* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

you better watch out

you better watch out
Aka: christmas evil, terror in toyland

you better watch out

Noël 1947 : Harry et son frère Philip, cachés dans la cage d'escalier, assistent ébahis à l'arrivée du Père Noël. Une fois les cadeaux déposés au pied du sapin, celui-ci s'en va, et les enfants vont se coucher dans leur chambre commune. Mais Philip, le petit frère, annonce à Harry que le Père Noël n'est en fait que leur Père. Harry descend au sapin pour vérifier qu'il ne s'agit pas de son père, et découvre le Père Noël en train de faire un "gros câlin" à maman. Choqué, celui-ci va se réfugier dans le grenier.
30 ans plus tard, Harry, devenu un adulte, travaille dans une entreprise de jouets, et toute sa vie est axée autour du Père Noël. Si bien qu'il tient même un journal des bons et mauvais enfants... Mais quel sort leur réserve-t-il ?...


christmas evil

Avant de commencer la critique, on signalera au lecteur non attentif que "You Better Watch out" est la première phrase d'une comptine de Noël qui s'appelle "Santa Claus is coming to town". Comptine essentielle à la compréhension du film, car il y a de nombreuses allusions à cette chanson, qui marque bien l'esprit du film.
Ce détail abordé, attardons-nous sur le film lui-même. D'abord, une ouverture plus que correcte mettant en scène la jeunesse de Harry, place le contexte psychologique pour le reste du film. Puis on est spectateur d'un Harry adulte, mettant tout en place pour "commencer son spectacle".
On note que la première scène a largement affecté la vie d'Harry. Il vit Père Noël, il s'habille Père Noël, il décore Père Noël... L'obsession est telle qu'il deviendra Père Noël.


you better watch out

On assiste donc à des scènes montrant Harry devant le miroir essayant les sourcils du Père Noël, la perruque du Père Noël, se confectionnant l'habit du Père Noël, etc..., partie assez rébarbative du film, qui vise plus à présenter la folie grandissante du personnage qu'à réellement faire avancer l'histoire. On regrettera que celle-ci soit si longue, bien qu'elle ait son intérêt.
En effet, si on s'attend à un slasher, on peut être déçu de voir si peu d'action. On espère avec impatience le démarrage des scènes de meurtres, on se demande si on ne s'est pas fait avoir avec un film qui n'a rien d'un film d'horreur !
Heureusement, après la moitié du film, les scènes intéressantes arrivent en masse. Et pas seulement des scènes de meurtres !... C'est un vrai bonheur.


christmas evil

Car le film devient complètement chaotique, mélangeant des scènes de meurtres type slasher avec des scènes de danses folkloriques, des scènes loufoques voir ridicules, et le tout sous un rythme soutenu. Et c'est un festival d'images délirantes : du Père Noël tuant des gens avec des jouets, au Père Noël restant coincé dans la cheminée d'une maison, en passant par les scènes de distributions de cadeaux (pour les enfants sages). On se demande où le réalisateur a bien pu pécher et assembler des idées aussi loufoques, mais on salue sa capacité d'autodérision.
C'est par cela que le film est intéressant, car il nous présente un père noël ambigu : à la fois gentil avec les enfants, et méchants/sadique avec les adultes qui ne croient pas en lui.
Harry est un Père Noël moderne qui se déplace en van décoré d'un dessin de traîneau, fouette des rennes imaginaires. Mais celui-ci fait les bruits d'un traîneau et on entend même les claquements de fouets.
On oscille ainsi sans cesse entre onirisme, réalité crue, et bonne tranche de rigolade. On s'en trouve déstabilisé par certains cotés du films et du personnages d'Harry.


you better watch out

Le film est doté d'une réalisation correcte, d'une mise en scène qui sied parfaitement à l'histoire et à l'ambiance du film, et est porté par des acteurs cohérents.
La musique de Noël et les sons agressifs viennent ajouter une touche supplémentaire à l'ambiance singulière. Lewis Jackson, pour son premier (et dernier) film, ne s'est pas trop mal débrouillé et a su créer un mélange original.
Là où il aurait pu tomber dans un slasher "déjà vu" ou dans un drame psychologique, il nous offre un film particulier mélangeant folie, meurtres, scènes oniriques et tragicomiques. On regrettera uniquement les quelques longueurs du film, et surtout la première moitié qu'on aurait souhaité plus dynamique.
Il plaira à certains, sera détesté par d'autres, mais ne laissera personne indifférent ; nous en retiendrons un chouette petit film, qui sans être terrible, met de bonne humeur !
Ps : s'il vous plait... ne regardez pas ce film avec vos enfants... Ils risqueraient de se déguiser en Père Noël à l'age adulte et...


maht & bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche