* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

pit (the)

pit (the)
Aka: teddy la mort en peluche, teddy

pit (the)

Le pauvre Jamie est un enfant incompris. C'est le genre de garçon qui n'a pas d'ami, que tout le monde maltraite, d'autant plus qu'il vient d'arriver dans un nouveau quartier.
Il est donc naturellement un peu introverti, et trouve du réconfort auprès de Teddy, son nounours préféré, le seul qui lui parle.
Ses parents, eux aussi absents, embauchent donc une jeune fille au pair pour s'occuper du gamin : la jeune Sandy, étudiante en psychologie.
Jamie tombe amoureux de sa baby-sitter, mais Sandy a déjà un petit ami, un m'as-tu-vu qui joue au football. Et Abergail, la voisine, elle fait rien qu'à se moquer de lui ! Et les types de l'école, et ben, et ben, ils lui tapent dessus ! Et la maîtresse, elle fait rien qu'à le punir ! Même c'est vrai !
Mais tout ça va changer. Parce que Jamie a trouvé un trou dans la forêt. Et dans ce trou vivent des bêtes étranges... qui semblent carnivores !


teddy la mort en peluche

Au vu de l'histoire, on est en droit d'espérer un petit film sympathique. Par exemple, prenons un Joe Dante pour réaliser ce film : je suis sûr qu'on obtiendrait sûrement quelque chose d'intéressant, ou du moins de divertissant.
Bon, ce n'est pas Joe Dante qui a réalisé le film, mais Lew Lehman. C'est d'ailleurs le seul film qu'il ait réalisé.
Et ça commence presque bien : Jamie est le stéréotype du garçon mal-aimé, qui n'a pas de chance. Les personnes qu'on devrait blâmer le plus sont sans doute ses parents, qui lui ont fait cette affreuse coupe au bol.
C'est vrai qu'il n'a pas de chance le petit, entre ses parents absents, les hormones qui travaillent, les voisins qui se foutent de lui, les gamins qui lui jettent des cailloux...


pit (the)

Mais on n'est pas dans un drame psychologique, et le réalisateur (Lew Lehman ) nous offre une intrusion du fantastique en la personne de Teddy. Teddy, le nounours qui parle avec la voix de Jamie. (Un peu comme le gamin de "The Shining" avec son petit doigt). Teddy est un peu la mauvaise conscience de Jamie, et il lui donne des idées pour mater des filles nues, ou encore, pour voir des nanas à poils.
Mais plus fantastique encore, Jamie a trouvé des monstres dans un trou, des "trolls ou des tralalogs" comme il dit. Il aime bien ces petits monstres, des sortes de loups-garous miniatures, avec des yeux et des dents qui brillent. Il commence à les nourrir, mais se rend compte que ça lui revient cher. Il essaye de voler une vache ou des poulets, mais sans succès.
C'est Teddy qui va lui proposer de jeter ses ennemis dans le trou, pour nourrir les trolls. Notez que le trou est énorme et visible comme le nez au milieu de la figure. Ce qui n'empêchera pas tout le monde de tomber dans le panneau.


teddy la mort en peluche

En lisant ce qui précède, on pourrait espérer que "The Pit" soit un film fantastique, sombre et enfantin, exploitant le mal-être de l'adolescence et de l'enfance, peut être à la manière d'un "Phantasm".
Malheureusement, Lew Lehman n'a pas choisi cette voie.
"Teddy la Mort en Peluche" est plutôt un méli-mélo de genres. Il oscille entre comique pas vraiment drôle, drame assez risible, horreur pitoyable. Mélange de genre qui nuit totalement à l'unité du film, d'autant qu'aucun n'est véritablement exploité.
De fait, on a du mal à trouver Jamie attendrissant. Il est parfois un personnage fragile, mais le plus souvent, il est rendu absurde. Tout le film sent la grosse ficelle, d'assez mauvais goût parfois (quand il explique à la baby-sitter que sa mère le "lavait" beaucoup, par exemple)...
Finalement : les seuls personnages intéressants sont les "tortionnaires" qui maltraitent Jamie !
Et tout cela traîne en longueur, on s'ennuie énormément, même dans la dernière partie du film qui est sensée être une mini enquête policière, avec les tralalogs qui sont sortis de leur trou. Bref, ça part dans tous les sens.
Notons que Teddy, sensé être l'ourson (pardon l'acteur) principal du film au vu du titre, est peu exploité. Et quand il l'est, c'est d'une façon maladroite. Du gâchis.


pit (the)

Selon IMDB, celui qui a écrit le film (Ian A. Stuart ) désirait que les trolls n'existent que dans la tête de Jamie. Apparemment, le réalisateur a revu le script à la baisse.
Dommage ! J'aurais aimé avoir la vision de Ian Stuart, sûrement bien plus intéressante.
Bref, on se retrouve avec un film finalement lent, pas vraiment intéressant. Passablement bien réalisé, on ne retiendra que la voix nasillarde du gamin et sa tête à claque. Et on aimerait bien lui en donner quelques unes d'ailleurs, de claques, pour être apparu dans ce film.
On rie parfois pendant le film, mais on rie du film. D'ailleurs, les dernières secondes ont provoqué chez moi une hilarité... de quelques secondes. Entre pirouette et n'importe quoi, c'est peut être la seule bonne idée du film. Idée corrompue sûrement par le changement de script.
Dommage donc : je ressens une impression de gâchis après avoir vu "The Pit". Ca aurait pu être tellement bien ! Mais c'est finalement tellement fade, que je ne vous le conseille que si vous voulez voir un film canadien (ou si vous êtes accros aux navets).


maht

Affiche(s)

jaquetteposter