* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

santo en el tesoro de dracula (el)

santo en el tesoro de dracula (el)
Aka: santo et le trésor de dracula, santo and dracula's treasure, el tesoro de dracula, el vampiro y el sexo, le trésor de l'horreur, santo le mutant

santo en el tesoro de dracula (el)

Ah El Santo ! El santo ! Le scientifique/catcheur/héros masqué !
Rien que les titres de tes films sont des programmes qui me réjouissent. Rien que de voir ton look de catcheur mexicain des années 50, et je me surprends à rêver de toi, en train de défendre la veuve et l'orphelin, avec ton masque argenté et tes costumes bariolés
Et mon rêve est devenu réalité : tu es apparu sur mon petit écran, j'ai eu peur d'être déçu... Mais tous mes voeux se sont exaucés ! Tu es apparu, tout de masque et de costume, et enfin, j'ai pu apprécier à quel point tu étais LE héros.
Mais calmons nous... Bien qu'il y ait des raisons de s'enflammer !
Quel héros pourrait rivaliser sur la longueur (de 1958 et 2000 )? Quel héros apparaît dans autant de films ? ( 55 à ma connaissance)...Il y a bien entendu Dracula ou Frankenstein. Mais tout de même, avouez qu'El Santo a bien plus de classe. Et Dracula et Frankenstein ne sont pas à proprement parler des... "Héros".
Et puis au diable l'avarice : nous nous offrons ici Dracula ET El Santo, rien moins que ça ! Deux légendes vivantes vont s'affronter ! J'en ai des sueurs froides en appuyant sur lecture.


santo et le trésor de dracula

Première surprise : le film est en N&B. Etonnant, puisque les films nord américains ou européens de cette époque (1968), d'aussi petit budget qu'ils soient, sont généralement en couleur. Mais ça n'est pas réellement gênant. D'autant plus que les premières images ne laissent planer aucun doute : nous allons nous amuser.
La panoplie de personnages qui nous est présentée à l'ouverture du film est plus que chatoyante, et nous donne une idée de ce que va être le film. On pense immédiatement aux comédies américaines des années 40/50, mais on pense aussi aux films de science-fiction de cette même époque quand El Santo nous explique son expérience incroyable.
Pourtant, la façon de filmer est résolument moderne, et loin d'être aussi statique que les films de cette époque. Les coupes de cheveux, les voitures, les costumes, ne laissent eux planer aucun doute : nous sommes bien dans les 60's.
Mais nous oscillerons constamment dans cette impression d'être entre deux époques. Parfois dans les années 50, parfois dans les années 60.


santo en el tesoro de dracula (el)

En parlant de deux époques, parlons de l'histoire : El Santo a mis au point une machine qui dématérialise les gens, et leur permet de revivre une de leur vie antérieure. Ayant du mal à prouver à ces collègues scientifiques la véracité de ses expériences, il envoie Luisa, la fille d'un de ses amis et néanmoins confrère, au travers de sa machine. Celle-ci se retrouve aux XIXème siècle, où elle apparaît dans une chambre. Pendant ce temps, et fort heureusement, El Santo et ses camarades pourront suivre sur une télé (?) les aventures qui arrivent à la jeune fille.
En effet : une mystérieuse maladie plane dans cette maison, où les femmes sont étonnement faibles, présentent deux étranges marques dans le cou, et reviennent d'entre les morts pour boire du sang... Et la prochaine victime semble être Luisa.
El Santo devra intervenir, et aura aussi à s'occuper du gang des "Black Hood" (Cagoules Noires) qui veulent dérober le trésor de Dracula ! Tout un programme...


santo et le trésor de dracula

Et on s'amuse bien, en effet, tout au long du film. Tout est mis en place pour que nous passions un bon moment.
Bien sûr, il y parfois quelques petites longueurs, mais rien de vraiment décourageant, et on peut même dire qu'on prend un véritable plaisir à suivre El Santo dans ses trépidantes aventures, parfois entrecoupées de gags qui ne m'ont pas laissé de marbre...
Le combat de catch, pour peu qu'on apprécie cette discipline, est admirable, et les combats sont bien réglés et restent réalistes. (Je dis ça parce que j'en ai marre de voir, dans tous les films récents, des mecs qui font du kung-fu dès qu'il faut se battre... A croire que tous les occidentaux sont des karatekas émérites... bref.).
Je reprocherai par contre à la partie Dracula de prendre un peu trop de place (on a un peu l'impression d'assister à un film dans le film, et d'être à côté d'El Santo à regarder la TV).


santo en el tesoro de dracula (el)

Allez, autant vous le dire : je suis tombé amoureux d'El Santo. Je trouve que le costume cravate se marie à merveille avec le masque de catcheur, et me demande si je ne vais pas m'habiller comme lui maintenant...
Et puis quoi : quelle classe à cet homme ! Quelle figure (je ne parle pas de son visage, bien entendu, puisqu'on ne le voit jamais) !!! Quel charisme !
C'est une sorte de Superman mexicain : Un mec en collant rouge et bleu, et un accroche coeur au milieu du front, c'est franchement la honte... Pourtant, Superman à la classe !
Et bien El Santo est pareil. On frise le ridicule, mais on a affaire finalement à un personnage charismatique.
Bref, si vous avez l'occasion de regarder ce El Santo, foncez, vous ne serez pas déçus. Ne vous attendez pas à une histoire trépidante, ni à des effets spéciaux fantasmagoriques. Ne vous attendez pas non plus à des combats spectaculaires, ni a des courses poursuites effrénées. Juste à prendre un malin plaisir à regarder un personnage atypique, scientifique et vengeur masqué, régler son compte par la malice et la force qui sont la sienne, à Dracula et au méchant chef des "cagoules noires"... Un petit film qui tient uniquement sur les épaules de son héros... mais après tout, c'est exactement ce qu'on lui demandait !


maht

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche