* a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

tokaido abaketo chu

tokaido abaketo chu
Aka: yokai monsters 3: along with ghosts, journey with ghost along yokaido road

tokaido abaketo chu

Alors que les hommes du clan Higuruma veulent à tout prix intercepter un message, il arrivent sur un lieu sacré, Onizuka. Le gardien des lieux, voyant qu'ils s'apprêtent à commettre un crime, désire les dissuader. Faisant fi du vieil homme et des malédictions qu'ils encourent pour cet outrage, les hommes de Higuruma mettent en branle leur piège.
Lorsque les messagers arrivent, une bataille éclate, et le vieil homme est gravement blessé. Sa petite fille, Miyo, tombe par hasard sur le message tant convoité.
L'enfant et le vieillard se retrouve à la maison, et c'est là que Miyo reçoit de son grand père une paire de dés, et des consignes pour retrouver son véritable père. Elle doit aller dans un village, et demander Touhachi. Elle doit surtout éviter les hommes du clan Higuruma, qui la recherche car elle a lu le message.
Sur le chemin, elle va rencontrer le ronin Hyakutaro, ancien membre de la famille Nihei.
Mais vont-ils parvenir à retrouver le père de Miyo ? Et qu'elle est donc ce message si important que les hommes de Higuruma désirent à tout prix récupérer ? .


yokai monsters 3: along with ghosts

"Tokaido Abaketo Chu" étant le troisième et dernier film de la série Yôkai Monsters (si on omet le tout récent remake de Takashi Miike de "Yôkai Daisensô"), qui plus est sorti la même année que le numéro 2... on peut se demander si la qualité va être au rendez vous (du fait du vieil adage trop souvent applicable : "Un film ça va. Une suite, ça va. Deux suites, bonjour les dégâts !") de cet ultime opus.
D'autant que les plus attentif d'entre vous auront noté ma déception lors du visionnage du second volet.
Mais cette fois ci, les deux réalisateurs des deux précédents "Yokai Monsters" ont fait cause commune, et réitère le coup d'éclat de "Yôkai Hyaku Monogatari" pour nous raconter encore une fois une bien jolie histoire.
Une bien jolie histoire avec des monstres.


tokaido abaketo chu

Et non pas une histoire de monstres. Et c'est avec soulagement qu'on quitte les pérégrinations chaotiques et super sentai-esques du volume précédent. Tout du moins, c'est mon avis.
Enfin une vraie histoire, qui ne délaisse pas ses personnages, qui ne mise pas tout sur les effets spéciaux, et pour cause : les monstres sont quasiment invisibles tout au long du film. Dommage pour un film de fantômes, mais c'est tout de même un joli conte que nous raconte ces messieurs de la Daiei, avec des samouraïs, des combats de sabres, une petite orpheline égarée, des trahisons, etc.
Carrément dans la lignée du premier film, tout est misé sur l'histoire des hommes donc. Les fantômes ici encore ne font que punir les infâmes. Car l'infâme ne respecte pas les règles de la tradition. Et donc : le fantôme le punit !
Basique, mais efficace, on se laisse emporter par les rencontres de la petite fille : du grand sumo bêta au jeune garçon qui n'a rien à envier au plus valeureux des samouraïs.


yokai monsters 3: along with ghosts

Niveau effets spéciaux, il n'y a pas grand-chose à dire. On reconnaît quelques silhouettes qui sont déjà apparues dans les autres volumes de la série. Le seul monstre qui est parfaitement reconnaissable est une sorte de grand père avec une tête énorme, tout à fait nouveau lui. On aperçoit aussi encore une fois le cyclope colossal poilu.
A priori, les costumes sont de factures égales aux autres films, mais comme on voit les monstres le plus souvent en plan large, on a du mal à se faire une véritable idée.
La réalisation est tout aussi sobre que les précédents épisodes, et la distribution est toujours aussi bonne. L'histoire quant à elle est assez riche pour un conte, elle mêle de nombreux personnages tous très charismatiques.
Mais rien de bien nouveau non plus. On est dans la ligné du premier film.


tokaido abaketo chu

Reste que "Tokaido Abaketo Chu" est largement aussi bon que "Yôkai Hyaku Monogatari". J'ai légèrement moins aimé, mais c'est sûrement aussi l'acclimatation à l'ambiance. La surprise n'est plus là, voyez-vous ?... Peut-être aussi, les monstres de ce volet sont un peu trop discrets. Pas vraiment dommageable si on veut juste voir un conte fantastique, un peu plus si on attend après les monstres folkloriques pour se dépayser un peu.
En tout cas, le film, si il n'apporte rien aux autres épisodes, que ce soit esthétiquement ou narrativement, offre une alternative agréable au premier volet. Bien loin du kaiju eiga lourd que fut "Yôkai Daisensô", on passe un agréable moment dans un monde de toute beauté, avec le mont Fuji pour dernier terrain vague.


maht