* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

sars wars

sars wars
Aka: khun krabii hiiroh

sars wars

En voyant l'affiche de "Sars Wars", le casting et le réalisateur, on se dit qu'il serait préférable de regarder la télévision, parce que on va encore tomber sur une mauvaise parodie de film d'horreur pour "toute audience" et à l'influence toxique Hollywoodienne... et bien NON !!! Sachez que "Sars Wars" est surprenant, et pour tous ceux qui aiment le gore, les bons effets spéciaux, l'hémoglobine, et la baston à 2 ou 3 contre une armée de zombies à coup de Katanas, d'extincteurs et autres réjouissances seront gâtés. La quasi-totalité du monde est infecté par un virus qui transforme ses victimes en zombies qui raffolent de la chair humaine. Bien évidement la Thaïlande n'est pas infectée, mais va le devenir à cause d'un insecte africain importé dans le pays. En effet à Bangkok, un homme d'affaire (Andrew Biggs) se fait piquer par la bestiole et commence à ressentir les premiers symptômes. Affolé il part alors se réfugier dans un parking et finit par se transformer totalement... c'est alors qu'après avoir mordu quelques innocents, l'épidémie se propage et de nombreux zombies peu sympathiques commencent à déambuler dans les couloirs de cette tour en plein centre-ville, à la recherche de chair humaine. Mais le maître d'arme Master Thep (Pho-ngam) et son assistant Khun Krabi (Suppakorn Kitsuwon) vont devoir y faire le ménage car ils ont été engagés pour sauver Liu (Phintusuda Tunphairao), la fille kidnappée d'un richissime homme d'affaire, qui se trouve enfermé dans cette tour par ces ravisseurs.


khun krabii hiiroh

Dès les premières minutes on a droit à un générique animé et particulièrement bien fait, au style trash et sanglant, mettant en scène des combattants hors pairs face à une horde de zombies affamés !!! D'ailleurs "Sars Wars" nous offre encore durant le film de nombreuses scènes sous formes courts métrages animés (un peu à la façon de "Natural Born Killer" d'Oliver Stone), à l'animation et aux graphismes de très bonne facture, notamment pour la scène où Liu se fait violer. Le casting quant à lui est impeccable, à commencer par la présence de Pho-ngam ("Killer Tattoo"...) dans le rôle d'un grand maître d'arme aussi débile et gaffeur que son élève. Il assure une fois de plus à l'écran, par son allure totalement décalée (rien qu'à voir sa tête on est déjà mort de rire) et sa maîtrise des combats dans les scènes d'action. Il y a aussi Suppakorn Kitsuwon dans le rôle de l'élève, tout en finesse, totalement imprévisible, entre la parodie et le sordide. On se demande tout le temps quelles vont être ses réactions. Et puis ce film est un véritable défilé d'actrices toutes aussi sexy et sulfureuses les unes que les autres, à commencer par Phintusuda Tunphairao, dans le rôle de Liu, la fille kidnappée, qui décoiffe vraiment lorsqu'elle décident de se défendre avec la hache (une main de fer dans un gant de velours). Il y a aussi Lene Christensen, dans le rôle de la scientifique Dr. Diana, qui finit par assister Master Thep dans son "massacre de monstres" et alors là... ben c'est comment dire... "Impressionnant", avec une mention spéciale pour la combinaison en cuir moulante avec mini jupe, qui pulvérise en cendre la pellicule à chacune de ses apparitions.


sars wars

Et puis n'ayons pas peur des mots, "Sars Wars" est un bon film d'horreur ! En effet les effets spéciaux sont particulièrement bien réussis, et le gore coule à flot dans de nombreuses scènes d'actions. Ainsi les zombies se font démembrer, couper en deux à coup de katana, se prennent des extincteurs en pleine face... il y a aussi quelques explosions de têtes tout à fait réussies. Notons aussi les effets particulièrement dégoûtants et spectaculaire des "sérums" sur les zombies (sensés les guérir au départ), le pauvre chat qui se fait dévorer tout cru, le cobra géant qui avale tout ce qui bouge... j'en passe et des meilleures ! Un grand bravo aussi pour la scène du combat opposant un nouveau né sorti fraîchement du ventre d'une zombie, contre Khun Krabi et Liu (à voir absolument), tordant de rire et effrayant à la fois ! Sans parler du maquillage des zombies qui est particulièrement probant. Un grand bravo donc, à Taweewat Wantha qui s'est carrément lâché sur ce film et n'a pas eu peur "de balancer la purée" !!! Et ceci au risque de donner des nausées ou de choquer gravement les pauvres spectateurs venus voir un simple film de divertissement.


khun krabii hiiroh

D'ailleurs les zombies de "Sars Wars" sont effrayants, car ils sont intelligents, ont une force colossale et sont rapides ! Et c'est ces 3 ingrédients réunis qui font qu'il est préférable de les éviter si l'on ne veut pas finir dans leur estomac. Ceci dit nos protagonistes ne se laissent pas faire, et ont avec eux tout un arsenal d'armes adaptées à la situation, comme le super sabre laser de Master Thep et Khun Krabi, sorti tout droit de la poche... mais qui quand même de temps à autres, à des moments peu propices finit par ne plus marcher faute de piles (mais heureusement que nos héros en ont tout un stock dans la poche). Et il est vrai que parfois avec de telles scènes, le film tourne volontairement à la parodie poilante (et le mot est faible) mais entièrement maîtrisée, en plein feu de l'action, juste lorsque la boucherie sanglante fait rage ou se prépare au loin. Oui, quel coup de maître de la part de Taweewat Wantha qui a réussi par sa griffe à créer un film d'horreur thaï capable de rivaliser avec les plus grands. Ajoutons à cela les nombreuses prises de vue et plans de Gharuay Thanaplum à la camera, qui nous plongent littéralement dans l'atmosphère et viennent ajouter un impact non négligeable aux scènes de gores et de suspense.


sars wars

Mélangeant Horreur et Humour, "Sars Wars" est tout à fait pertinent et ne manquera pas de surprendre agréablement les fans du genre. Largement influencé par des films comme "Evil Dead" ou "Brain Dead "(scène du nouveau né) cette oeuvre, qui pourtant ne se prend pas au sérieux, ne se contente pas de recopier les grands classiques du genre et nous offre beaucoup d'originalité par son atmosphère exceptionnelle, son festival d'hémoglobine, sa mise en scène énergique, ses quelques situations plus que burlesques à pleurer de rire et son scénario complètement déjanté, ne laissant pas le temps de s'ennuyer une seule seconde. Car "Sars Wars" s'assume pleinement et avant tout comme un film d'horreur... Un film que l'on peut voir et revoir en boucle, avec tout autant d'amusement ou de dégoût, suivant les personnes. Enfin Taweewat Wantha avec cette oeuvre à part entière nous prouve que le cinéma thaïlandais est capable de produire de bons films d'horreur à l'heure où, disons le franchement, le cinéma occidental perd de plus en plus de sa superbe dans le domaine.


benhoa

Affiche(s)

jaquetteposteraffiche