce que j'énoncais plus haut,"The flesh Eaters" est surtout touchant par la sincérité de son réalisateur dont on sent qu'il a voulu 'aller jusqu'au bout" de ses moyens.
Et il a plutôt bien réussi son pari. Les effets spéciaux, pourtant très simples, sont efficaces pour l'époque. Il ne sont pas ridicules, je les trouve même originaux, à part peut être juste le monstre final, qui peut sembler un peu archaïque au spectateur du XXIème siècle... Il est néanmoins bien sympathique avec son gros oeil, ses tentacules et son aspect fluorescent.
L'action est assez rythmée et bien qu'elle soit simple, qu'elle ne se déroule qu'en un lieu unique et qu'il y a peu de personnages. Le tout est ordinaire, et plutôt agréable.
On ne s'ennuie pas.
Il y a juste quelques passages plus longuets, passages qu'on pardonne aisément.


flesh eaters (the)

"The Flesh Eaters" fait donc partie de ces petits films du passé pour lesquels j'ai un petit faible.
Resté insouciant, avec cette petite dose de naïveté appréciable, ses instants coquins mais pas trop (ne vous attendez pas à voir un sein dénudé ! la sagesse est de mise), sa légèreté assumée, Jack curtis nous fait passer un agréable moment en compagnie de ses personnages amusants, de ses créatures lumineuses et de ses situations attrayantes.
Ce n'est certes pas le film d'horreur de l'année 1964, ce n'est certes pas d'une grande originalité, mais il vaut ce qu'il vaut, et sa valeur me convient.
J'ai passé un bon moment devant "The Flesh Eaters" et je n'en attendais pas plus.
Un film à regarder le matin ou l'après midi.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche