* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

cleopatra jones

cleopatra jones
Aka: dynamite jones

cleopatra jones

Gros plan sur un immense champ de Pavot en Turquie;
Grande, effilée, arrogante, affublée d'une superbe cape en poil de bête, Cleopatra Jones arrive et surplombe ce champ du haut de la colline. D'un geste, elle ordonne sa destruction, et l'armée de l'air s'exécute.
Et elle savoure sa puissance.
Apparemment, Cléopatra déteste la drogue, mais elle aime porter des peaux de bêtes et faire sa belle.
Cléopatra combat donc les dealers, par principe, parce qu'elle est noire, et pour le compte de son gouvernement. Car Cleopatra Jones est un agent du FBI.
Et ce qu'elle vient de faire là, à ce champ de pavot, va engendrer la colère de "Mamma", baronne de la drogue et propriétaire de ce terrain.
Attention, la vengeance de Mamma sera terrible ! Avec ses complices ripoux, elle va introduire de la drogue dans le foyer d'aide aux toxicomanes géré par Reuben (Le héros de "Dr. Black, Mr. Hyde"), qui n'est autre que l'amoureux de Cleopatra.
Ce qui va mettre aussi en colère notre Cleopatra, bien sûr...
Attention public, combats de femmes en perspective !


dynamite jones

Cleopatra c'est un peu James Bond, en femme.
Elle est belle, grande, noire, toujours bien sapée. Elle a du charme.
Elle sait tout faire. Elle fait superbement bien l'amour. Elle conduit de grosses voitures de course et accessoirement des motos, les seins presqu'à l'air. Elle se bat contre les hommes, contre les femmes, contre les karatékas. Elle est tireur d'élite, aucune arme ne lui résiste.
Elle foule les beaux quartiers comme les zones.
Elle sait écouter. Elle sait être la confidente, l'amie, la femme, l'amante, la combatante, la révoltée.
Elle n'a jamais peur.
Bref, elle est parfaite et lassante.


cleopatra jones

Ce qui n'est pas le cas de la super vilaine. Qui est criblée de défauts en tout genre.
Elle est grosse, tyranique, colérique, blanche et mal habillée.
Elle est lesbienne (et oui, apparemment c'est un défaut) et vulgaire.
Elle se fait conduire par ses sbires, des hommes qu'elle mène à la baguette, qu'elle n'hésite pas à frapper, à humilier, ou même à exécuter sans remords.
Elle est méchante, vile, indigne de confiance. Elle n'hésite pas à tuer des innocents en inondant les quartiers pauvres de la ville de drogues en tout genre.
Elle est peureuse et lâche.
Bref, elle est détestable et lassante.


dynamite jones

Voilà comment on peut résumer "Dynamite Jones" : Un film plat. Un film manichéen, très superficiel, avec de bons sentiments, peu profond, peu engagé, peu intéressant, peu touchant...
Certes "Cleopatra Jones" est bien fait, esthétiquement parlant, il est parfaitement "lustré". Il est beau, édulcoré, à l'image de Cleopatra, qui passe son temps à nous montrer son joli corps affublé de jolies tenues. Un véritable défilé de mode 'tendance'. Assurément ce film a dû plaire aux adolescentes de l'époque.
Les actions se succèdent, on ne s'ennuie pas. La BO n'est pas mauvaise, mais elle n'a rien d'émouvant
Le tout est bien polissé, bien calculé, bien "comme il faut".
Il repose sur la beauté et les charmes d'une actrice. Sur une esthétique qui a le vent en poupe.
On est loin, très très loin d'un film de blackex typique, qui sent le ghetto... très loin d'un "Sweet Sweetback's Baadasssss Song", plus cracra, certes, mais bien plus authentique.


cleopatra jones

Je ne comprends pas comment Cleopatra Jones a pu se hisser à ce rang, et devenir un film incontournable du genre cinématographique qu'est la "black exploitation". Sans doute est ce dû à l'affiche, qui est, il faut l'avouer, terriblement attirante.
Oui, l'héroïne est noire et libérée. Oui elle combat l'oppression. Mais ceci semble juste une excuse pour nous montrer cet ex-mannequin dans toute sa splendeur - comme dans les traditionnelles productions commerciales américaines de l'époque.
"Dynamites Jones" c'est un peu "James Bond" mais en moins bien...
On ne s'ennuie pas, le rythme est correct, le tout est bien agencé, trop bien agencé...
"Dynamite Jones" n'a pas les défauts et qualités attendus de ce genre de production. Il est décevant. Il est impersonnel et il manque de texture.
En fait, "Cleopatra Jones" est moyen. Et c'est terrible d'être juste moyen. Il n'est ni bon, ni mauvais. Il fait partie de ces films dont on oublie rapidement l'histoire, de ces films sans saveur qui ne laissent trace...
"Cleopatra Jones" ne mérite pas, à mon sens, ce statut de film culte qui lui a été décerné, il n'a rien d'exceptionnel.
Pour conclure, je résumerais ainsi : "Cleopatra Jones" est au blackex ce qu'est la chanson "Aux enfants de la chance" à l'oeuvre de Gainsbourg.


bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche