* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

warriors two

warriors two
Aka: zan xian sheng yu zhao qian hua, mr. tsang and cashier hua

warriors two

Dans la province de Fushan sous la dynastie des Qing, un truand sans scrupule, sous couvert d'être notable, essaye de prendre le contrôle de la ville pour en devenir le maître absolu.
Mais un jour, il échoue dans l'assassinat d'un de ses propres employés, qui réussit à s'enfuir et qui est secouru par Fei Chun, élève du mythique grand maître Liang Tsan, dont le Kung Fu Wing Chun n'a plus aucun secret.
La technique martiale va alors se retrouver une fois de plus, au service de la vengeance !
A première vue le scénario de "Wariors Two" à l'air plutôt "classique", rien de plus que d'habitude, un film de kung-fu avec les bons et les méchants, une histoire de vengeance, un maître exigeant... mais attention: c'est en réalité d'une véritable bombe dont il s'agit car les chorégraphies et la mise en scène sont assurées par le grand Sammo Hung, qui a réussi à faire de ce film surprenant l'une de ses meilleurs réalisations cinématographiques.


zan xian sheng yu zhao qian hua

Notons ici le parfait équilibre entre le sérieux et l'humour, ainsi que le mélange de comédie et de violence propre à Sammo, qui ne laisse pas le temps au spectateur de s'ennuyer une seule seconde. A ce propos les fans seront servis... en effet le maître nous offre une démonstration impressionnante de combats de style Wing Chun (style très porté sur le corps à corps, la souplesse des bras, les esquives avec les tibias et les avant-bras, retournement de la force de l'adversaire en coups directs...) qui s'avère être un des points forts du film.
D'ailleurs cet aspect technique et fluide des chorégraphies est aussi ce qui distingue "Warriors Two" de la plupart des autres films de l'époque, où les réalisateurs comme Liu Chia Liang (Shaw Brothers) ne juraient que par le style classique et peut-être parfois, un peu trop figé du Shaolin.


warriors two

Il est donc certain que Sammo veut nous montrer qu'il croit en la puissance martiale du Wing Chun, en nous offrant un brève (mais bienvenu) historique du style, ainsi que des scènes d'entraînements plus que convaincantes.
Ainsi on voit nettement que les acteurs (très crédibles par ailleurs) maîtrisent parfaitement ce style peu connu du public car moins esthétique, mais tout aussi violent et spectaculaire que le très répandu "Shaolin".
D'ailleurs Leung Kar-Yan (élève de Sammo Hung), qui à la base n'est pas expert de ce style, nous offre ici une performance qui bleuffera même les plus grands connaisseurs. Casanova Wong quant à lui, joue le rôle de l'employé rescapé, et impressionne vraiment par ses capacités athlétiques et techniques, qui rattrapent largement son manque de charisme.
Il en résulte des combats toniques, nets, précis, rapides sans être surréalistes (du Wing Chun quoi) qui surprendront les connaisseurs (ou non) par le style tout à fait unique et surtout la signature artistique du grand Sammo. D'ailleurs il nous offre aussi une belle performance chorégraphique, bien qu'il ne soit pas le personnage principal.


zan xian sheng yu zhao qian hua

Ce film compte parmi les meilleures chorégraphies de kung-fu jamais filmées. La longueur des combats est impressionnante, avec le cultissime affrontement final de Sammo Hung contre les 2 jumeaux, de près de 15 minutes. Sans oublier le combat de Casanova Wong contre le grand Fung Hak-On, maître incontesté du style de la mante religieuse.
Voilà de la quantité et de la qualité !
Il est ici indéniable que Sammo Hung maîtrise parfaitement son sujet: la caméra bouge sans cesse et de manière justifiée, les plans sont composés intelligemment, les combats filmés comme l'on filmerait des dialogues... Voilà ce que Sammo était capable de faire lorsqu'il était aux commandes dans les années 70 !


warriors two

Sammo Hung insuffle son influence classique de l'opéra de Pékin, tant par l'aspect comique qu'acrobatique, (notons qu'il a débuté à l'opéra de Pékin) à la brutalité des combats, filmés avec une classe incontestable ! Que demander de plus ?
Tout droit sorti des sentiers battus, un peu à la manière de "Prodigal Son" (toujours de Samo Hung, 3 ans plus tard en 1982), avec son esthétisme et sa virtuosité, "Warriors Two" est un de ces films que tous fans de kung-fu digne de ce nom se doit d'avoir dans sa "Kungfuthèque". Un film largement en avance sur son époque et qui malgré son âge et quoi qu'on en dise, n'a pas pris une seule ride !


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche