* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

incubo sulla città contaminata

incubo sulla città contaminata
Aka: l'avion de l'apocalypse, nightmare city, city of the walking dead, invasion by the atomic zombies, l'invasion des zombies

incubo sulla città contaminata

Le journaliste Dean Miller se rend à l'aéroport pour interviewer un célèbre scientifique. Il assiste à un phénomène qui inquiète les agents de sécurité : un avion militaire atterrit sans autorisation. Comme l'avion ne répond pas aux sommations d'usage, la sécurité déclenche un plan d'urgence. Alors qu'ils s'apprêtent à donner l'assaut de l'avion, les militaires présents sont surpris de voir se jeter sur eux des dizaines de "morts vivants", agressifs et armés de diverses armes. Surpris mais en bon professionnel, Dean Miller couvre l'évènement, et se précipite à sa rédaction pour faire un flash spécial à la télévision (et interrompre un magnifique spectacle de danse). Mais l'état major intime l'ordre au directeur de la chaîne de faire taire le journaliste pour ne pas affoler la population. Pendant ce temps, les zombies commencent à se propager...


l'avion de l'apocalypse

Dès la première image de "Incubo Sulla Città Contaminata", nous sentons que nous allons supporter (bien, ou mal) un énième film de zombies rappelant évidement le célèbre "Dawn of the Dead" de George A. Romero. Et cela nous saute non seulement aux yeux, car la première scène en rappelle de non moins fameuses, mais cela nous saute aussi aux oreilles car la bande son ressemble à s'y méprendre à celle de Goblin qui posait cette ambiance si particulière dans "Zombie". A ceci près qu'elle a été composée par Stelvio Cipriani ("La Baie Sanglante", "Piranha 2" et autres films d'horreurs et/ou érotiques), ce qui lui donne une sonorité moins acérée que le rock progressif de Goblin.
Le réalisateur a même re-pompé l'idée de la critique sociale inhérente au film de Romero. Sauf qu'il le fait avec beaucoup moins de classe et de finesse, ce qui nous donne des répliques subtiles du type : "Au bon vieux temps, il n'y avait pas de café soluble et de Coca Cola..." Un délice !


incubo sulla città contaminata

Oui, mais au bon vieux temps, il n'y avaient pas de films aussi rigolos que celui-ci. Et la haute technologie a du bon, puisque c'est un scientifique qui crée ces zombies atypiques, savoureux mélange de vampires (ils sucent le sang des plaies infligées à leur victime), de morts-vivants et de monstres toxiques.
En parlant de zombie, les maquillages sont si ratés qu'ils prêtent à rire : on se demande ce que le maquilleur a bien pu leur mettre sur la figure pour qu'ils aient l'air si ridicules. En effet, les morts vivants se ressemblent tellement qu'on pourrait croire qu'il ne s'agit en fait que d'un seul homme qui passe et repasse devant la caméra ! Mais non ! Les plans larges montrent qu'il y a de nombreux figurants-zombies ! Toujours est-il que leurs visages semblent couverts de boue et cuisinés façon crépinettes !
Et le reste des effets spéciaux est du même niveau ! Mais finalement, on se laisse prendre par le coté grand guignolesque et un peu grossier de ceux-ci. Assurément distrayant !


l'avion de l'apocalypse

Les morts-vivants sont tout de même originaux. D'abord, ils sont rapides comme l'éclair, ce qui n'est pas la coutume. On apprendra que c'est à cause des radiations, qui ont décuplé leur force et en ont fait "des sortes de Superman" (d'ailleurs, un scientifique est là spécialement pour nous l'expliquer !).
Mais en plus, ils sont intelligents ! Par exemple, ils mettent en place des stratégies d'attaques assez élaborées, sont capables de piloter voitures et avions, ou encore d'utiliser des armes à feux. Les morts-vivants ont aussi gardé une certaine propension à dénuder les femmes avant de les croquer... et de boire des coups entre potes zombies.
Le fait de les voir se comporter de cette façon les humanise ils apparaissent plus comme des tueurs fous et démoniaques que comme les zombies de notre conscience collectif. Et finalement, ils n'ont plus rien de zombies, si ce n'est qu'ils sont censés se décomposer (on ne comprend pas pourquoi d'ailleurs, puisque le scientifique explique longuement que les cellules de leur peau se re-génèrent... un mystère de la science...)


incubo sulla città contaminata

Bref, nous avons adoré "Incubo Sulla Città Contaminata"! Bien que plutôt moyen sous de nombreux aspects (acteurs totalement ridicules, réalisation abracadabrante, histoire à chercher à la loupe (qui consiste en une succession de meurtres) etc...), ce petit film gore à souhait offre un véritable moment de plaisir. Et ce n'est pas le manque de budget qui nous fera dire le contraire.
Distrayant de la première à la dernière minute, il offre un savoureux cocktail d'action, d'horreur et de cauchemar pour les scientifiques.
Seule la fin viendra gâcher le plaisir et vous donnera envie de jeter des crépinettes moisies sur l'écran en criant "remboursez !!!!". Bref, cette fin est totalement scandaleuse ! (mais ça nous a bien fait rire quand même !)
Pour en finir, une petite perle comme savaient les faire les italiens à cette époque.
"C'était le bon vieux temps !"


maht & bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche