* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

galaxy of terror

galaxy of terror
Aka: la galaxie de la terreur, mindwarp: an infinity of terror, planet of horrors, quest

galaxy of terror

Le vaisseau spatial "Rebus" s'est posé sur une planète pour une raison inconnue, et tout signe de vie semble y avoir disparu.
"Le maître" en est informé alors qu'il est en train de jouer sur une sorte d'ordinateur avec Mitri, l'oracle. Apprenant la nouvelle, le Maître semble soulagé, et décide d'envoyer un vaisseau de secours dont il sélectionne lui-même l'équipage.
Arrivé sur place, et après un atterrissage mouvementé, l'équipage découvre le vaisseau perdu, et quelques cadavres.
Mais plus étrange, une pyramide mystérieuse brouille tous leurs équipements et les empêche de partir. Pire : les membres de l'équipage meurent les uns après les autres, tuées par de mystérieuses créatures...


la galaxie de la terreur

La première et la seconde scène sont heureusement trompeuses sur la qualité du film.
En effet, le "Galaxy Of Terror" commence par une scène dans le "Rebus", où un homme essaye de s'enfuir d'un ennemi invisible. Le pistolet du bonhomme ressemble à un pot d'échappement déguisé, le vaisseau lui est correct. Mais bon... l'impression générale donne un peu envie de rire.
La seconde scène place le Maître (un type avec une tête de soleil rougeâtre qui n'est pas du meilleur effet) et Mitri l'oracle dans une pièce japonisante-pauvrette (tatamis, panneaux en bois et quelques plantes grasses), jouant à quelque jeu sur un ordinateur sûrement lié au destin des humains. Des sortes de dieux ou de surhommes semble-t-il.
Bref, comme mise en bouche, on a vu mieux. Ca sent le téléfilm bancal à plein nez, le peu-de-moyen mal exploité. Ca sent surtout le déjà vu, et on a un peu peur de s'ennuyer.


galaxy of terror

Puis, le premier quart d'heure place les personnages, nous les présente. Nous avons aussi le droit à un vaisseau assez typique de l'époque (boutons, manettes, et dessins bizarres monochromes sur des écrans d'ordinateur). Mais l'ensemble est un peu longuet, et on a hâte de voir ce que va bien pourvoir être cette "galaxie de la terreur" annoncée.
Et ma foi, si le pistolet et la "tête soleil" du début ne cassent pas des briques, on notera la très honnête facture des effets spéciaux pendant tout le reste du film. Je pense notamment aux trompes-l'oeil sur la "planète de la terreur" qui sont de toute beauté et qui ne sont pas sans rappeler ceux d' "Alien". Un vrai travail sur les décors donc, même si cela sent parfois le carton-pâte quand il y a trop de lumière (c'est rare heureusement), mais ça ne manque pas d'originalité dès que l'on est sorti du vaisseau bip-lumière-bouton-clignotant...
Les monstres (oui, car il y a des monstres !) ne sont pas mal faits non plus, à part les scènes en stop motion qui sont un peu trop saccadées à mon goût. Mais rien de très grave finalement.


la galaxie de la terreur

On est aussi heureux de tomber sur des têtes que nous connaissons bien. En effet, de Erin Moran ("Happy Days", "Daktari"), à Robert Englund ("Freddy"), en passant par Grace Zabriskie (la maman de Laura Palmer dans "Twin Peaks"), et bien d'autres. Nous avons le droit à une belle brochette de second rôles charismatiques en guise d'équipage ! Et c'est déjà un bon point... Mais bizarrement, il faut un certain temps pour s'habituer au jeu des acteurs (en VO en tout cas). Au début, on a l'impression qu'ils jouent mal, puis l'effet s'estompe peu à peu, pour finalement disparaître complètement. Je trouve au final qu'ils campent plutôt bien leurs personnages. Alors, effet psychologique ? Mystère
Et l'histoire me direz vous ? Et bien, si ça commence assez mal, on finit par rentrer dedans. Elle n'est pas transcendante, notez bien. Ce n'est pas une révolution scénaristique, mais on tombe assez vite dans le panneau, et on s'intéresse suffisamment à ce qui se passe pour ne pas s'ennuyer trop souvent. Je ne voudrais pas trop la révéler, mais sachez que ce qui se passe n'est pas forcément ce que l'on croit au début, mais chut... !
On pourra tout de même regretter la fin qui s'apparente tout de même à pirouette qui n'était pas nécessaire.


galaxy of terror

On a donc une mauvaise impression au début, mais finalement, "Galaxy Of Terror" vaut son petit détour si on aime les films de science-fiction. Loin d'être un chef d'oeuvre, Roger Corman (le producteur) nous offre un rip-off d' "Alien" qui se détache suffisamment de l'original pour être intéressant. Sans être extraordinaire, on s'amuse bien, et seule la fin " métaphysique" vient gâcher un petit peu le plaisir. (D'autant plus qu'un des personnages reste sur le carreau... mais que devient-il ???)
Agréable donc, notamment pour son ambiance assez bien travaillée et la qualité de (certains) effets spéciaux. Beaucoup retiendront d'ailleurs la scène surprenante où une jeune femme se fait lubrifier/violer/tuer par une sorte de vers géant !!!
Bref, un petit film sympathique pour ses moyens, qui en a sans aucun doute inspiré de nombreux autres, et qui vaut un petit détour si on est curieux de voir un Alien-like imaginatif.


maht

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche