* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

notte al cimitero (una)

notte al cimitero (una)
Aka: graveyard disturbance, outre-tombe, l'antichambre de l'enfer

notte al cimitero (una)

Une bande cinq jeunes en quête d'émotion et d'aventure font route au bord d'un van bariolé. Après avoir volé un épicier, et fous de panique, ils fuient la police en empruntant un chemin condamné. Perdus dans la forêt, ils tentent de traverser une rivière avec le van, mais malheureusement, celui-ci s'embourbe. Obligés de l'abandonner, nos jeunes héros partent à la recherche d'un abri, sacs de couchage sous le bras.
Ils tombent sur une battisse toute enfumée, et décident de profiter de cet endroit chaleureux pour établir leur campement. Mais en pleine nuit, ils s'aperçoivent qu'elle est habitée, et qu'il s'agit même d'une auberge. L'aubergiste, peu accueillant, leur propose un défi : passer une nuit complète dans la crypte sous l'auberge.
S'ils réussissent, un trésor inestimable les attend.
Mais s'ils échouent...


graveyard disturbance

Dès le début d'"Una Notte Al Cimitero", on ne peut pas se méprendre : on plonge dans les fabuleuses années 80.
Affublés de vêtements, de coupes de cheveux et de lunettes typiques de l'époque, nos voyous voyagent à bord d'un magnifique van aérographé de divers icônes de l'époque, dont Madonna. (Et d'un dessin hautement subversif d'une bouche fumant un pétard.)
Sans parler de la balle de tennis sur le levier de vitesse... Le top du top ! Hypra cool !
La musique n'échappe pas à la règle. Complètement ancrée dans les 80's, un mélange de synthés façon New Wave commerciale comme on n'en fait (heureusement) plus.
Pas de doute: nous sommes plongés dans un bon vieux téléfilm italien. Très stéréotypé


notte al cimitero (una)

Et on sent d'emblée que ça ne va pas être terrible, malgré la réputation du père de la famille Bava.
Le jeu des acteurs ne laisse planer aucun doute : dès le début, nous assistons à un vol de bonbons et de soda dans une épicerie... scène terrifiante de crédibilité.
Et on comprend aussi que nous ne devrons attendre aucune surprise de ce film d'un point de vue scénaristique.
Ainsi, nous avons droit à l'éternel voiture qui ne démarre qu'au dernier moment, à la molle course poursuite avec la police, puis aux adolescents se perdant dans la forêt mystérieuse, et apercevant au loin un être bizarre. Bref, rien de très original. Et ça va être comme ça tout au long du film.
D'ailleurs, il semble que le réalisateur n'ait pas voulu faire un film d'horreur sérieux, mais plutôt une sorte de mélange entre "Creepshow" (pour le coté "fable" et l'esthétisme), et "Return Of The Living Dead" (pour le coté parodique).


graveyard disturbance

Les effets spéciaux sont aussi connotés : le budget fumigène devait être conséquent, ce qui nous donne droit à de belles vues en contre plongé sur la maison embrumée et mystérieusement éclairée. On retrouve donc une ambiance gothique, avec toiles d'araignée, tombes et tombeaux, poussières et crânes incrustés dans la vieille pierre. C'est pas l'extase, mais c'est relativement bien fait, même si ça fleure bon le studio.
Les maquillages par contre sont de bonnes factures pour un téléfilm, et sont même créatifs. Les morts vivants sont peu ragoûtants, mais pas vraiment crades. Il n'y a d'ailleurs pas de sang du tout dans "Una Notte Al Cimitero", ni de scènes de violence. Etrange constat pour un film d'horreur.


notte al cimitero (una)

Ajoutez à cela une fin plutôt déconcertante, voir tirée par les cheveux, et on obtient un téléfilm très moyen, qui peine à convaincre. Nous avons été déçus, espérant que Lamberto Bava nous offrirait mieux, plus de frissons, plus de charme, une vraie patte...
On se retrouve finalement avec un film "fin d'après midi", sans véritable saveur, et qui a un vrai manque d'ambition. Et c'est dommage, car il aurait pu tirer un conte à la "Tales From the Crypt" de cette histoire, qui n'est pas foncièrement mauvaise.
Bref : "Una Notte Al Cimitero" est moyen.


maht & bloodyjane

Affiche(s)

jaquetteposter