* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

monster

monster
Aka: the toxic horror, it came from the lake, monster the legend that became a terror, monstroid, toxic monster

monster

Dans un petit village colombien, des meurtres mystérieux et barbares ont lieu aux abords d'un lac, situé aux environs d'une grande usine américaine. Plusieurs hypothèses sur l'identité du tueur émergent au sein de la population : on soupçonne une jeune veuve qualifiée de sorcière, un rebelle anti-américain de vouloir nuire à la réputation de la multinationale, des requins qui auraient mutés du fait de la pollution rejetée dans les eaux du lac, et enfin un monstre venu d'ailleurs.
Gênée par l'ampleur que prend l'affaire dans les médias, soucieuse de préserver son image de marque et d'élucider l'affaire, l'entreprise américaine envoie un homme, Travis, pour enquêter sur l'origine des meurtres.


the toxic horror

Sans parler de la qualité de la copie que nous nous sommes procurés (qui était à la limite du regardable), ce petit film ressemble étrangement à un sous-téléfilm de la plus faible envergure.
Scénaristiquement proche du zéro, artistiquement sous-terrain, des acteurs très bof-bof, nous avons beau nous creuser la tête, nous ne trouvons pas grand-chose de positif à dire sur ce film.
Il y a de d'énormes longueurs (mais nous avons tenu jusqu'au bout ! Heureusement pour nous, il ne dure qu'1h15 !!!), on a du mal à garder les yeux ouvert, et rien ne rattrape la nullité ambiante. En plus de cela, on nous rabâche une musique latine de festival complètement niaise, avec des scènes de fête et de liesse populaire... De très mauvais goûts !


monster

Même les meurtres sont d'une insipidité hors du commun : au nombre de quatre, ils parsèment le film sans l'épicer, et nous resservent les traditionnels plans de "la femme qui hurle", de "l'empreinte de pas du monstre dans le sable", etc... Peu de sang, et le tout est plutôt suggéré...
Le monstre, sorte de monstre du Loch Ness (manque d'originalité ?) de caoutchouc verdâtre avec deux moustaches qui pendent lamentablement, ne nous a même pas fait rire. C'est vous dire !


the toxic horror

A tout cela s'ajoutent des histoires entrelacées qui ne font que compliquer le film, d'autant plus qu'elles n'ont jamais de fin, et qu'elles n'apportent rien à l'histoire.
C'est tellement peu abouti qu'on en vient à se demander si le réalisateur ne s'est pas lui-même lassé des brides d'histoires qu'il avait lancé.
Même pas une petite scène pseudo érotique pour pimenter le tout... le réalisateur est peu éclairé !
Belle tentative cependant, de vouloir nous faire croire à une histoire vraie. Le réalisateur y croit tellement qu'il nous le fait savoir par deux messages successifs : un avant le générique ("basé sur une histoire vraie, qui s'est déroulée en Colombie en 1971"), et un après le générique ("ceci est une histoire vraie")... au cas où on n'aurait pas compris.
Notez que pour croire qu'un monstre de caoutchouc ait tué des gens aux Mexique, faut vraiment avoir de l'imagination.


monster

D'un prime abord rebutant, ce film s'avère être au final un véritable navet, rempli de longueurs, mal filmé, mal joué, du déjà-vu... Bref, minable.
Seule une scène nous a fait rire, et elle implique un berger allemand ! C'est dire.
On ne saurait le conseiller qu'aux amateurs de monstres en plastiques, encore qu'il n'apparaisse que sporadiquement, et la plupart du temps dans le noir.
Ou aux amateurs de la Colombie, du Mexique, et de ses fêtes touristiques...
A ne regarder sous aucun prétexte (sauf des mauvais), à moins de masochisme aigu.


maht & bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche